Stephen King_22/11/63

221163

930 pages

4eme de couverture :

Jake Epping est un enseignant d'anglais à Lisbon Falls, dans le Maine, qui se fait un revenu complémentaire en enseignant aux adultes dans le programme GED. Il reçoit un essai de l'un des étudiants : une histoire macabre, déchirante, au sujet d'une nuit il y a 50 ans quand le père d'Harry Dunning est arrivé à la maison, a tué sa mère, sa soeur et son frère avec un marteau. Harry s'en est sortit avec une jambe mal en point, comme le prouve sa démarche actuelle.
Un peu plus tard, Al, l'ami de Jake, lui raconte un secret : sa boutique est un portail vers 1958. Il enrole Jake dans une folle mission afin d'empêcher le meurtre de John Kennedy. Ainsi sa nouvelle vie en tant que Jakes George Amberson, son nouveau monde d'Elvis et JFK, un monde de grosses voitures américaines, d'un solitaire en difficulté nommé Lee Harvey Oswald et d'une bibliothécaire prénommée Sadie Dunhill, qui devient l'amour de Jake et qui transgresse les règles normales du temps.

****

    Heureusement que la longueur n’entache pas la qualité du livre sinon j’aurais abandonné. Ce serait même le seul point négatif, la longueur du livre qui est vraiment importante. Après cette lecture on en sort nourri d’une connaissance nouvelle très hypothétique. Il met au grand jour ce qu’on a pensé pendant plusieurs années, que serait devenue le président Kennedy s'il avait survécu. Stephen King crée cette histoire afin de rendre réalistes nos différentes hypothèses pour sauver le président. J’ai beaucoup aimé cette idée complètement folle de sauver le président. Ça remet en cause toutes nos idées, nos façons de voir. Stephane King se fait plaisir, il joue avec le temps et les ‘’si’’. Remonter dans le temps et le rêve de tout le monde mais peu de gens penser à changer l’ordre des choses mais pourtant notre personnage principal est investie de cette mission et va essayer de la réussir. C’est mon premier de cet auteur et j’ai adoré l’écriture. Elle est tellement riche en détail que ce soit sur les références historiques ou seulement la narration. On sent la recherche derrière toute cette narration et c’est tellement agréable de sentir cette envie de plus. On se prend au jeu de cette quête pour sauver le président.

    Le roman est coupé en 6 parties qui étaient rattachées ensemble, même si l’on voulait les lire indépendamment on ne pourrait pas. Sinon on perd facilement le fil de l’histoire. Stephen King s’amuse à dissimuler des petits indices dans sa narration qui nous fait comprendre et assouvit cette soif de savoir qui a commencé à grandir pendant cette lecture. Je me suis beaucoup attaché aux différents personnages que ce soit du passé ou du présent. Ma préférence restera dans les années 60 avec la rencontre avec Sady. Le couple que formaient Sady et le professeur était vraiment mignon. Je me demandais justement comment cela faisait-il que deux générations vraiment différentes à cause de leurs époques peuvent tomber amour et finir par essayer de vivre ensemble. Le professeur était vraiment fait pour partir dans le passé parce qu’il a pu se fondre dans la masse mais rapidement on sent que les générations se distancent que George ne peut pas parler de son passé parce qu’il n’existe pas dans cette époque. Le fait d’avoir une double identité de devoir mentir même aux personnages qui vous aient chère et je trouve cela assez frustrant ! George avait ce pouvoir de changer les choses mais ne devait pas gâcher ses chances de réussite à cause de l’amour.

En clair : on passe un moment tellement agréable que ça longueur devient une option. On en savoure la finesse de l’écriture et on tombe en dépression à la fin de ce livre. Je le conseille aux courageux.

 

 

 

Science-Fiction

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×