Métro 2034 - Dmitry Glukhovsky

Metro 2035

413 pages

 

La Sevastopolskaya, une des stations habitées les plus méridionales du métro moscovite, produit une grande part de l'électricité qui alimente celui-ci. Harcelée par des monstres des tunnels sud, elle ne doit sa survie qu'au courage de ses défenseurs et à l'afflux constant de munitions en provenance de la Hanse. Cependant, la dernière caravane d'approvisionnement n’est jamais revenue de la ligne Circulaire, pas plus que les groupes de reconnaissance envoyés à sa recherche.

 

* - * - * - * - * - * - * - * - *

 

Une ambiance tout aussi froide

Le deuxième tome a su gardé l’univers post-apocalyptique, l’atmosphère glauque et la froideur du métro moscovite du premier tome qui pour moi est un point essentiel lorsqu’il y a une suite, afin de rester dans la même ambiance.

 

Des personnages nouveaux

Malheureusement dans ce deuxième tome l’auteur a changé la plupart des personnages qui accompagne Artyom dans sa nouvelle aventure. C’est pour moi un bon point car si certains arrivent à les faire durer, il est impératif pour l'auteur de ne pas laisser tomber le lecteur dans l’ennui en ayant fait le tour des personnages. Juste un peu dommage car je n'en savais pas assez sur les anciens compagnons d'Artyom, j'aurais aimé en savoir un peu plus ou du moins savoir ce qu'ils étaient devenus. 

 

Une simplicité de lecture plus prononcée que dans le premier tome

J’ai, dans ce deuxième tome réussi à mieux me situer dans ce souterrain grâce à la limitation géographique. J’ai plus apprécié ce deuxième tome car l’action était plus au rendez-vous que dans le premier malgré un long temps d’attente avant le commencement.

 

En conclusion 

C'est donc pour moi un bon livre et une lecture divertissante qui nous permet de nous projeter dans un monde apocalytpique, peut être dans notre monde futur, qui sait ? J'achèterai dans les prochains temps le tome suivant de cette saga : Métro 2035

 

Science-Fiction

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×