Gustave Flaubert - L'éducation sentimental

Education sentimental

405 pages

4me de couverture

Adieu, mon ami, mon cher ami ! Je ne vous reverrai jamais ! C'était ma dernière démarche de femme...
Et elle le baisa au front comme une mère...
Elle défit son peigne ; tous ses cheveux blancs tombèrent.
Elle s'en coupa, brutalement, à la racine, une longue mèche.
- Gardez-les ! adieu !
Quand elle fut sortie, Frédéric ouvrit sa fenêtre. Mme Arnoux, sur le trottoir, fit signe d'avancer à un fiacre qui passait. Elle monta dedans. La voiture disparut.
Et ce fut tout.

 

****

 

Je ne sais que dire sur cet auteur. J’ai entendu tellement de bien que je ne comprends pas forcément. Je n’ai pas accroché sur ce livre et je ne sais pas pourquoi. Dans le fond il n’est pas mauvais, il apprend à la génération comme à la nouvelle comment se comporter en société. Maintenant ce livre est un peu dépassé à cause de nos codes. C’est un peu une fantaisie d’un autre temps. Pour faire court , c’est l’histoire de frédérique qui construit sa vie amoureuse à travers Mme Arnoux qui est déjà mariée et ne s’intéresse pas vraiment à lui. Ce livre n’est pas bien méchant il fait beaucoup réfléchir sur le monde d’aujourd’hui. Frédérique est confronté à un amour impossible, à sens unique, puis il va se comparer à la déception. Il va aller jusqu’à renoncer à son amour ( temporairement ) pour se ranger avec une femme qu’il pense aimer. Ce roman nous fait comprendre d’autres choses comme l’existence des classes, des genres, des pouvoirs politiques obsolète, les attentats.

Les personnages vivent normalement alors qu’il y a un vrai fond de révolution qui se met en marche. Au-delà de ça le livre offre une manière de voir les choses du temps de Gustave Flaubert c’est d'autant plus intéressant, on se laisse littéralement transporter par le temps qui nous est inconnue. Les personnages en soi ne sont pas autant mis en avant qu’il le devrait ce qui constitue un frein pour lire cette œuvre et c’est dommage d’autant plus que l’écriture est externe ce qui donne une distance de plus à ce roman.

En clair : Gustave Flaubert est l’un des plus grands auteurs de son siècle c’est indéniable. Je ne resterai pas si cette œuvre j’en lirais bien autre pour me faire un avis plus accru. C’est un livre qu’il faut apprécier pour ce qu’il peut nous apporter et non sur sa longueur. Pour ma part je n’ai pas vraiment accrocher.

 

Classique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×