Geisha - Arthur Golden

Geisha 1

601 Pages

 

A neuf ans, Sayuri est vendue par son père à une maison de plaisir de Kyoto. Dotée d’extraordinaires yeux bleus, la petite fille se plie avec docilité à l’initiation difficile qui fera d’elle ne vraie geisha. Art de la toilette et de la coiffure, rituel du thé, science du chant, de la danse et de l’amour : Sayuri va peu à peu se hisser au rang des geishas les plus convoitées de la ville. Ecrit sous la forme de mémoires, ce récit a la véracité d’un exceptionnel document et le souffle d’un grand roman.

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

Ce roman écrit sous la forme de mémoires montre au fil de la lecture les douleurs psychologiques vécue par ses jeunes filles vendues par leur famille pour devenir, de gré ou de force, ce qu’elles n’ont pas forcément voulu être, des geishas.

 

Certains passages, m’ont profondément touché car on vit à travers les souvenirs de Sayuri et on ressent toutes ses émotions. C’est une histoire qui nous fait nous remettre en question sur la chance qu’on a d’avoir certaines choses et sur le fait qu’aujourd’hui nous nous plaignons inutilement. Je crois que c’est un livre à lire au moins une fois dans sa vie car c’est une histoire qui nous en apprend plus sur le milieu japonais et sur les geiko tout en transformant notre vision des choses.

En effet, ce livre a transformé ma vision des choses grâce au personnage de Sayuri car je ne pensais pas possible de rester passif et de ne pas se plaindre une seule fois après avoir vécus et subit tant d’atrocité et de méchanceté. Je me rends compte désormais que la violence ne résout pas tout et que quelque fois, il suffit de rester soi-même et d’attendre pour que la roue tourne et que la vie nous offre une meilleure situation.

 

L’auteur m’a vraiment étonnée au fil de la lecture ; écrire ce livre sous forme de mémoire avec ce style d’écriture rend ce roman encore plus passionnant et réaliste ! C’est pour moi une réelle découverte et un vrai coup de cœur, je remercie sincèrement ma grand-mère de m’avoir fait découvrir ce livre extraordinaire.

 

" # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

 

« Aujourd’hui je sais que notre univers n’est pas plus réel qu’une vague qui se dresse à la surface de l’océan. Quels que soient nos luttes, nos triomphes, quelle que soit la façon dont ils nous affectent, ils ne tardent pas à se fondre en un lavis, à s’estomper, comme de l’encre diluée sur du papier » Sayuri - Geisha

 

 

Fiction historique

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×