Christina Lauren - Beautiful Bastard

Beautiful bastard

390 pages 

 

4 eme de couverture :

Un boss perfectionniste.
Une collaboratrice ambitieuse.
Un duel amoureux et torride dans l'univers de l'entreprise.
Brillante et déterminée, Chloé, sur le ponit d'obtenir son MBA, n’a qu’un seul problème : son boss, Bennett. Trentenaire séduisant, arrogant et égocentrique, il est aussi odieux que magnétique. Un Beau Salaud.
Après plusieurs années passées en France, Bennett revient à Chicago pour occuper un poste important au sein de l' entreprise familiale - un grand groupe de communication. Comment imaginer que sa collaboratrice, Chloé, serait cette ravissante et exaspérante créature de 26 ans, au charme certain et à l'esprit affûté, qui n'entend rien pas sacrifier de sa carrière?
Si Bennett et Chloé se détestent, leur attirance mutuelle, inexorable et obsédante, les conduit à tester leurs propres limites et à enfreindre, une à une, toutes les règles qu'ils s'étaient jusque-là imposées. A une seule fin : se posséder. Au bureau, dans l'ascenseur, dans un parking. Partout ...
Arrivés à un point de non-retour, fous de désir, Bennett et Chloé parviendront-ils à mettre leur ego de côté pour décider enfin de ce qu'ils acceptent de perdre ou de gagner ?

 

****

Un livre qui donne très chaud…

Il s'agit d'un livre sur l'univers de l'entreprise où l'assistante de manager s'envoie en l'air avec son boss. C'est une façon un peu vulgarisé d'expliquer cette histoire qui se finit bien cela dit et qui franchement n'a rien à voir avec 50 nuances de Grey. Il est complètement l'opposé mais je préfère que vous le découvriez vous même pour savoir ce que je voudrais vraiment dire sinon je spolierai.

Ce livre est très addictif et pourtant ce n'est pas mon genre de prédilection alors croyez-moi. On a toujours envie d'en savoir plus sur Bennett et Chloé. Je pense que 390 pages nous suffisent pour nous rendre complètement dingue.

Les personnages sont très proches de nous parce que on a les deux points de vues ça nous donne un peu plus de puissance qu'un livre avec un seul point de vue. À chaque chapitre suffit sa scène érotique malgré tous il y a un vrai fond, une histoire qui se tient. Je me suis beaucoup identifiée parce que c'est le métier que j'essaie d'atteindre. J'avoue ce livre tome facilement dans le cliché mais c'est très harmonieux alors ça ne choque pas.

En clair il est préférable de le lire chez soi pour éviter les fantasmes dans les transports en commun. Dans l'ensemble, il est Extra oui alors n'attendez plus ! Bonne lecture à vous.


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !
×