Bertrand jullien-Nogarède_ La première fois que j'ai été deux

Img 20180606 081809

350 pages 

 

L’auteur

 

Tout d’abord je tiens à remercier l’auteur de cette confiance qu’il a eu et maintenant c’est un auteur publié et cela donne une petite fierté de l’avoir aidé. Il s’agit du tout premier roman de Bertrand Jullien-Nogarède et j’avoue que je n’avais pas d’attente particulière mais je n’avais pas pensé aux conséquences que ce livre a pu m’apporter ! Je pensais que cela allait être une histoire à l’eau de rose sans rien en échange mais non ! Je ne m’attendais pas du tout à cela. Bertrand Jullien-Nogarède a brillamment caché ses combats, qui sont aussi les nôtres finalement et qu’on découvre dans l’univers de Karen. J’espère que ce ne sera pas son seul roman parce qu’il a vraiment une bonne plume.

 

L’histoire

 

Quand on commence le livre, on a peur que cela devienne trop adolescent. À la surface de l’histoire il s’agit d’une histoire d’amour ni plus ni moins entre Karen, l’étudiante française et Tom, l’étudiant anglais fou de Rock. Dans le fond de l’histoire on sent une maturité et une détermination à se rebeller contre des procédés et des manquements de la société qui sont tristes. Bertrand Jullien-Nogarède traite de plusieurs sujets qui nous font réfléchir, notamment le devoir de mémoire. Nous devons tous l’entretenir, que cela soit en regardant des documentaires ou en visitant des monuments mais surtout ne pas la dénigrer parce que sans elles ont est plus grand-chose. Il traite aussi du fait que nous sommes tous conditionnés dans des cases de métiers qui au final ne nous correspondent pas, Karen a fait le choix de faire le métier qu’elle aime, sans se soucier de l’avis des autres.

De plus L’auteur montre avec dextérité deux sujets que nous rencontrons le plus souvent, l’amour et la mort. Il nous fait comprendre que l’amour jetable n’est pas la bonne solution et qu’il ne faut pas se jeter sur le premier venu, L’amour se construit. D’autre part il nous montre que la mort peut sonner à notre porte à tout instant et qu’il faut vivre à fond. J’avais l’impression d’être entré dans un manège à sensation forte et qu’une fois sortie je me sentais nouvelle.

 

Les Personnage

 

Les personnages sont faits de façon à ce qu’on s’identifie soit à Karen soit à Tom. J’ai beaucoup aimé ces personnages, ils n’étaient pas de vrai adolescent ils étaient plus mûrs que leurs âges et c’était assez sympathique. Je me suis facilement identifié à Karen ce qui m’a facilité cette lecture. Le protagoniste masculin apporte beaucoup au livre parce qu’il a un charme anglais presque exotique finalement, une courtoisie qu’on a presque oubliée. Je pense que j’aurais beaucoup aimé le point de vue de ce personnage. Serait-ce pour un second tome ? Leur amour était tellement fort et déraisonné qu’on pourrait croire que l’amour est aussi facile. J’ai découvert le monde du rock et redécouvert certaines chansons que j’avais appréciées, je sentais aussi un dégoût des autres styles de musique dans le personnage de Karen mais ce n’était pas gênant, le rock est tellement appréciable.

 

En clair : cette lecture nous donne un second souffle, un autre regard sur la vie. On ressent la sagesse de l’auteur et ses combats et je le conseille à toutes celles qui ont la chance de le lire.


 

 

Jeunesse Contemporain

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !