Amy Harmon_ l'infini + 1

L infini 1

421 pages

4 eme de couverture :

Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.

~

Qu'on soit riches, pauvres, malades ou en bonne santé - on se noie dans nos rêves en espérant que quelqu'un les réalisera à notre place.

 

L’histoire

Quand on referme ce livre on a le cœur gros d’une histoire simple et complète. Au début j’avais des a prioris, j’avais peur que ce soit très niais. Je me trompais, j’ai été très surprise. Il s’agit de Bonnie et infini Clyde qui finissent par fuir la célébrité de Bonnie. L’humour de l’auteur est assez présent que ce soit dans les choix des prénoms ou bien de l’humour général, il est léger et subtil ce qui apporte une fraîcheur qui m’a vraiment plu. La narration est faite pour qu’on dévore ce roman. On sent que l’auteur aurait pu faire des études de mathématicienne si ce n’est pas déjà le cas, parce que le nombre de références est assez impressionnant. Je pense que même si la personne n’aime pas les maths elle peut très largement comprendre, c’est plutôt cool.

 

Les personnages

Les personnages sont assez stéréotypés comme Bonnie, l’enfant stars manipulée par sa famille et Clyde le fou des maths qui était là au bon endroit au bon moment. Ces personnages m’ont assez plu sur Clyde qui aimer les maths, je pense que c’est même la première fois que j’ai compris des maths aussi complexes. On a les deux points de vu des personnages ce qui nous donne l’omniscience de l’information et des émotions. De plus les Flash Back font avancer la narration, ils ne la plombent pas. J’ai adoré l’évolution des personnages. Certes ils sont très différents mais on sent une complicité entre les personnages dès leur rencontre, on a envie de savoir comment cette cavale va se terminer. J’étais assez frustré que la grand-mère soit aussi étroite d’esprit et accro à l’argent. Plus les personnes se dévoilent et plus les masques tombent. Infini était de façade  le méchant et ne voulait pas fuir avec Bonnie mais au final on découvre un garçon gentil, protecteur et amoureux des maths et d’un autre côté Bonnie, l’enfant stars, on croirait superficielle, amoureuse de la célébrité mais non c’est un personnage très mature, humble qui a cette envie d’anonymat. Ces personnages sont intéressants parce qu’ils ne sont pas fixes au contraire ils apprennent à se connaître, se cherche et au final tombe amoureux.

 

Référence à Bonnie & Clyde

J’ai adoré ce petit jeu de l’auteur, je ne connaissais pas plus que ça avant cette histoire. Pourtant ce sont les plus grands Gangster à ce jour. L’auteur nous faire connaître cette histoire avec beaucoup de simplicité et j’ai beaucoup accrochés. Même si c’est une histoire aussi mauvaise en soi, elle est très emblématique et nos culture personnelle devrait se nourrir de ce petit bout d’histoire mythique. Honte à moi avant ce roman je ne m’y suis pas plus informé mais maintenant l’erreur est réparée !

 

L’impact de la télévision

Sur chaque début de chapitre on a un petit flash info’ qui m’irritait beaucoup on avait l’impression qu’Infini était la plus mauvaise personne et qu’elle avait kidnappé Bonnie, alors que c’était faux ! Je pense que la télévision, aujourd’hui, occupe une trop grande place dans nos vies. Une réelle dictature. En moins d’une semaine la télévision avait endoctriné tout le monde afin de pouvoir retrouver Bonnie et Infini. Je pense qu’on stigmatise trop quand il s’agit d’une star.

 

Conclusion

J’ai adoré cette lecture qui change de mes précédentes lectures. C’est une lecture constructive et instructive qui ravira tout le monde. Je comprends tout cet engouement pour cette auteure. C’est une lecture drôle qui nous fait rêver et je suis même triste de les laisser.

 

Mais c'est aussi plein d'espoir. Et parfois l'espoir est tout ce qui fait la différence entre la vie et la mort.

 

 
  • 1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.
×