Lectures

  • Franck Thilliez_Pandemia

    Pandemia

    642 pages

    4eme de couverture :

    Comme tous les matins, Amandine a quitté sa prison de verre stérile pour les locaux de l'Institut Pasteur. En tant que scientifique à la Cellule d'intervention d'urgence de l'Institut, elle est sommée, en duo avec son collègue Johan, de se rendre à la réserve ornithologique de Marquenterre pour faire des prélèvements sur trois cadavres de cygnes. Un sac avec des ossements est trouvé dans l'étang.

    ~

    "La grippe n'avait pas de cerveau, mais la nature l'avait dotée d'un objectif : trouver sans cesse des hôtes, pour s'y reproduire."

     

    L’auteur

    Franck Thilliez est un auteur que j’apprécie beaucoup, écrivain à succès mais surtout psychopathe de l’intrigue et magicien du suspense. Vous connaissez sûrement l’un de ses titres, comme Puzzle, Deuil de miel, train d’enfer pour ange rouge et bien d’autres … Cela reste un auteur très talentueux qui pousse ses recherches à l’extrême ce qui apporte une réelle finesse au récit. Un auteur talentueux, que je ne cesse d’apprécier à chaque roman.

    L’histoire

    Nous entrons dans un laboratoire de Paris, pour explorer les différents virus. Une fois la découverte de ce laboratoire il est trop tard pour reculer. Nous sommes happé par une enquête à double sens, autant du point de vue scientifique que policière. Le récit est tellement précis que l’on vit cette enquête et ses recherches avec autant de passion que l’auteur. Attention, il faut bien s’accrocher parce qu’il y a beaucoup de chapitres, beaucoup de pages et les points de vue s’enchaînent rapidement. L’auteur nous instaure son climat si caractéristique qu’on a peur du moindre bruit. Je ne le dirais jamais assez cet auteur est fou mais on en demande toujours plus !

     

    Les personnages

    J’ai été très heureuse de retrouver le personnage de Sharko mais aussi de découvrir Lucie. Je me suis un peu spoiler leur relation mais ce n’est pas un problème. De plus j’ai découvert un personnage très particulier, celui d’Amandine. Laborantine très expérimentée j’ai pris plaisir à la découvrir.

     

    Amandine

    Laborantine expérimentée, maniaco-dépressive et nécrosé. J’ai trouvé cette femme passionnée mais emprisonné dans sa vie et dans la maladie de son mari. Je l’ai beaucoup aimé parce qu’au fil du livre ses tics, ses tocs s’accentuer mais pour rien au monde elle n’aurait laissé un virus se propager. Si je devais la résumer je dirais que c’est une femme passionnée par son métier, amoureuse de son mari au point de le surprotéger mais surtout phobique des microbes. J’ai adoré ce personnage plein de vie qui ne recule devant rien, elle apporte vraiment le plus qu’il faut et nous livre une fin mémorable.

     

    Sharko et Lucie

    Je trouve que ce couple fonctionne très bien. Je n’ai connu que le personnage de Sharko mais le fait que Lucie soit là, tout est différent. Sharko tient à sa famille et doit à tout prix savoir qui est l’homme en noir. Lucie est son moteur, quand elle a contracté la maladie Sharko a redoublé d’efforts pour le trouver même jusqu’à aller dans un autre pays. Je trouve que ce nouveau couple est tellement mignon qu’u-delà de l’enquête et de toute cette adrénaline on s’attache à eux.

     

    Conclusion

    J’ai adoré ce roman du début à la fin. Je me suis sentis autant laborantine qu’enquêtrice. J’ai vécu ce roman à 100 à l’heure et je n’ai pu m’en séparer. j’avais un tel engouement que je l’ai dévoré. Pour les curieux n’hésitez pas, il faut quand même aimer ce côté scientifique parce qu’il est très poussé. Je vous le conseille fortement !

     

    ~

    « Le Déluge arrivera d’abord par le ciel, puis l’Apocalypse sortira des entrailles de la terre. Les couleurs vireront au noir, puis au rouge. Toi qui a lu ce message, sache que je remonterai des abysses les plus insondables et que je viendrai te chercher. Que tu sois bien caché, ou visible au milieu de la rue.

    Ce monde doit être purgé, nettoyé. Une armée noire, vengeresse, germe lentement dans les sillons, grandissant pour les récoltes du siècle futur, et dont la germination va faire bientôt éclater la terre. »

     

  • Exilium Les legs noirs première partie - Frédéric Bellec

    Exilium 2

    320 pages

     

    C’était il y a quatre mois, lors de mon premier face-à-face avec les rigueurs de l’hiver saint-amandois. Trois discrets élèves du lycée où j’exerce comme pion m’ouvraient les yeux sur leur étrange faculté de se transformer en une improbable et redoutable créature. Je fus terrorisé. Mais ils m’aidèrent à surmonter mes peurs pour comprendre leur place dans l’ordre naturel des choses. Je devins leur meneur, et l’un d’entre eux mon gardien.

    C’était il y a quatre mois, lors de mon premier face-à-face avec les rigueurs de l’hiver saint-amandois. Trois discrets élèves du lycée où j’exerce comme pion m’ouvraient les yeux sur leur étrange faculté de se transformer en une improbable et redoutable créature. Je fus terrorisé. Mais ils m’aidèrent à surmonter mes peurs pour comprendre leur place dans l’ordre naturel des choses. Je devins leur meneur, et l’un d’entre eux mon gardien.
    Partager cette expérience dans mon premier témoignage fut éprouvant mais me servit de thérapie post-traumatique. Je restai convaincu qu’après cela plus rien ne pourrait m’effrayer.
    Jusqu’à ma confrontation avec quelque chose de plus grand, plus fort, imprévisible. Et pour la première fois : maléfique !
    Cet ouvrage relate les événements survenus après ceux rapportés dans mon premier témoignage.

     


    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    Je tiens tout d'abord à remercier l'auteur, Frédéric Bellec pour sa gentillesse ainsi que BoD pour ce service presse.

     


    Impatiente comme une puce de me retrouver à nouveau dans l’univers d’Exilium en compagnie de Fred et des Legs, c’est du coup dès réception que j’ai plongé dans la lecture de ce second tome. 

    J’ai été surprise lors de ma rentrée dans l’histoire car je pensais retrouver directement mes compagnons si fascinants pour en apprendre plus sur les évènements de l’hiver dernier mais je n’étais pas déçue car avec ce petit passage dans les années 1771, j’en ai su un peu plus sur cette mystérieuse apparition dans l’arbre de la cours. De retour à notre époque, la lecture fut un véritable délice ! Des évènements étranges se sont produits en présence de Lewis et sa dulcinée, on évolue donc avec cette peur, la peur de l’inconnue, car les questions se pressent et s’accumulent mais aucune réponse ne vient soulager cette envie de savoir. 

    Toujours aussi contente de retrouver le trio Lewis, Guilhem et Kevin, ils sont toujours autant attachants. J’ai beaucoup été touchées par Guilhem et Kevin, je ne peux vous en dire plus, si vous voulez savoir, il faudra le lire (ahah la sadique, bah ouais, sinon c’est un spoil) 

    On évolue constructivement aux côtés de Fred qui commence à assimiler les conseils de l’Abbé dans sa nouvelle fonction de meneur et on en découvre plus sur Maïwenn qui est surprenante ! Cette fille me fascine de par sa personnalité, sa maturité et son don exceptionnel. Je suis heureuse d’en avoir appris plus sur elle et j’espère vraiment la retrouver dans les prochains livres.

    Avec cette fin, j’ai vraiment l’eau à la bouche pour savoir comment l’histoire va évoluer, et enfin avoir des réponses à mes questions ! 

     

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    "Le courage, c'est pas ne plus avoir peur, c'est de la surmonter. Celui qui vit sans peur ne peut pas être courageux. C'est parce que tu domines ta peur que tu peux prendre de bonnes décisions. Alors, ne touche à rien, reste comme tu es !" Guilhem

     

    Vous pouvez découvrir les ouvrages de BoD ici : https://www.bod.fr/boutique-en-ligne.html

     

     

  • Nos étoiles contraires - John Green

     Nos etoiles contraires

    331 pages

     

    Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’avais peur au début car je ne voulais pas me plonger à nouveau dans une histoire où lorsque je ferme le livre, les larmes coulent. Je ne voulais pas non plus un roman qui insiste sur la mal chance des personnes atteintes de maladies jusqu’à me faire ressentir de la pitié pour elles. J’ai été heureuse de découvrir ce roman, vraiment heureuse car c’est ce que j’ai ressentie en fermant ce livre, de la joie, du bonheur.

    J’ai adoré connaître les espoirs, les craintes, les déceptions et les rêves d’Hazel cette jeune fille au nom peu connue, atteinte d’un cancer en phase terminale mais j’ai encore plus adoré la légèreté que ce roman dégage avec l’autodérision qu’Hazel et Augustus, son amoureux, ont face à leur maladie, mélangé avec le fait d’être écrasé par la réalité de la maladie en contrepartie, j’ai pu éprouver un grand huit émotionnel, sans toutefois me lamenter sur le sort d’Hazel; car elle était heureuse.  Leur force m’a émue, car malgré leur maladie, ils ont la joie de vivre, la hargne pour la combattre et l’espoir de vaincre contre elle, ils ne se lamentent pas et n’attendent pas la guérison pour profiter de la vie. C’est un véritable livre d’amour sous tous ces angles et un véritable roman d’espoir qui nous force à profiter de la vie une fois fini, car en l’ayant lu, on comprend, on se rend compte que chaque instant compte et que tout est important, que rien que nous puissions faire aujourd’hui ne doit être reporté à demain, car personne ne sait si demain existera. John Green est un grand, indéniablement ! Nous apporter autant dans un roman aussi petit portant sur la maladie et la mort sans une once de pitié, mais avec énormément de bonheur, c’est vraiment exceptionnel !

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "  # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    « Tu m’as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j’en suis heureuse »

    Hazel Grace Lancaster

     

     

  • Emma Straub_Modern lovers

    Modernlovers

    416 pages

    4 eme de couverture :

    Zoe, Elizabeth, Andrew et Lydia formaient un groupe de rock estimé dans leur jeunesse. Des années plus tard, Zoe, mariée avec Jane, élève Ruby, insolente et capricieuse. Elizabeth et Andrew ont également un enfant et Lydia s'est suicidée. Pendant l'été, les couples battent de l'aile, les adolescents se dévergondent, la crise de la quarantaine explose et le passé resurgit.

    ~

    Rien dans la jeunesse n'était juste : les jeunes n'avaient rien fait pour la mériter, les vieux n'avaient rien fait pour la perdre.

     

    L’auteur

    Il s’agit du premier livre que j’ai lu de cette auteure. Emma Straub a aussi écrit ‘les vacanciers’. Il s’agit d’une auteure assez surprenante qui joue avec le présent et les sujets actuels qui nous touchent de près et c’est très intéressant. Je pense que si j’ai l’occasion de lire son premier livre je le ferais.

     

    L’histoire

    En soi c’est une histoire très contemporaine, je n’ai pas accroché plus que ça mais ce n’est pas un avis négatif. Ce livre peu en intéresser plus d’un, je m’explique, le livre est formé en 4 parties, Il y a 2 couples et leurs 2 enfants. Ce livre traite de plusieurs sujets comme le fait d’avoir des parents homosexuels, de cacher son infidélité, croire en des rêves qui ne sont plus fondés. L’auteur a une plume très simple et compréhensible on est tout de suite plongé dans ses petites vies. Dans le fond ce livre n’est pas méchant, il montre les bons points comme les mauvais de notre société. On ne peut pas se perdre on ne peut que lire.

     

    Les personnages

    Les personnages sont assez étranges, et en même temps tellement palpables. On les suit dans leurs vies et leurs problèmes et on nourrit une certaine compassion. Cela ne m’a pas dérangé le couple Jane et Zoey parce qu’il est actuel et il vit comme un couple hétéro. La relation de Zoey et sa meilleure amie Élisabeth est quand même très étrange, on a l’impression d’un couple inachevé et en même temps Élisabeth est très protectrice et intrusive dans la vie de Zoey. Andrew est, je pense, le personnage le plus mystérieux mais surtout manipulable et naïf. Ses 4 parents ne voient même pas ce qui se joue sous leurs yeux, c’est-à-dire le couple que forment leurs enfants. De plus ces personnages sont liés par leur jeunesse et c’est d’autant mieux de les suivre parce que de nombreux flashs-back surviennent. Elle a ajouté des personnages qui tiennent la route et qui puissent très bien rendre accros ces lecteurs.

     

    Conclusion

    C’est une histoire qui nous divertit sans plus. On le lit simplement sans arrière-pensées. Les personnages nous attachent à l’histoire. Pour les curieux qui veulent le lire allez-y. Pour un contemporain il nous divertit sans nous monter la tête.

    ~

    La maternité est le seul job qui devient de plus en plus dur chaque année, sans jamais, jamais d'augmentation de salaire.

     

  • Olivia Zeitline_Et j'ai dansé pieds nus dans ma tête

    Oliviazeitline

    144 pages

    4 eme de couverture :

    Le roman-thérapie qui donne envie de suivre son intuition : une histoire inspirante, des clés pour s'initier à la magie de l'intuition, une invitation à vivre en accord avec soi. Présentation Une salle de réunion aseptisée d'un grand groupe du CAC 40. Un décor qui tangue... Charlotte, 33 ans, chef de projet marketing sous pression, craque en plein meeting et se met à danser pieds nus devant ses collègues. Première alerte. Charlotte quitte sa vie « rangée » de salariée. Trois ans après son burn-out, elle a renoué avec la danse, un rêve enfoui dans son corps et dans sa tête depuis l'âge de ses 18 ans. Mais tout ne se passe pas comme elle l'avait imaginé : les factures impayées s'accumulent ; sa relation amoureuse avec Tom, un journaliste free lance, s'étiole ; son rêve semble s'éloigner... Mais un soir, une petite voix dans sa tête la prévient d'une rupture imminente avec Tom. Peur ou intuition ? Le lendemain, Tom la quitte. Nouveau déclic. Charlotte ne peut plus ignorer ces messages intérieurs qui ne cessent de l'interpeller. Avec l'aide de Stella, son amie violoncelliste, elle entame un cheminement personnel vers un dialogue avec cette voix. A mesure qu'elle l'apprivoise, coïncidences et rencontres-clés se multiplient : Stéphane Loiseau, célèbre chorégraphe, et Asar, danseur contemporain, lui rouvrent les portes – jusqu'alors obstinément fermées – de la danse professionnelle. Charlotte apprend petit à petit à s'écouter, à accueillir ses émotions, et continue d'évoluer dans ses projets professionnels comme dans sa relation amoureuse. Elle va enfin s'autoriser à vivre son rêve, oser se mettre à nue dans sa créativité, envoyant valser ses peurs et ses certitudes. Cette voix de l'intuition la réveille au mouvement de la vie et à l'amour. La plus belle chorégraphie dont elle n'ait jamais rêvé. Poétique et touchante, cette belle histoire qui nous plonge dans l'univers vibrant de la danse, ouvre la voie à une réflexion sur nous-mêmes : suivre son coeur serait-il la clé pour construire une vie pleine de sens ? Comprendre les mécanismes de l'intuition, savoir l'accueillir, développer cette énergie du coeur pour s'accepter et faire les meilleurs choix de vie, c'est ce que nous apprend ce roman, à travers les nombreux conseils pratiques et pistes de réflexion distillés dans le récit et les dialogues. C'est à travers le thème de la danse que l'auteure tire habilement le fil de l'histoire et celui de l'intuition. Allégorie de la vie, la danse est surtout un terrain privilégié du développement personnel. Présence à soi et au monde, expression de sa créativité, source de bien-être, rituel pour sortir de sa zone de confort et lâcher ses peurs... : Olivia Zeitline explore les vertus thérapeutiques de la danse en l'abordant sous toutes ses expressions – classique, contemporaine (hip hop, électro...) ou encore folklorique (rituels soufis, danses tribales...). Grâce à un long travail de documentation, nourri d'échanges avec des professionnels reconnus (Hervé Moreau, danseur étoile de l'Opéra de Paris, Thierry Malandain, directeur du Centre chorégraphique national de Biarritz...), elle a récolté une formidable matière sur le spectacle vivant. Plus qu'une fiction, ce roman est un déclic, un appel au lecteur à dépasser l'intellect, ouvrir son coeur, laisser la magie opérer, pour entrer dans la ronde de la vie...

     

    ~

    Je vis mes intentions, mes envies pour le futur comme si elles s’étaient déjà réalisées.

     

    L’histoire

    Lors de cette lecture assez courte mais qui va à l’essentielle. J’ai beaucoup aimé où voulait nous emmener l’auteur. Je pense même que c’est très important de le lire parce qu’il nous fait comprendre que le travail c’est bien mais trouver sa voie c’est mieux. On se croirait dans un livre qui veut nous endoctriner mais positivement, c’est une sorte de thérapie qu’on applique même en dehors de ce livre. Il s’agit de Charlotte, une prisonnière de sa fonction dans le marketing et qui suite à un Burn out, changer de vie. Le style de narration n’est pas pour comprendre les relations que Charlotte entretient avec les autres mais comment Charlotte change son fort intérieur et ses habitudes. j’ai trouvé cela très sympa et addictif. C’est une réelle thérapie parce que même si on n’a pas de problème ça nous touche. L’auteure donne des conseils qui sont utiles en toutes circonstances et c’est là l’importance de livre.

     

    Les personnages

    Ce qui est agréable dans ce livre c’est que tout le monde peut être un jour ou l’autre comme Charlotte. Sauf que Charlotte a des amies fantastiques qui lui expliquent comment s’écouter et avoir une vie meilleure. Le personnage central est vraiment Charlotte c’est elle qui prend les décisions comme changer de vie, enlever les mauvais amis de son entourage ou bien choisir les opportunités. L’auteur a ajouté des personnages secondaires aussi fantastique parce qu’ils font changer Charlotte autant que nous. Pendant cette lecture mon regard à changé. C’est une lecture qui fait vraiment du bien !

     

    S’écouter soi-même

    Je pense que le livre nous fait comprendre que si aujourd’hui on subit plutôt que l’on accueille le bonheur, c’est la conséquence d’une vie sans grand intérêt. On nous met dans des cases qui ne nous correspondent pas, on n’écoute les mauvaises personnes qui nous montrent des chemins qui ne nous correspondent pas. Le seul fait de s’écouter de s’affirmer, de chercher ce qui nous plaît vraiment et pas ce que les autres veulent pour nous est déjà un grand pas. On n’est le seul maître à bord ! Alors réveillons-nous et que le monde soit meilleur.

     

    Conclusion

    Ce livre est une réelle thérapie quand on le finit on a l’impression d’avoir toute les clés en main pour être heureux. C’est une sensation qui ne nous quitte pas et je vous conseille fortement de le découvrir c’est un peu comme l’auteur Gounelle mais en plus féminin. Bonne lecture à vous.

     

    ~

    Même si tout te semble opaque, la lumière est toujours proche.

  • Anne-fleur Multon_Allô Sorcières, viser la lune

    Allo sorcieres

    168 pages

    4 eme de couverture :

    Aliénor, Itaï, Azza et Maria ont 13 ans et habitent chacune aux 4 coins de la planète, mais de leur rencontre sur un forum, naissent tout à la fois une grande amitié ET une chaîne Youtube à succès !

    Des vidéos sur l'astronomie, par Aliénor, aux conseils d'Itaï en jeu vidéo, d'Azza en pâtisserie et de Maria en photo, les filles partagent leurs passions et voient grossir leur confiance et leur communauté.

    Quand Itaï se voit écartée d'un championnat d'e-gaming prétendument masculin, elles ont l'outil en main pour médiatiser l'affaire et lutter contre cette injustice !

     

    ~

    Etre raciste, ça voulait dire se méfier, mépriser ou même détester des personnes dont la couleur de peau ou la culture étaient différentes des nôtres.

     

    L’auteur

    Je viens de découvrir cette auteure qui fait beaucoup parler de son livre. Je dois avouer qu’elle a tapé fort, son livre ne touche pas que les enfants mais aussi des parents ou bien des adolescents. Il s’agit certes d’un premier roman mais je trouve qu’elle a vraiment saisi le genre jeunesse pour conquérir tout le monde. Même si son livre est qualifié de jeunesse n’ayez pas peur il ne l’est qu’à moitié !

     

    L’histoire

    J’ai dévoré ce livre ! Il est frais, léger mais surtout addictif et chaleureux. Ce livre va plaire à toutes celles et ceux qui ont encore une âme d’enfant ! l’histoire en soi n’est pas de la grande intrigue mais elle est très efficace. Le vocabulaire est très actuel, on ne peut que sourire aux nombreuses références. Dans un autre sens c’est très effrayant parce qu’une gamine de 13 ans soit aussi connecté qu’une adolescente de 15 ans. Il s’agit d’Aliénor, 13 ans, qui vit en Guyan, elle rencontre ses futures meilleures amies sur Twitter. Itaï, Azza et Maria, chacune vivant dans un pays éloigné, mais une compétition de jeux vidéo vont toutes les rapprocher. Ce livre aborde beaucoup de sujets avec un regard enfantin et c’est d’autant plus intéressant, parce qu’inconsciemment il change le regard des enfants sur ces différents sujets. Aliénor nous montre ce que c’est le racisme parce qu’elle a un père blanc et une mère métisse, elle nous montre aussi que peu importe la distance, l’amitié peut aussi naître mais surtout elle nous apprend à être déterminée et courageuse et qu’il n’y a pas d’âge pour ça.

     

    Les personnages

    Elles sont très dans l’air du temps donc il n’y a pas de problème niveau adaptation. Elle nous parle. Aliénor est pleine de vit et j’avais l’impression en la lisant de l’avoir à côté de moi entrain de me raconter sa vie en sautillant partout d’excitation c’était vraiment super. J’ai eu l’impression de devenir son amie. On a envie de la suivre et de connaître ses 3 autres copines qui finalement sont complémentaires à Aliénor. Maria la timide rêveuse, Itaï, la gameuse, et Azza, celle qui arrive à faire 6 choses en même temps. On crée du lien avec ses différents personnages, on les trouve adorables mais surtout elles ont toutes ou presque des parents formidables.

     

    Conclusion

    C’est un livre à découvrir que vous soyez jeune ou moins jeune, il a le mérite de vous faire rire. Certes il est très enfantin et on a parfois l’impression de retomber à nos 13 ans mais il nous divertit et nous rend plus joyeux je vous le conseille vivement ! Surtout aux grincheux ! Bonne lecture à vous.

     

    ~

    Mais tout d'un coup, j'avais le ventre un peu serré : mes copines allaient-elles m'aimer ?
    Même si on se connaissait toutes très bien, on ne s'était jamais vraiment vues, et je craignais soudain de les décevoir.

     

  • Nathalie P._Conséquences : Fais-moi vivre

    Consequences tome 1 fais moi revivre 943265 264 432

    266 pages

    4 eme de couverture :

    Parfois, la vie est injuste et s’acharne contre vous, alors j’ai dû fuir la France.
    Je débarque à l’aéroport JFK de New York, chez ma meilleure amie pour retrouver un semblant de vie et tenter de me reconstruire là-bas. C’est sans compter sur une incroyable rencontre et ce lourd secret entre nous. Je ne sais pas si je pourrais lui faire une place et si nous arriverons à surmonter le poids des épreuves… Mais je sais déjà que mon cœur lui appartient. Je pressentais toutefois que rien n’était fini et que mon passé allait me rattraper pour tout dévaster sur son passage, pour nous faire du mal. Et que je risquais de tout perdre, à nouveau…

     

    ~

    /!\ Attention coup de cœur !

     

    L’auteure

    Nathalie P. est une auteure/ amie que j’avais hâte de découvrir, je tiens à vous prévenir que mon coup de coeur n’est pas dû à mon amitié mais par le roman en lui-même. Auteur du livre mon cœur t’appartient que j’ai aussi envie de lire après ce coup de cœur. Si j’avais des réticences il n’y en a plus ! C’est une auteure qui n’est pas non plus super-connu mais quand même donc la découverte est d’autant plus grande, je vous conseille très fortement de tester ses livres.

     

    L’histoire

    Que dire de l’histoire, je l’ai tout simplement adoré, dévorée et j’en voulais encore ! Si vous me suivez régulièrement vous pouvez constater que c’est assez rare. On devient tout simplement accros mais surtout émotives à cette lecture, on est attendrie par ses personnages, on est angoissé, même terrorisé mais c’est peut-être un peu exagéré… Ou pas. C’est une romance que vous n’allez pas oublier. L’histoire peut s’apparenter à 50 nuances plus sombres mais en mieux ! Il s’agit de Laura une femme assez mystérieuse, artiste dans l’âme et une chance assez prononcer qui rencontre Gregory, un homme d’affaires et homme de rêve. Je pense qu’au-delà de l’histoire d’amour qui est déjà assez prenante, on a les conséquences de l’ancienne vie de Laura et c’est là que tout devient intéressant ! Je dois avouer que je n’avais pas de réelles attentes, je pensais à une simple histoire d’amour mais j’ai été agréablement surprise !

     

    Les personnages

    Les personnages restent très addictifs mais au début j’avais un problème avec Laura. Elle avait des réactions assez étranges que cela soit envers Gregory ou bien elle-même. On avait l’impression que ce personnage voulait se détruire, se rendre malheureuse. Je l’avoue c’était des réactions très gamins même Grégory l’a avoué ! Quant au personnage masculin, j’ai tout de suite été conquise même si je me demande encore pourquoi il la choisit, il est tellement gentil amoureux, accro. Vers la fin du livre je l’ai trouvé trop protecteur et surtout maniaque du contrôle mais ça nous passe facilement au-dessus. Mais surtout il y a un voire deux personnages dont je ne peux pas voir parler sinon se serait vous dévoiler le meilleur !

     

    Les conséquences

    Je crois que c’est ma partie préférée ! Cela nous touche à plus ou moins des degrés différents. On pourrait aussi l’apparenter au Karma pour celles et ceux qui y croient.! Je pense que les conséquences sont très présentes dans ce livre parce qu’elle handicape la vie de Laura même si elle les oublie, elles reviennent toujours l’hanter. C’est un livre qui nous fait prendre conscience qui ne faut pas négliger notre passé pour construire notre avenir et les accidents peuvent nous coûter notre vie. J’ai beaucoup apprécié ce côté-ci de l’histoire je ne dis pas l’histoire d’amour était aussi intéressante mais l’adrénaline et l’action ne sont pas comparables.

     

    En conclusion

    Qu’est-ce qu’il vous retient encore de ne pas dévorer ce livre ? C’est un livre qui s’apprécie à sa juste valeur. Il est assez polymorphe et peut plaire à tout le monde. Il rend accros et on n’a pas envie de finir ce livre jusqu’à ce que l’auteure nous le referme brutalement le récit et nous laisse un sentiment d’énervement et des envies de meurtre. Ne vous inquiétez pas elle va nous laisser attendre jusqu’au mois d’octobre ! Quelle frustration ! Bonne lecture à vous <3

  • Alessia Jourdain_C'était écrit

    Cetaitecrit

    142 pages

    4 eme de couverture :

    "Moi, Juliette, je vais me marier au plus merveilleux des hommes, David. Pour le meilleur et pour le pire ! Il est magnifique. Vous savez, parfait ! Grand, doux, sensible, beau et sexy en diable ! J’ai eu la (bonne ?) idée de nous réserver une semaine sous le soleil de Valencia, Espagne. Ville où je n’étais plus retournée depuis mes dix-huit ans. Seulement voilà… Je n’avais pas prévu de tomber sur lui, Alberto, le mec qui avait fait vibrer mon cœur quelques années plus tôt…
    Alors, pour le meilleur, ou pour le pire ?"

     

    ~

    L’auteure

    Il faut être indulgent, c’est une jeune auteure qui m’a donné la possibilité de lire son roman en avant-première et comme première impression je me suis dis que cela va être sans plus mais au final j’ai beaucoup aimé la plume de cette auteure qui est fine et en même temps accessible. J’ai trouvé vraiment sympathique de la découvrir, c’était une très belle surprise et je pense qu’elle pourrait plaire à beaucoup de personnes.

     

    L’histoire

    Ce roman m’a fait passer par plusieurs émotions et parfois même d’incompréhension face à la situation. Je trouve la structure du texte très bien écrit et cohérent. L’histoire est très prévisible mais en même temps je ne voulais pas que cette mini prophétie. Il s’agit de Juliette offrant un voyage en Espagne à son futur mari. Au final les vacances ne se passent pas comme prévu, parce que la ville de ses vacances n’est autre que la ville ou 13 plutôt, elle avait rencontré et aimé Alberto, un autre homme. En tout point cela s’apparenterait à une histoire d’amour mais c’est bien plus que cela. En effet j’ai trouvé vraiment intéressant c’est le fait que toute sa vie soit racontée et pas seulement l’épisode qui a changé sa vie. Avec tous ceux qui se passent dans ce livre, on passe de l’attendrissement à l’étonnement puis à l’indignation. Au début je dévoré les conversations entre Juliette et David puis l’histoire ait pris un autre tournant.

     

    Les personnages

    Les personnages sont très complets, on s’attache très vite. Juliette était quand même un personnage que j’avais du mal à cerner parce qu’elle changeait souvent d’avis mais surtout elle a trompé son futur mari que javais apprécié dès le début. Le portrait de l’homme idéal tendre intentionné et amoureux transi. Son seul défaut et qui a coûté son couple c’est le fait qu’il travaille trop. Au fil du livre, ce jeu du Je t’aime moi non plus portent ses fruits et l’amour triomphe pour une longue vie heureuse

     

    Le destin amoureux

    Que peut-on dire du destin amoureux. Le fait que deux êtres sont programmés pour se croiser tout au long de leur vie, ayant les mêmes centre d’intérêt commun ou similaire. Je pense que ces personnages se sont rencontré 13 ans plus tôt et finissent par se retrouver et se rendre compte que rien ne s’est oublié et que même si Juliette allait se marier, tout n’est pas encore scellé. Le destin amoureux fait rêver parce qu’on rêve tous secrètement ou non de trouver l’amour de sa vie. Aujourd’hui c’est assez contractuel, nous décidons quel homme allait partager notre vie et parfois l’homme de notre vie s’impose à nous comme une évidence.

     

    Conclusion

    J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire, même si les actes de Juliette ne m’ont pas toujours plu. Le destin fait toujours rêver et je pense très sincèrement qu’il peut plaire à tout le monde, d’autant plus qu’il a une couverture qui rappelle très fortement l’été la plage mais surtout que l’histoire nous fait penser à l’été ! C’est une belle découverte

     

  • Sarah Vaughan_La ferme du bout du monde

    Lafermeduboutdumonde png

    459 pages

    4 eme de couverture :

    Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ? Après le succès de La Meilleure d’entre nous, Sarah Vaughan revient avec un roman vibrant. Destinées prises dans les tourments de la Seconde Guerre mondiale, enfant disparu, paysages envoûtants de la Cornouailles, La Ferme du bout du monde a tout pour séduire les lecteurs de L’Île des oubliés, d’Une vie entre deux océans et de La Mémoire des embruns.

     

    ~

    On n'a que peu de secondes chances dans une vie et quand elles se présentent il faut savoir les saisir. Tu n'as pas envie de te dire, plus tard : "Ah si seulement..." Tu n'as pas envie d'être rongée par le regret.

     

    L’histoire

    Lors de cette lecture j’ai eu des sentiments contradictoires, je ne savais pas si j’ai aimé ou non. Quand on referme ce livre, on a un sentiment d’abandon profond. Une tristesse lié à cet abandon de ce monde fantastique et plein de rebondissement. En même temps on est soulagé que cela se finisse. C’est une histoire qui nous attire par ses paysages, une ferme au bord des Cornouailles, des évènements sur deux époques, on a la dureté et l’abondance des années 40 mais aussi le confort et la sécurité des années actuelles. Je pense très fortement que ce livre à la chance de plaire à beaucoup de monde si on lui donne cette chance. Les descriptions sont peut-être longues mais l’histoire et les valeurs transmises effacent tout. Nous rencontrons Maggie la propriétaire de cette ferme, qui va accueillir sa petite-fille pour qu’elle se remette d’aplomb. Un secret va finir par se dévoiler et nous agrippe dans cette histoire. Je me suis vraiment attaché à cette histoire mais aussi à ces personnages.

     

    Les personnages

    J’ai trouvé les personnages très attachants mais surtout très distinctifs. Ils ne sont pas caricaturaux comme on pourrait le penser. J’ai beaucoup aimé ces personnages parce que dès le début ils créaient du lien et c’est une façon de nous attendrir sur ce que vit cette famille. Comme le fait de reprendre la ferme. Quitter ses rêves pour continuer celui de sa grand-mère. Je trouve que le lieu aussi à un pouvoir sur les personnages parce qu’au début Lucie était une infirmière marié depuis 7 ans qui par une tromperie va retourner dans les Cornouailles et ne plus partir. Tout comme son frère qui voulait être cuisinier mais qui a dû devenir fermier. Ce lieu crée une attraction à tous ceux qui l’approche. De plus la trans-génération est tellement addictive car on aime Maggie et ces conseils mais en même temps Lucie nous offre cette sécurité liée à ses pensées et façon de faire de plus ces changements d’époque et de personnage nous dévoile encore plus Maggie et son secret.

     

     

    Obligation familiale

    Je pense que cette histoire la représente très bien. Dans la ferme trois générations se succèdent et Maggie est aussi une successeuse d’autres générations. On a une sorte obligation à faire vivre ce lieu qui a connue 6 générations, presque un devoir de mémoire. Tom en a fait les frais et pour continuer à perpétuer le rêve de sa grand-mère il a abandonné les siens au profit de la ferme. Je trouve cela assez triste mais brave et surtout très humaniste.

     

    Le secret

    Je trouve que même sans ce secret, le livre est toujours attractif. Je l’avoue quand j’ai découvert ce secret je suis tombé des nues, je me suis indignée par ses actes inhumains alors que c’est tout simplement le résultat de l’amour. Les mœurs d’antan nous indignent parce que nous ne sommes plus de cette époque. J’étais tellement révolté mais surtout triste pour Maggie qui l’a caché pendant tant d’années. Ce secret ce dévoile au fil du livre et se révèle être une bombe au milieu de cette narration.

     

    La conclusion

    Au final, on se plonge dans un livre qui nous prend au trip et qui nous laisse un sentiment d’abandon profond. On a la nostalgie de cette lecture magnifique, la nostalgie de ses personnages fantastiques. Et je le conseille pour une lecture d’été parce qu’à la plage elle vous fera aussi rêver aux Cornouailles. Si vous ne l’avais pas encore lu, qu’est-ce que vous attendez !? Bonne lecture à vous

    ~

     

    Un mariage ne peut être jugé que par ceux qui le vivent de l'intérieur. La perte de l'amour peut se révéler si douloureuse... Ça et s'interroger sur ce qui aurait pu advenir. Sans jamais avoir la chance de le découvrir... Voilà, je crois, ce qui fait le plus de mal.

     

  • Je te veux - Heather L. Powell

    Je te veux

    526 pages

     

    Résumé : Solveig s'apprête à vivre un nouveau départ, direction les Bahamas, l'île de Cat Island, où son excentrique tante possède des chambres d'hôtes. Soleil, plage de sable fin et palmiers, c'est dans ce cadre paradisiaque que Solveig rencontre le multimilliardaire William Burton, et le coup de foudre est immédiat ! Un univers merveilleux s'offre alors à la jeune Parisienne. Seule ombre au tableau, le mystérieux jeune homme cache une faille, une blessure indéchiffrable...

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’ai trouvé ce livre très entrainant, le décor est de suite planté, direction le soleil des Bahamas, la chaleur et les vacances pour Solveig. Le style d’écriture est fluide et l’histoire est passionnante du début à la fin. Je ne peux pas vous donner mon avis sans vous parler du personnage de William Burton, homme mystérieux et merveilleux à la fois qui m’a beaucoup plus. En plus d’être un homme très sexy et charmeur, j’ai adoré les petites attentions qu’il a portée à la jeune étudiante venue passer des vacances chez sa tante, cela change des histoires d’amour traditionnelles, c’est assez peu conventionnel. Je me suis amusée à chercher ce qu’il pouvait bien cacher à Solveig, les pourquoi de ses absences et de ses silences répétés. Mais sincèrement j’ai cherché pendant longtemps et à la fin, je m’attendais à tout, sauf à ça ! Son secret à rajouté à mon goût un côté « bad-boy » et extraordinaire au romantique personnage de William, qui jusque-là ne nous laissait pas indifférente. C’est une histoire bien construite qui mêle action, suspens et sentiments à merveille et ne nous permet pas de nous ennuyer. Je ne peux pas vous en dire plus, sinon je vous raconterez l’histoire, mais c’est pour moi une histoire dans laquelle on peut facilement se projeter qui vous fera passer un bon moment aux côtés de William qui j’en suis sûr vous fera craquer tout comme moi.

     

     

  • Amy Harmon_ l'infini + 1

    L infini 1

    421 pages

    4 eme de couverture :

    Superstar internationale, Bonnie Rae Shelby a tout pour elle : l'argent, la beauté, la gloire et... l'envie d'en finir avec la vie. Finn Clyde, lui, n'est rien, n'a rien, à part son intelligence et son cynisme à toute épreuve. Il ne demande qu'à avoir sa chance. Un acte de compassion et quelques coïncidences plus loin, et voilà ce garçon et cette fille que tout oppose engagés dans un périple qui pourrait aussi bien les transformer que les anéantir.

    ~

    Qu'on soit riches, pauvres, malades ou en bonne santé - on se noie dans nos rêves en espérant que quelqu'un les réalisera à notre place.

     

    L’histoire

    Quand on referme ce livre on a le cœur gros d’une histoire simple et complète. Au début j’avais des a prioris, j’avais peur que ce soit très niais. Je me trompais, j’ai été très surprise. Il s’agit de Bonnie et infini Clyde qui finissent par fuir la célébrité de Bonnie. L’humour de l’auteur est assez présent que ce soit dans les choix des prénoms ou bien de l’humour général, il est léger et subtil ce qui apporte une fraîcheur qui m’a vraiment plu. La narration est faite pour qu’on dévore ce roman. On sent que l’auteur aurait pu faire des études de mathématicienne si ce n’est pas déjà le cas, parce que le nombre de références est assez impressionnant. Je pense que même si la personne n’aime pas les maths elle peut très largement comprendre, c’est plutôt cool.

     

    Les personnages

    Les personnages sont assez stéréotypés comme Bonnie, l’enfant stars manipulée par sa famille et Clyde le fou des maths qui était là au bon endroit au bon moment. Ces personnages m’ont assez plu sur Clyde qui aimer les maths, je pense que c’est même la première fois que j’ai compris des maths aussi complexes. On a les deux points de vu des personnages ce qui nous donne l’omniscience de l’information et des émotions. De plus les Flash Back font avancer la narration, ils ne la plombent pas. J’ai adoré l’évolution des personnages. Certes ils sont très différents mais on sent une complicité entre les personnages dès leur rencontre, on a envie de savoir comment cette cavale va se terminer. J’étais assez frustré que la grand-mère soit aussi étroite d’esprit et accro à l’argent. Plus les personnes se dévoilent et plus les masques tombent. Infini était de façade  le méchant et ne voulait pas fuir avec Bonnie mais au final on découvre un garçon gentil, protecteur et amoureux des maths et d’un autre côté Bonnie, l’enfant stars, on croirait superficielle, amoureuse de la célébrité mais non c’est un personnage très mature, humble qui a cette envie d’anonymat. Ces personnages sont intéressants parce qu’ils ne sont pas fixes au contraire ils apprennent à se connaître, se cherche et au final tombe amoureux.

     

    Référence à Bonnie & Clyde

    J’ai adoré ce petit jeu de l’auteur, je ne connaissais pas plus que ça avant cette histoire. Pourtant ce sont les plus grands Gangster à ce jour. L’auteur nous faire connaître cette histoire avec beaucoup de simplicité et j’ai beaucoup accrochés. Même si c’est une histoire aussi mauvaise en soi, elle est très emblématique et nos culture personnelle devrait se nourrir de ce petit bout d’histoire mythique. Honte à moi avant ce roman je ne m’y suis pas plus informé mais maintenant l’erreur est réparée !

     

    L’impact de la télévision

    Sur chaque début de chapitre on a un petit flash info’ qui m’irritait beaucoup on avait l’impression qu’Infini était la plus mauvaise personne et qu’elle avait kidnappé Bonnie, alors que c’était faux ! Je pense que la télévision, aujourd’hui, occupe une trop grande place dans nos vies. Une réelle dictature. En moins d’une semaine la télévision avait endoctriné tout le monde afin de pouvoir retrouver Bonnie et Infini. Je pense qu’on stigmatise trop quand il s’agit d’une star.

     

    Conclusion

    J’ai adoré cette lecture qui change de mes précédentes lectures. C’est une lecture constructive et instructive qui ravira tout le monde. Je comprends tout cet engouement pour cette auteure. C’est une lecture drôle qui nous fait rêver et je suis même triste de les laisser.

     

    Mais c'est aussi plein d'espoir. Et parfois l'espoir est tout ce qui fait la différence entre la vie et la mort.

     

  • Sarah Morgan_La danse hésitante des flocons de neige

    Ladansehesitantedesfloconsdeneige

    473 pages

    4 eme de couverture :

     

    Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

    ~

    Ce sont nos erreurs qui nous rendent humains.

     

    Dès que j’ai ouvert le livre j’ai cru que j’avais allumé la télévision pour regarder les téléfilms de Noël c’était très perturbant mais pourtant j’ai adoré. On entre dans une histoire plutôt classique, Jackson veut sauver sa station de ski et fait appel à Kayla pour l’aider à comprendre d’où vient le problème. Plus on avance dans l’histoire et plus on s’écarte des clichés qu’on peut retrouver dans un téléfilm de Noël. Kayla qui déteste Noël va devoir aller dans le Vermont l’endroit qui transpire les fêtes de fin d’année. Je dois avouer que j’ai beaucoup aimé cette histoire. Le style de l’auteur qui est très doux nous créer une sorte de boule à neige où l’on a envie de rester à l’intérieur. L’histoire va crescendo, on n'a pas de réelle surprise à lire les différentes scènes parce que c’est du vue et revu mais pourtant on aime et redemande. J’ai passé un très bon moment.

     

    Les personnages sont très différents les uns des autres mais plus on avance dans l’histoire et plus on se rend compte qu’ils se ressemblent. Comme l’expression le dit ‘ les opposés s’attirent’. J’ai beaucoup aimé le personnage de Kayla, parce qu’elle ressemble étrangement au Grinch mais en femme moderne. Elle m’a aussi beaucoup énervé, parce qu’elle était poussée à l’extrême dans sa haine pour Noël. Certains propos étaient vraiment méchants et on avait l’impression que plus personne ne pouvait lui faire aimer Noël. Ce personnage femme est assez tourmenté par la période de Noël et le fait qu’elle tombe amoureuse de Jackson lui fait changer d’avis. J’avoue elle lui a beaucoup trop résisté. Jackson, le personnage masculin, est amoureux de Kayla dès le jour où il l'a vu. Il va tout mettre en œuvre pour qu’elle se plaise dans le Vermont et qu’elle y reste. Il va réussir à l’apprivoiser tout en ajoutant une touche d’humour rend le récit tellement addictif.

     

    En clair : j’ai été très nostalgique de ma couette d’hiver, ma tasse de thé brûlante et d’une période de Noël bien glaciale. J’avais envie de retourner en hiver. Je pense même quand été cette lecture nous rafraîchirait. C’était une très belle lecture !

     

     

    - Nous porterons le rêve ensemble. Et nous sauverons ce lieu. C’est une promesse.

  • Imprudente tome 2_ Gail Carriger

    Leprotocole 1

    565 pages

    4 eme de couverture :

    Rue et l'équipage du dirigeable La Coccinelle à la crème sont de retour d'Inde avec des révélations propres à secouer les fondements de la communauté scientifique britannique. La Reine Victoria a de quoi être agacée : les vampires sont à fleur de peau, et quelque chose ne va pas du côté de la meute de loups-garous locale. Pour couronner le tout, la meilleure amie de Rue, Primrose, persiste à se fiancer à un militaire peu recommandable.
    Mais Rue a également des problèmes personnels. Son père vampire est en colère, son père loup-garou est fou, et sa tapageuse mère est tout à la fois. Mais, le pire, c’est que Rue commence à comprendre ce qui se passe vraiment… ils ont peur.

    ~

    Il faut pardonner nos péchés d’orgueil à nous autres immortels, mon enfant. Nous vieillissons tous tels des fromages, en devenant forts et goûteux, mais couverts de bonnes intentions moisies.

     

    L’histoire

    C’est une lecture que j’ai trouvée assez positive. Je n’ai pas été très futée sur ce coup, j’ai commencé cette série par le tome 2. Je pense que le tome 1 reste indispensable au confort de lecture. J’ai eu du mal à comprendre la finesse de l’écriture parce qu’il me manquait certains détails. Néanmoins je me suis beaucoup amusé à suivre Prudence, un personnage imprévisible qui se fait destituer de ses titres par la reine et reste une simple citoyenne, elle va alors s’occuper de son père, un loup-garou alpha en fin de règne et qui doit fuir en Égypte. J’ai beaucoup aimé l’univers de ce roman, un mélange entre fantastique et gourmandise. C’est un roman qui déstructure nos protocoles pour les retransformer en protocole de la crème anglaise. J’ai trouvé cela assez originale ! C’est un univers tellement typé qu’on s’attache autant à la narration que le style. Elle a le mérite d’être découverte.

     

    Les personnages

    Les personnages restent très identifiables, je l’avoue il y a beaucoup de personnage entre les trois parents, les amis, les personnages principaux, les majordomes il y a de quoi s’embrouiller. On se souvient très bien de Prudence et de Quesnel. Prudence évolue au fil du livre mais reste intrépide et naïve et on s’attache facilement à elle alors qu’on se méfie de Quesnel à cause de ses actes qui nous rendent suspicieux.

     

    L’amour n’a pas d’âge

    Prudence et Quesnel entretiennent une histoire d’amour atypique. Prudence a 10 ans de moins que Quesnel ceux qui n’est pas au goût de ses parents. Je trouve que cette relation montre le monde actuel, aujourd’hui l’amour n’a pas de plan, de code, de règle. On tombe amoureux comme ça même s’il n’a pas le même âge, la même couleur de peau ou le genre. Je trouvais cela très intéressant parce que le fait que ses parents n’approuvent pas parce qu’il est plus âgé et de sûr-croix roturier. Même dans cet univers la société dicte nos actes ce qui prouve qu’on n’est pas aussi libre qu’on le pense.

     

    Conclusion

    Dans le fond c’est un bon livre, on reste plongé dedans, mieux vaut commencé par le tome 1 qui doit poser toutes les bases. L’auteur instaure un réel univers et on a envie de s’y plonger. Très belle lecture.

    ~

     

    La pauvre, elle pensait vraiment qu'elle devait se comporter comme la société le voulait. Quelle horrible façon de vivre sa vie.

  • Le souffle des feuilles et des promesses_Sarah McCoy

    Lesouffle png

    334 pages

    4 eme de couverture :

    Hallie Erminie, issue d'une famille de planteurs du Kentucky, est une jeune femme de caractère qui adore écrire. À New York, où elle s'est mis en tête de trouver un éditeur qui publierait son premier roman, elle fait la connaissance de Post Wheeler, un journaliste célibataire et fier de l'être. Tous deux discutent à bâtons rompus de la vie culturelle new-yorkaise, bouillonnante en cette fin de XIXe siècle, et s'attachent l'un à l'autre sans oser se l'avouer. Malheureusement, quand Post part pour l'Alaska du jour au lendemain, la possibilité d'une histoire d'amour s'évanouit.
    Commence alors un chassé-croisé qui durera une dizaine d'années, des États-Unis à l'Italie en passant par l'Angleterre ou la France. Tandis que Hallie Erminie rencontre le succès grâce à ses livres, Post Wheeler se destine finalement à une carrière politique. À chacune de leurs rencontres, les sentiments des deux jeunes gens grandissent mais le destin semble peu enclin à les réunir. Oseront-ils s'avouer leur amour ?

    ~

    Voilà l’un des problèmes de la civilisation: vivre finit par rimer avec être assis toute la journée. Dans l’Arctique, celui qui ne bouge pas meurt de faim ou de froid. La loi de Newton: un objet au repos reste au repos, un objet en mouvement reste en mouvement. Et j’étais un homme de mouvement.

     

     

    L’auteure

    Sarah McCoy restera une auteure admirable. Auteure du livre ‘’un goût de Cannelle et d’espoir que j’ai eu la chance de lire et d’adorer mais aussi ‘’ un parfum d’encre et de liberté ‘’ que je n’ai pas eu encore la chance de découvrir. Je trouve que c’est une auteure qui transmet à travers des histoires d’un autre temps, des émotions très fortes qui nous font aimer ces histoires. Elle est rentrée dans le palmarès des auteures qui mérite d’être lu parce qu’elle ne se contente pas d’écrire elle transmet l’émotion qu’il faut quand il faut !

     

    L’histoire

    Nous entrons dans cette nouvelle histoire qui débute aux 19 e siècle, une période très belle et gorgée de rêve, et qui reste pour moi très intéressante. L’auteure nous conte l’histoire d’Hallie Erminie, jeune fille rêveuse qui rêve de devenir écrivain. Sa tante lui prédit l’avenir mais Hallie n’en tient pas compte. L’auteur montre de façon très simple et circonscrit le fait de devenir écrivain. Les aléas, la chance, le fait de savoir saisir ses opportunités. J’ai trouvé ce récit très original surtout qu’aux 19 e siècle, les techniques de publication ne sont pas les mêmes, l’auteur nous fait simplement passer un très bon moment. La plume reste fidèle à son auteure et on dévore ce livre sans retenue. Ce roman est séparé en trois parties, le commencement du rêve et des espoirs, les démarches, et sa consécration. L’histoire monte crescendo, on observe aussi que sous ses aires de réussite sociale, l’auteure a intégré une histoire d’amour fuyante, un peu sulfureuse et le tour est joué nous sommes accros.

     

    Les personnages

    Hallie et Post sont très identifiables et on prend plaisir à les suivre. L’histoire d’amour rajoute une plus-value à celle-ci, cela prouve qu’il n’y a pas que le métier qui détermine les personnes, de plus on ne s’en rend pas compte mais le destin joue beaucoup dans notre quotidien. Les personnages sont bien plus on apprend que parfois il faut lâcher prise pour mieux rebondir. Post est partie de son pays pour mieux vivre mais au final il réussit bien plus et je trouvais cela chouette qu’il se redécouvre en parfait aventurier.

     

    L’histoire d’amour

    C’est une histoire en je t’aime moi non plus qui est très intéressant. Je trouve qu’ à l’époque les manières d’approches sont différentes, moins rentrent dedans mais là ces deux personnages se piquent, se découvre, se détestent mais finissent par s’aimer et je trouvais cela tellement divertissant. J’ai adoré ses joutes verbales.

     

    Le rapport au mystique

    La prémonition de la tante sur le destin de sa nièce apporte quelque chose qu’on ne se rend pas compte au début. Je n’avais pas compris pourquoi ce détail était là, plus l’histoire se créer et plus la prémonition se révèle exacte et j’ai était agréablement surprise. Je pense que les prémonitions sur le destin sont quelque chose de fort même si pour certains, elles ne valent rien parce que c’est un roman mais si on y croit. Les prémonitions sont quelque chose de merveilleux.

     

    Conclusion

    j’ai adoré ce livre, cette auteure, cet univers, cette période. Je pense que ceux qui ont déjà découvert cette auteure cela vous fera sourire. Pour ceux qui aimeraient la découvrir, je vous le conseille très fortement ! Bonne lecture à vous

    ~

     

    La vie est une danse folle remplie d’obstacles et il faut tenir le rythme. Il vaut mieux s’assortir avec quelqu’un qui partage vos exubérances

  • Alex - Pierre Lemaitre

     

    Alex

    397 pages

     

    Résumé : Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.

    Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.

    Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    C’est un livre qui m’a surpris par son début, il démarre sur les chapeaux de roues, on est vraiment mis à l’épreuve, presque à se perdre entre chasseur et chassé, gentil et méchant. L’histoire jongle entre Alex, une jeune femme kidnappée et Camille, un commissaire de police qui enquête sur cette affaire. Le livre se décompose en trois parties que je n’ai pas aimé de la même façon. J’ai adoré la première partie du livre et plus particulièrement les parties où nous étions aux côtés d’Alex, car les passages aux côtés de Camille étaient pour moi trop longs, on en apprenait beaucoup sur le passé de Camille, mais j’ai trouvé ces informations superflux, néanmoins j’ai aimé le fait qu’il n’arrive pas à avancer dans cette affaire.

     

    La deuxième partie est intéressante, mais encore une fois le fait d’être aux côtés d’Alex était plus intéressant, car effectivement on nous informe d’une chose du point de vue d’Alex et ensuite on par à la recherche d'indices et de pistes aux côtés de Camille qui trépigne pour finirt par découvrir ce que l'on savait déjà dans les passages précédents aux côtés d'Alex, un passage un peu ennuyant pour ma part et très répétitif, je m'attendais à découvrir autre chose que ce que je savais déjà.

     

    Enfin, la troisième partie est la seule où je n’ai quasiment pas accroché, je ne peux pas vous en dire plus, ça révélerait l’histoire, néanmoins les dernières pages où l’on apprend la vérité et le retournement de situation étaient exceptionnels. C’est donc un livre que j’ai aimé autant que détesté au point de faire des pauses - parfois très longues - dans ma lecture lorsque j'étais dans les passages ennuyeux. Mais à contrario j'ai beaucoup apprécié le changement de point de vus malgré les redondances, car on se met un peu à la place de chacun et on ressent leur émotions. L’écriture de l’auteur nous permet néanmoins de rester accrochée au livre au point de le réouvrir et de ne pas l'abandonner pour savoir le dénouement final.

     

     

    J'attendais beaucoup de ce livre par rapport aux éloges que j'ai pu entendre dessus, mais ce ne fut pas un coup de coeur pour moi, mais cette petite déception ne m'empechera pas de lire un autre ouvrage de cet auteur pour lui donne une nouvelle chance. 

  • Carson McCullers_Le coeur hypothéqué

    Coeur hypotheque

    352 pages

    4 eme de couverture :

    « L'ennui, c'est qu'il continuait à voir Sara comme dans un brouillard. Et tout le reste aussi, à cette époque. À croire que tout se brouillait dans sa tête et qu'il devenait fou. (…) Il avait toujours faim, et toujours le sentiment de quelque chose qui se préparait. Quelque chose de terrible qui le détruisait. Mais il refusait que ce pressentiment atteigne son esprit. (…)
    Il était sur le point de devenir un homme, et il avait dix-sept ans. »

     

    ~

     

    Tout le monde, un jour ou l’autre, a envie de s’en aller – et ça n’a rien à voir avec le fait qu’on s’entende ou qu’on ne s’entende pas avec sa famille. On éprouve le besoin de partir, poussé par quelque chose qu’on doit faire, ou qu’on a envie de faire, et certains même partent sans savoir exactement pourquoi.

     

    L’histoire

    Ce livre est sous forme de recueil de nouvelle publié dans différents journaux. Il s’agit de faits de la vie quotidienne que l’auteur décrit avec précision et neutralité qui nous intrigue. Ce que j’ai trouvé intéressant c’est le rapport aux lecteurs, sur certaines nouvelles on a des commentaires du lecteur. Je trouve que cela donne une autre dimension au récit, même s’il y avait peu de ses avis du lecteur. On voit quand même le lien entre le lecteur et l’auteur. Je trouve que c’est un auteur qui manie le banal avec beaucoup de talent.

     

    Les personnages

    Je ne peux pas parler de tous ces petits personnages, qu’il présente brièvement dans chaque nouvelle. Certaines se suivent avec un personnage clef. C’est un auteur qui change de personnage, d’ethnie parfois selon le message qu’il veut faire passer. À travers ses différents personnages, l’auteur est un grand militant, que ce soit pour la lutte des classes ou la fin des tiers dans une bagarre de foyer. L’auteur nous montre des personnages assez spectateurs du voisinage, un peu comme nous finalement parce qu’on n’agit pas auprès de nos voisins. L’auteur peut aussi présenter des personnages qui fuient leur ville en étant juif. Chaque nouvelle a son message caché et c’est très intéressant.

     

    Le rapport à la normalité

    Je ne lis pas souvent des nouvelles et encore moins sur le quotidien. On a plus l’habitude de lire des nouvelles d’action, avec un but, une mission. Le fait que l’auteur raconte des scènes de la vie quotidienne, remet les choses en place. On ne les voit plus à cause de leurs banalités. Ces différentes scènes peuvent toucher beaucoup de monde parce que tout le monde peut le vivre ou le vive. Je trouve que c’est un sujet très audacieux.

     

    Conclusion

    C’est une très belle découverte, ce livre coupe de toutes les lectures actuelles et change les idées. Il mérite d’être découvert par les curieux qui veut tester cet auteur. Il vous permettra de regarder la vie quotidienne avec un autre regard. Bonne lecture à vous.

     

  • Agnès Abécassis_Café ! Un garçon s'il vous plaît

    Cafeungarcon

    384 pages

    4 eme de couverture :

    Tout commence par un bon café. Il suffit de demander.
    Sauf quand on se goure dans la formule… vous avez commandé un garçon ?
    En voici un sur un plateau, se dit Lutèce, en retrouvant la trace de son premier amour. Mais le temps aura-t-il su préserver la fraicheur de leurs souvenirs ?
    Et puis arrive Tom, le flic tendre. Quand Régine le trompe et qu’il le découvre, par dépit, il la trompe aussi. Avant de réaliser qu’elle n’avait pas fauté…
    Ava, c’est l’artiste qui aime trainer dans les cafés pour y chercher l’inspiration.
    Un jour, on lui commande le portrait d’une actrice célèbre. L’occasion pour se carrière de décoller ! Mais rien ne se passe comme prévu, et elle qui pensait boire du petit lait risque de devoir attendre un peu avant de sabrer le champagne.
    Une histoire pleine de rires, de larmes, de chocolat et d’un soupçon de crème.
    Leur point commun à tous ? L’amour est réellement leur tasse de thé.

    ~

    Le cirque, c’est sympa une heure ou deux sous un chapiteau. Le pratiquer des journées entières dans sa vie quotidienne, ça virait à la monstrueuse parade d’emmerdements.

     

    L’histoire

    On entre dans un univers contemporain fort sympathique, on se laisse entraîner avec beaucoup de plaisir en voulant comprendre la signification du titre. L’auteur reste fidèle à elle-même. Je l’ai trouvé légèrement moins drôle que le précédant livre que j’ai lu mais ce n’est que mon avis. L’histoire traite de sujet actuel mais différent. Ce qui est intéressant dans les histoires d’Agnès Abecassis c’est qu’on a des sujets de surface comme la rupture, la mise en couple ou bien un amour perdu. Je trouve que quand on creuse un peu ces différents thèmes, on voit la jalousie maladive, la mesquinerie et même l’instabilité de l’emploi. C’est une histoire qu’on lit avec plaisir, je l’ai dévoré. Le livre est très linéaire et cohérent, les chapitres ne sont pas longs et très efficaces. Les scènes sont très encrées dans la réalité, et c’est vraiment addictif et sympathique.

     

    Les personnages

    L’auteure installe 3 personnages munis d’une mission précisent que l’auteur finit par résoudre au fil de notre lecture. Les personnages sont très différents, ils n’ont pas le même âge, le même milieu, ni la même éducation, on voit vraiment le style caméléon de l’auteure. Tous ces personnages restent liés malgré les différentes vies qu’ils mènent.

     

    Ava

    Une artiste née, qui se ‘trimballe’ avec un clown. C’est un personnage très adulte par rapport à son ancien compagnon qui ne veut pas comprendre qu’elle le quitte une nouvelle fois. C’est un personnage qui cherche l’amour, pourtant je trouve que c’est une femme très indépendante, elle a fait un tableau pour une grande stars qu’elle expose pour le festival de Canne, ce n’est pas rien. J’ai aimé ce personnage parce qu’il représente la femme d’aujourd’hui. Ce n’est pas mon personnage préféré mais elle est vraiment l’idée de la femme idéale.

     

    Tom

    Tom est un personnage assez jaloux, possessif et qui démarre au quart de tours, policier de métier, j’ai eu du mal avec ce personnage. Il est certes gentil mais bizarre. C’est un garçon à qui on a présenté la femme de sa vie. C’est assez facile quand on lit ça mais quand on voit le lien entre les personnages on n’est pas étonné. C’est un personnage qui est dans l’action quitte à accuser sa copine de tromperie et rompre sa propre relation sur de simple suspicion. Alors j’ai eu du mal avec ce personnage parce qu’il m’avait l’air très machiste mais en même temps, Tom est dans l’air du temps. De nos jours il y a de plus en plus d’hommes jaloux qui écoutent leurs folies avant d’agir et c’est très dommage.

     

    Luthèce

    Je pense que c’est mon personnage favoris. Il s’agit d’une grand-mère qui a perdu son grand amour, Antoine, et qui découvre que son amour de jeunesse est encore en vie. J’ai trouvé ce personnage tellement pétillant, tellement accessible et tellement iconique que je l’ai suivis avec plaisir. J’avais l’impression que ce personnage n’avait pas d’âge parce qu’elle a des réactions tellement intemporelle et actuelle que le plaisir de lecture était dans ce personnage. C’est réellement une grand-mère moderne. C’est un personnage où l’on s’identifie très facilement ce qui est très agréable.

     

    Conclusion

    J’ai adoré ce roman qui apporte une certaine fraîcheur, un plaisir de lecture qui est vraiment agréable. Découvrir ces personnages et les suivre était vraiment super et le fait de refermer ce livre, j’avais perdu des amis. C’est une très belle lecture qui je conseille à ceux qui veulent se détendre tranquillement à la plage ou n’importe quel endroit car cette auteure et un caméléon né !

     

  • Jessica Sorenson_Callie & Kayden

    Callie kayden

    325 pages

    4 eme de couverture :

    En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth et lui confie son lourd secret. Le jour de la rentrée, elle tombe sur Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Les liens entre Callie et Kayden se resserrent petit à petit, même si Callie reste traumatisée par son passé…

    ~

    Je ne comprends pas pourquoi, mais j’ai besoin de la sentir près de moi. J’ai besoin d’elle. Jamais je n’ai éprouvé un truc pareil. C’est à la fois excitant et terrifiant.

     

    Nous entrons dans un univers qui pourrait s’apparenter à une histoire d’amour mais plus on se laisse aller dans l’histoire et plus on remarque que l’auteur ne voulait pas faire comme les autres. Elle nous claque littéralement quand on découvre son monde. L’auteur dénonce 3 types courants mais qu’on ne prend pas la peine d’éradiquer à la source. On entre directement dans l’action avec des violences faites aux enfants, c’est assez compliqué d’écrire sur ce sujet parce que l’auteur n’a pas de marge de manœuvre, dans cette histoire l’auteur relève le défis avec brio. On comprend tout de suite l’importance de la relation entre Kayden et Callie. Cette scène ne m’avait pas touché personnellement, malgré tout je me suis mise à la place des personnages. Au fil du livre et des intrigues on en apprend plus sur ces personnages qui ont tous leurs petits défauts, leurs passés plus ou moins lourd. On se rend compte qu’on peut tous être touché par ces problèmes et cela donne une réalité au récit qui est vraiment appréciable. C’est une histoire où l’on a envie d’aller plus loin et plus on creuse plus on voit que l’auteur se fait plaisir mais surtout dénonce des réalités que nous connaissons. L’auteur fait la distinction entre populaire et impopulaire mais cela ne veut pas dire que ce sont des univers qui ne se complètent pas. Ces codes se perdurent même hors du lycée.

     

    L’univers tourne autour de Kayden et Callie. C’est-à-dire Kayden, le populaire, et Callie, l’impopulaire. Leur histoire d’amour n’est pas surprenante et pourtant on se laisse prendre à leur histoire. Leur couple peut leur sauver la vie mais si la vie les rattrape, elle peut les tuer. Kayden nourrit un syndrome du sauveur envers Callie, on peut même douter de leurs amours mais au fil du livre ses deux personnages vont apprendre à se connaître, et s’apprivoiser. L’histoire en soi est très forte, elle est surtout lourde de sens et je pense que le fait d’être confronté nous sensibilise. L’auteur nous dénonce avec douceur des choses horribles et cette histoire d’amour nous fait mieux comprendre. L’amour peut tout surmonter.

     

    En clair : J’ai beaucoup aimé cette histoire parce qu’elle nous capte, nous claque pour qu’on réagisse. Elle offre le fond, la forme et on aime cette histoire d’amour qu’on pense tellement simple. Je le conseille au plus curieux il est très doux mais fait réfléchir.

     

    Tu es la seule et unique personne qui sache me rendre heureux. Le soir où tu m’as sauvé la vie, quelque chose a changé en moi. Ce soir-là, Callie… tu m’as donné envie de vivre.

     

     

  • Le secret des noix - Jacques-Victor Caramin

    Le secret des noix

    326 pages

    Résumé :

    Samuel est fils de paysan, malheureusement celui-ci se blesse pendant une journée de labeur aux champs. Il est transporté d’urgence au cabinet du généraliste Céline Marion. C’est là que Samuel fera la connaissance de Rebecca, fille du célèbre Lilian Schmidtz, l’un des plus gros producteurs de spiritueux de la région genevoise. La vie de Samuel a basculé, son amour pour Rebecca est intense et fougueux. Lilian Schmidtz voit d’un œil méprisant cette liaison entre sa fille et ce misérable, comme il aime à le dire. La tourmente régnera, les tracas, et l’injustice. L’argent et le pouvoir peuvent déplacer des montagnes, par contre l’amour peut les remettre à leurs places.

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

    Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur, Jacques-Victor Caramin pour l’envoie de son livre en service presse ainsi que sa gentillesse.

     

    C’est un livre qui de base m’a intrigué par son titre « le secret des noix », car je me demandais ce que pouvait bien garder secret des noix mis à part le cerneau qu’elles contiennent. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire car le livre commence avec un passage de la deuxième guerre mondiale et l’on passe ensuite à l’année 1970 avec les parents de Samuel, Maëva et Thomas, et du fait que j’avais lu le résumé je voulais déjà tout savoir sur l’histoire entre Samuel et Rebecca (Oui oui très impatiente la petite Alice). La plume de l’auteur m’a transporté et j’ai très vite accroché à la suite de l’histoire jusqu’au point de ne pas pouvoir lâcher le livre.

     

    En effet, l’histoire des deux amoureux est atypique, issus de milieu différents leur amour est accepté pour tous excepté par le père de Rebecca, Lilian Schmidtz qui de par ses moyens financiers met tout en oeuvre pour que sa fille ne revoit plus Samuel. Tout au long du livre nous vivons leur histoire à travers plusieurs points de vue, ce que je trouve génial pour comprendre intégralement une histoire sous tous les angles. Nous vivons alors les mésaventures de Rebecca causées par son père et on se prend un coup de poing au ventre car l’on imagine impossible qu’un parent puisse faire endurer autant de souffrance à l’un de ses enfants. L’histoire d’amour entre Samuel et Rebecca commença en 1988 pour se terminer en 2012 avec la fin du livre, c’est donc une longue période pour une histoire d’amour compliqué mais dans ce cas le temps été nécessaire afin de tout comprendre et de tenir le lecteur en haleine.

     

    Ce livre nous prouve que dans un couple il y a des hauts et des bas parfois assez douloureux mais que l’amour, le véritable amour peut traverser les montagnes et les océans. Au fur et à mesure que l’histoire continue tout s’est éclairé, le passage du début datant de 1942, le titre du livre avec le rapprochement aux noix ainsi que la couverture du livre avec le moulin, j’ai été vraiment surprise car je n’avais pas du tout songé à cette fin ni à ce rapprochement avec le titre et la couverture, c’est vraiment un livre très bien construit.

     

    Certains personnages m’ont troublé par leur mutisme et leur détachement tandis que d’autres m’ont impressionné par leur acharnement et leur détermination.

    C’est donc pour moi un livre très bien construit, plein de personnalité et qui nous fait réfléchir au vrai sens du mot « aimer ».

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    " La plaie du gagnant, n'est pas de perdre ses gains, mais de survivre sans connaître la perte." Jacques-Victor Caramin 

  • Joffo Joseph_Un sac de billes

    Sacdebille png

    231 pages

    4 eme de couverture :

    Traduit en 18 langues " Un sac de billes ", livre d'une exceptionnelle qualité, est un des plus grands succès de librairie de ces dix dernières années.
    Un très beau livre, émouvant et fort... Alphonse Boudard. Ce livre qui est celui de la peur, de l'angoisse, de la souffrance, aurait pu être aussi le livre de la haine, mais il est, en fin de compte, un cri d'espoir et d'amour. Bernard Clavel. Parmi les témoignages sans nombre consacrés aux temps maudits, celui-là est unique, par la nature de l'expérience, l'émotion, la gaieté, la douleur enfantine.
    Et conté de telle manière, la douleur saisit, entraîne, porte le lecteur de page en page, jusqu'à la dernière ligne. Joseph Kessel. Une spontanéité, un humour, une tendresse, une émotion discrète qui en font un livre pas comme les autres. La croix.

    ****

    Ce livre est tellement poignant ! Il traite de l’occupation Allemande en France. C’est un sujet connu mais en même temps on pense savoir des éléments de l’histoire qui s’éclaire au fil de cette lecture, je parle du ‘’ comment les Français vivaient à cette époque, comment ils ont réussi à tenir. En lisant ce livre un nouveau morceau de l’histoire s’ouvre à nous et on en profite. On se sent grandit après cette lecture. Il s’agit de deux enfants qui pour survivre et se sauver des nazis doivent quitter cette partie de la France qu’ils ont toujours connue pour une autre partie de la France inconnue. Mine de rien cela me touche particulièrement, et je pense que cela peut intéresser tous ceux qui ont eu de la famille en ces temps occupé, simplement en écoutant nos grand-parents nous parler de cette période assez sombre et horrible. Ces deux enfants, montrent ce quotidien français avant et pendant la guerre. Le fait d’avoir cet avant après donne une autre dimension de la guerre, beaucoup plus intense surtout parce qu’ils sont jeunes.

    Pendant toute la durée du roman j’ai eu envie de prendre ses enfants dans mes bras, de leur dire que tout va bien, de les aider. Jojo et son frère sont très débrouillards, c’est très triste même parce qu’on voit qu’ils sont poussés à grandir beaucoup trop vite, sans avoir forcément le soutient, l’amour de leurs parents qui sont à des kilomètres de là. Au début du roman avant que la guerre n’éclate réellement, le père montre de la plus belle façon son amour pour ses fils en les protégeant. Il leurs ordonne de nier leur origine même sous la torture ils ne devaient pas avouer qu’ils étaient juifs. C’est qui est assez paradoxal c’est qu’ils ne se douter pas du tout du futur, ils ne pensaient pas qu’ils allaient être persécutés, torturer et même tué par centaines de milliers.

    En clair : ce petit bout d’histoire nous nourris d’une énergie qu’on ne peut pas décrire avec de simples mots. C’est un témoignage fort et lourd de sens. Il mérite d’être découvert.

×