Thriller

Alex - Pierre Lemaitre

 

Alex

397 pages

 

Résumé : Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.

Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.

Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.

 

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

 

C’est un livre qui m’a surpris par son début, il démarre sur les chapeaux de roues, on est vraiment mis à l’épreuve, presque à se perdre entre chasseur et chassé, gentil et méchant. L’histoire jongle entre Alex, une jeune femme kidnappée et Camille, un commissaire de police qui enquête sur cette affaire. Le livre se décompose en trois parties que je n’ai pas aimé de la même façon. J’ai adoré la première partie du livre et plus particulièrement les parties où nous étions aux côtés d’Alex, car les passages aux côtés de Camille étaient pour moi trop longs, on en apprenait beaucoup sur le passé de Camille, mais j’ai trouvé ces informations superflux, néanmoins j’ai aimé le fait qu’il n’arrive pas à avancer dans cette affaire.

 

La deuxième partie est intéressante, mais encore une fois le fait d’être aux côtés d’Alex était plus intéressant, car effectivement on nous informe d’une chose du point de vue d’Alex et ensuite on par à la recherche d'indices et de pistes aux côtés de Camille qui trépigne pour finirt par découvrir ce que l'on savait déjà dans les passages précédents aux côtés d'Alex, un passage un peu ennuyant pour ma part et très répétitif, je m'attendais à découvrir autre chose que ce que je savais déjà.

 

Enfin, la troisième partie est la seule où je n’ai quasiment pas accroché, je ne peux pas vous en dire plus, ça révélerait l’histoire, néanmoins les dernières pages où l’on apprend la vérité et le retournement de situation étaient exceptionnels. C’est donc un livre que j’ai aimé autant que détesté au point de faire des pauses - parfois très longues - dans ma lecture lorsque j'étais dans les passages ennuyeux. Mais à contrario j'ai beaucoup apprécié le changement de point de vus malgré les redondances, car on se met un peu à la place de chacun et on ressent leur émotions. L’écriture de l’auteur nous permet néanmoins de rester accrochée au livre au point de le réouvrir et de ne pas l'abandonner pour savoir le dénouement final.

 

 

J'attendais beaucoup de ce livre par rapport aux éloges que j'ai pu entendre dessus, mais ce ne fut pas un coup de coeur pour moi, mais cette petite déception ne m'empechera pas de lire un autre ouvrage de cet auteur pour lui donne une nouvelle chance. 

Pierre Lemaitre_Alex

Alex

397 pages

4 eme de couverture :

Qui connaît vraiment Alex ? Elle est belle. Excitante.
Est-ce pour cela qu’on l’a enlevée, séquestrée, livrée à l’inimaginable ? Mais quand la police découvre enfin sa prison, Alex a disparu.
Alex, plus intelligente que son bourreau. Alex qui ne pardonne rien, qui n’oublie rien, ni personne.

 

****

 

Je ne connaissais pas cet auteur avant d’avoir lu ce livre et son livre est vraiment pas mal. Avec le recul je n’ai pas trouvé ce livre si horrible qu’on me la décrit. Il s’agit d’une femme qui se fait enlever et qui arrive à s’échapper. Je ne peux pas raconter plus en détaille sans tout spoiler. Son écriture est faite pour nous retenir dans une sorte d’Apné causé par le suspense. L’histoire est assez bien construite parce qu’on a bien l’aspect tueur/ victime/ policier. Jusqu’à la fin on ne se doute pas à qui appartiennent les rôles. On croit en une idée qui se retourne avant la fin et on comprend. Au final je n’ai pas vraiment été touché par l’horreur de ce livre mais la fin nous arrive comme une claque si l’on a ri pendant toute la durée du livre.

 

Le livre se dévoile en trois parties, victime, tueur, policier. On a cette confrontation intéressante entre les différents acteurs et quand nous savons qui est le tueur ou nous supposons ça rend les événements assez énervant parce qu’on a envie de dire à la police d’aller plus vite ou d’aller dans une autre direction. Puis le retournement de situation se déroule pour chaque partie, on ne peut pas dire que l’auteur utilise toutes ses ressources au contraire on est à chaque fois surpris. Les personnages ont une psychologie qui est très complète. On a d’un côté l’amour d’un père qui cherche à venger son fils décédé mais qui va finir par se suicider sous la menace de la police. De l’autre côté un frère qui est à l’origine de cette bombe à retardement. Et ce personnage principal qui se venge de son enfance détruite.

En clair : J’ai adoré la psychologie des personnages et les différentes formes de torture. Je le conseille à celle qui lise des thrillers et qui n’a pas encore eu l’occasion de le lire. Il vous emmènera dans son monde afin de vous torturer.

Exilium L'internat - Frédéric Bellec

Exilium

423 pages

 

« Cette semaine-là, de fortes chutes de neige exigèrent la fermeture du lycée où je travaillais comme ‘pion’, mais le maintien exceptionnel de l’internat permit l’hébergement de la poignée d’élèves bloqués sur place. Par ma proximité avec le lieu de travail, je fus le seul disponible pour assurer les nuitées. La semaine se présentait alors avec un calme insolent : encadrer sept adolescents occupés à compter les flocons au sein d’un établissement vidé de son âme. Sauf que nous n'étions pas seuls ! Au début, j’expliquais aux élèves effrayés que le vent et le froid étaient à l’origine des souffles et des craquements. Jusqu’à ce que leur fréquence nous accule à l’évidence : quelque chose sans aucun lien avec la météo avait infiltré le dortoir ! Alors que je pensais avoir trouvé le calme dans la campagne du Centre France, après mon départ de la Côte d’Azur pour la petite ville de Saint-Amand-Montrond, j’allais découvrir un énigmatique Berry, qu’au XIXe siècle Chateaubriand avait décrit comme une contrée " où se passaient des choses étranges " ! »

 

Je tiens tout d’abord à remercier l'auteur, Frédéric Bellec pour sa gentillesse et sa confiance en moi pour un retour constructif sous forme de chronique ainsi que BoD pour ce service presse et l’envoi du livre.

 

Le livre en apparence est magnifique, la couverture est original de par ses reliefs et de son illusion à faire jaillir une lumière bleu du “ili” de Exilium et du “1”.

L’auteur a décidé d’écrire ce livre sous forme de journal retraçant son expérience d’une semaine au sein de l’Internat du lycée Jean-Moulin avec les quelques élèves qui n’ont pas pu rentrer chez eux à cause de la météo un peu trop neigeuse.

Le livre est organisé avec les jours et les nuits de la semaine, nous avons la plupart du temps des précisions d’heures pour nous permettre de nous situer dans le temps.

Le personnage principal, Frédéric, un AED de lycée est beaucoup apprécié par les élèves car il à la faculté de les écouter et de les comprendre sans les juger ou les envoyer balader, bref le pion rêvé (qui m’a d’ailleurs fait penser à un surveillant que j’ai eu l’occasion d’avoir au collège).

Le livre commence rapidement à avoir un côté angoissant, il fait froid, la neige est plus que présente et nous oblige à rester confiné, l’internat est vieux et en plus il y a des histoires de fantômes dans les quartiers des filles qui transites depuis plusieurs années d’oreilles en oreilles auprès de toutes les générations de lycéens du lycée Jean-Moulin. On se sent oppressé et pris au pièges avec tous les internes présents dans ce dortoir. On souligne le courage dont Frédéric a su faire preuve pour gérer les peurs des jeunes adolescents sans oublier ses petites touches d’humour tout au long du roman qui sont les bienvenus; cela allégeait pour moi les passages un peu lourd où nous avions beaucoup d’informations à assimiler.

J’ai été heureuse d’avoir vécu cette histoire aux côtés de Frédéric qui est un surveillant génial mais avant tout une personnes pleines de bons sens, de raisonnements et qui a le cœur sur la main, c’est un jeune homme pleins de ressources qui débat avec maturité sur la maltraitance des animaux, la bétise des religions et la discrimination pour apporter tout comme l’assistante sociale “l’acceptation de soi” à chaque lycéens en ayant besoin. Le raisonnement sur l’étendue de la connaissance existante non mise à disposition des citoyens nous force à se poser des questions sur le fonctionnement de notre société par rapport à plusieurs sujets comme celui des extra-terrestres.

Après ce côté thriller, le mystère est résolu, j’avoue que je m’en veux énormément, avant de commencer un livre j’aime bien l’analyser en regardant comment il est écrit, composé et faire des recherches en même temps au cours de ma lecture sur ce que j’ai n’ai pas l’habitude de voir comme le titre du livre, le nom donné à ces créatures fantastiques etc.. J’ai un peu trop anticipé l’histoire et malheur j’ai découvert le dénouement de l’histoire au début en étant tombée sur les planches que l’auteur à mises à notre disposition pour mieux imaginer l’internat avec un plan et un dessin ainsi que des éléments qui nous révèlent l’intrigue si on en prend connaissance avant la lecture complète..

Mais j’ai essayé de faire abstraction de ce que j’avais vu pour être totalement surprise, ce que je n’ai pas trop mal réussi fin de compte, donc un conseil : ne soyez pas trop curieux !

J’ai vraiment été transportée dans ce nouveau monde avec ses merveilles et ses secrets au point d’avoir du mal à discerner le réel de la fiction. L’auteur finit ce livre sur une touche de mystère à moitié résolu qui donne envie de lire la suite pour en savoir plus sur ce monde prenant et surprenant ! 

 

Et vous, êtes-vous capable de tout oublier pour tout réapprendre ?

 

 

Vous pouvez découvrir les ouvrages disponibles sur BoD ici : https://www.bod.fr/boutique-en-ligne.html

Ne t'arrête pas - Michelle Gagnon

Ne t arrete pas 1

396 pages

 

Résumé : Noa se réveille sur une table d'opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, ni ce qui lui est arrivé. Alors elle prend la fuite, des tueurs lancés à ses trousses.
La jeune fille, hackeuse de génie et solitaire, pense semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe: pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d'aide. Car elle est la clé d'un terrible secret. Et ceux qui la traquent n'ont aucune intention de la laisser s'échapper.

 

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

 

C’est un livre vraiment entrainant, qui démarre sur les chapeaux de roues avec le réveil de Noa sur la table d’opération. On est vite projeté dans cette course poursuite folle et démentielle. Ça fait plaisir de voir dans une histoire une jeune fille pour une fois mature et débrouillarde, dans un contexte totalement cohérent avec ce qu’elle a pu vivre. Le jargon informatique et les détails sont totalement bien employés et j'ai adoré en apprendre plus que j’en savais, comme par exemple l’action portée sur HBGary.

L’histoire est vraiment absorbante et les personnages modernisent la vision que l’on a tous des “geeks” et “hackers”. J’ai adoré l’alliance de la médecine et de l’informatique qui fut pour moi tout aussi intéressant que fascinant. Seul petit bémol, pour moi, c’est le changement de point de vue entre Noa et Peter en milieu de page avec pour seul transition une ligne sautée ; cela faisait durer le rythme de leur course poursuite en parallèle, mais il faut vraiment être concentré pour comprendre pourquoi l’on change d’endroit, on a vite fait de se mélanger les pinceaux. Ça reste néanmoins une histoire intéressante, car elle nous divertit en nous apprenant des choses sur la médecine et la maladie de Pick (la PEMA) ainsi que sur l’informatique et les façons qu’utilisent les hackers pour pénétrer dans des systèmes sans se faire voir et avoir. Si comme moi vous êtes passionné par l’informatique, la médecine, que vous trouvez ça fascinant, n’hésitez surtout pas à lire ce livre, je suis sûre qu’il vous séduira !

 

Je suis vraiment attirée par le deuxième tome de cette trilogie, que je viens de commander, et compte bien le lire dès que j’en aurais l’occasion.

 

Becca Fitzpatrick_Black ice

Blackice png

355 pages

4 eme de couverture :

En décidant de passer un week-end à la montagne avec sa meilleure amie, Britt était loin d’imaginer que son ex, Calvin, serait aussi de la partie. Tandis qu’elle profite du trajet pour réfléchir à leur histoire, Britt et Korbie se retrouvent bloquées au milieu de nulle part dans une terrible tempête de neige. Bravant le froid glacial, elles finissent par trouver refuge dans un chalet occupé par deux randonneurs.
Deux malfaiteurs en fuite qui les prennent en otage.
Tandis qu’elle échafaude des plans pour trouver une issue, l’angoisse de Britt grimpe d’un cran : elle découvre que plusieurs meurtres ont été commis dans la région. Sans compter que le comportement bienveillant de Mason, un des deux ravisseurs, est déconcertant : est-il un ennemi ou un allié ? Peut-elle lui faire confiance ? Les apparences sont trompeuses au milieu du blizzard, et les secrets bien gardés…

****

Wahou, je ne pensais pas que ce livre serait comme ça. Elle m’a vraiment montré une autre facette de l’écrivain de romance, jeunesse. Je dois avouer que c’est vraiment réussit , même exploser ! Elle a augmenté considérablement le niveau et j’avoue que ce nouveau registre lui va très bien. Il s’agit de Brit et Korbie qui partent dans un chalet mais ce périple ne se passera pas de tout comme il le fallait. Le récit est fait pour qu’on tombe dans le piège de la narration. C’est tellement bien décrit qu’on s’y croirait, on a peur pour nos vies, et le fait de continuer la lecture nous libère de l’accroche du tueur. Pendant cette lecture, j’ai eu peur, froid, j’étais angoissé, je voulais rentrer chez moi mais en même temps j’avais besoin de savoir qui est le tueur. La narration est assez bien faite parce qu’il y a des flashs back de Brittany qui apportent des pièces du puzzle qui indiquent qui est le tueur mais c’est tellement bien dissimulé qu’on ne fait pas attention. Ce livre m’a fait douté, je ne savais plus quels personnages étaient vraiment gentils ou méchants.

Je pense que pour ce roman Becca Fitzpatrick n’aime pas les personnages masculins ! Un coup ils sont gentils, un coup méchant. Tous ces personnages jouent un rôle tels qu’on doute de leurs sincérités. Veut-elle nous transmettre une vérité sur les hommes ? Tous ces personnages masculins apportent des versions différentes qui finissent par se contredire au fil de notre lecture. Je vous rassure c’est encore plus déroutant parce qu’on recommence à zéro ! Les personnages féminins sont assez stéréotypés surtout Britt qui est la fille assez '' Connasse'' qu’on peut rencontrer aujourd’hui dans notre quotidien. Au fil de ma lecture mon opinion s’est radouci sur Brittany parce que ce n’est pas qu’une fille superficielle mais on en découvre bien plus.

En clair : J’ai adoré cette lecture, je l’ai complètement dévoré. Je le conseille à toute celle qui aime les thrillers dans les bois. Ce roman vous sautera à la gorge sans tarder. Et sinon sortez-le de votre PAL ce n’est pas une romance n’ayez pas peur !

Franck Thilliez - Puzzle

Puzzle

430 pages

Il s'agit d'une lecture commune avec Alice aux pays des lettres

4 eme de couverture :

Et si on vous demandait de mourir… dans un jeu ?
Ilan et Chloé, deux jeunes gens spécialistes des chasses au trésor ont rêvé des années durant de participer à la partie ultime, d’un jeu mystérieux dont on ne connaît pas les règles, dont on ne connaît pas l’entrée, et dont on ne sait même pas s’il existe. Mais dont on connaît le nom : Paranoïa.
Lorsqu’un an après leur rupture Chloé réapparaît dans la vie d’Illan en lui annonçant qu’elle sait comment jouer, ce dernier a totalement rompu avec l’univers des jeux, et vit isolé dans la maison de ses parents disparus en mer. Officiellement morts, mais Ilan est persuadé qu’ils ont été enlevés à cause de leurs recherches scientifiques. Après avoir refusé l’aventure, Illan cède alors que Chloé lui fait part de la rumeur : le gagnant remporterait 300 000 euros.
Après un premier jeu de pistes dans Paris, les deux amis sont enfin sélectionnés. C’est alors qu’ils découvrent la règle numéro 1 : « Quoiqu’il arrive, rien de ce que vous allez vivre n’est la réalité. Il s’agit d’un jeu. », rapidement suivie, à leur arrivée sur les lieux du jeu - un gigantesque bâtiment isolé en pleine montagne appelé Complexe psychiatrique de Swanessong – de la règle numéro 2 : « L’un d’entre vous va mourir. »
Quand les joueurs découvrent le premier cadavre, quand Illan retrouve dans le jeu des informations liées à la disparition de ses parents, la distinction entre le jeu et la réalité est de plus en plus difficile à faire…
Et Paranoia peut alors réellement commencer…

****

L’art et le professionnalisme de Thilliez à encore frapper et je dois dire qu’il a frappé très fort. Quand on referme le livre on a cette impression de désordre mental et c’est délicieusement fou. On arrive plus a discerner le vrai du faux, Thilliez joue avec notre raison, nos émotions et nous manipule comme de la pâte à modelé. Après cette expérience, il sera difficile de faire mieux. L’auteur a mis la barre tellement haute ! Pour faire court il s’agit d’Ilan se faisant recruter par Paranoïa et doit réussir à gagner le plus de signes noirs possibles pour s’échapper de l’hôpital psychiatrique. En soi ce résumé m’a l’air tout à fait simple d’esprit mais quand on creuse le récit nous échappe et nous rend justement Paranoïaque et c’est une tout autre réflexion qui nous prend aux tripes. L’histoire est vraiment faite pour que du début à la fin on croit au schéma de la narration même si Thilliez dissimule des petits détails qui avouent que ce n’est pas vrai. On est tellement plongé dans le récit ‘’ faux ‘’ qu’on ne se rend pas compte des détails qui font la réalité du récit. Une fois que Thilliez nous à enfermé dans son univers on devient un personnage et on cherche le coupable. On éprouve les mêmes émotions, les mêmes peurs , intrigues, les mêmes questions.

 

Je dois dire que la psychologie de ce livre est géniale parce qu’il ne joue pas qu’avec ses personnages, il joue avec tout le roman ! Ilan est un personnage très complet parce qu’il cherche petit à petit à résoudre cette énigme. Un homme qui a été emmener par son ex copine et qui voit peu à peu ses concurrents mourir et devient sa propre paranoïa. Il y a des très bons flashs back avec un autre ‘’malade mentale ‘’ qui soude l’histoire et je pense que c’est l’un des plus grands détails où nous ne faisons pas les liens. Thilliez aime les romans où l’histoire fait une boucle interminable où l’on pense qu’elle va inlassablement recommencer. La fin de ce roman en est la preuve et c’est pour cette raison que Thilliez est un très bonne auteur.

 

En clair : J’ai adoré me plonger dans cet univers tellement paranoïaque que l’on a peur de tomber dans le piège de ce jeu, on a peur de devenir fou à notre tour et j’ai adoré la part de folie que Thilliez apporte dans cette œuvre. Sa connaissance et ses recherches sont tellement poussées que c’est une réelle pépite qu’on ne doit pas passer à coté de cette œuvre. Les mordus de Thriller je vous le conseille fortement ! Courrez même !

 

 

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

 

C’est un livre qui vous entraine dans son histoire, jusqu’au plus profond de ses lignes, et vous dévore de l’intérieur. Le style d’écriture est tellement impressionnant ; j’avais vraiment l’impression de vivre dans le jeu. Chaque matin j’avais envie de me lever pour reprendre le jeu avec les personnages et comprendre ses mystères. L’auteur à fait un travail garguantuesque, si bien que la fin du livre nous fait tomber des nus tellement on ne s’y attend pas. Il nous laisse volontairement et tout au long du jeu des détails pour nous mettre sur une voie mais on n’y prête pas attention. C’est une fois fini qu’’on comprend leur sens et qu’on relie le puzzle en se rendant compte de l’importance qu’ils avaient. Une fois le livre fermé, la perception des choses est différentes, on a l’impression d’être toujours dans le livre, que le jeu continue.

Le travail de Thilliez est exceptionnel, j’ai eu un vrai coup de cœur pour le lieu dans lequel le jeu évolue et pour son style d’écriture. C’est pour moi le meilleur livre que j’ai pu lire jusqu’à présent et l’un des meilleur auteur avec Maxime Chattam. Je vous le conseil fortement, si vous ne l'avez pas encore dans votre bibliothèque c'est le moment d'aller l'acheter en vitesse pour le dévorer !

 

« Ici-bas c’est le chaos mais au sommet, tu trouveras l’équilibre, là sont toutes les réponses. »

Maléfices - Maxime Chattam

Malefices

635 pages

 

Résumé : Une ombre rôde dans les forêts de l’Oregon. C’est d’abord un employé de l’environnement qui est retrouvé mort. Des femmes disparaissent en pleine nuit. Pas de trace d’effraction dans les maisons… Puis les foyers de Portland sont envahis par des araignées aux piqûres mortelles. Les victimes s’accumulent et la psychose s’intensifie. Joshua Brolin et Annabel O’Donnel vont mener l’enquête, entrer dans la toile et faire face à l’impensable. Une nouvelle génération de tueurs est née…

 

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

 

C’est un auteur découvert par le plus grand des hasards, mais qui m’a tellement surpris par son style d’écriture. Il a un don, celui de faire durer le suspense et de faire croire au lecteur qu’il est sur une piste sérieuse alors qu’en fait, le coupable court toujours. J’ai adoré lire ce livre du début à la fin car on en apprend vraiment beaucoup sur les araignées, on sent le travail de l’auteur, qu’il a fait des recherches en amont afin de connaitre le sujet. Il a ce don de mélanger la connaissance et la fiction, c’est l’une des facettes qui me plait dans ce livre, on sent, avec la complexité de l’histoire, que l’auteur y a passé du temps, qu’il souhaite vraiment nous emmener avec lui, jusqu’à nous faire enquêter à la place de ses personnages. Au fil de la lecture, on se pose énormément de questions, on doute sur tout, et la seule réponse qu’on peut avoir se trouve dans la suite du livre ; mais là encore l’auteur joue avec nous, notre impatience est mise à rude épreuve, chaque personnage que l’on croit être le tueur ne l’est pas et la fin est terrible. Je dois dire que je n’ai jamais lu de livre comme celui-ci, qui finit d’une telle façon ; mais c’est grâce à cette façon qu’on sort de l’histoire et qu’on revient à la réalité. Je pense qu’il devrait y avoir plus d’histoire comme ça, afin de pouvoir ressentir ces sensations et ces émotions que peu de livres nous font vivre.

 

Effectivement, c’est le 3ème Tome de la trilogie du Mal, néanmoins, l’histoire se comprend même sans avoir lu les deux premiers tomes. C’est mon premier Chattam et sincèrement, il m’a donné envie d’en lire d’autres.

 

Arachnophobes à vos prières, maléfices va vous faire tressaillir de peur !

Franck Thilliez - Deuil de miel

Couv58221497

340 pages

4 eme de couverture :

Après le décès accidentel de sa femme et de sa fille, le commissaire Sharko est un homme brisé. Insomnies, remords, chagrin... Difficile dans ces conditions de reprendre du service. Mais une macabre découverte va brutalement le ramener à la réalité : une femme est retrouvée morte, agenouillée, nue, entièrement rasée dans une église. Sans blessures apparentes, ses organes ont comme implosé. Amateur d'énigmes, le tueur est aussi un orfèvre de la souffrance. Et certainement pas prêt à s'arrêter là. Pour Sharko, déjà détruit par sa vie personnelle, cette enquête ne ressemblera à aucune autre, car elle va l'entraîner au plus profond de l'âme humaine : celle du tueur... et la sienne.

****

Beaucoup de pensées différentes se succèdent complètement contradictoire c’est assez étrange. Peut-être que c’est l’effet Thilliez ? Je dois avouer que l’histoire en soi est trop caller sur l’ancien livre ‘’ train d’enfer pour ange rouge ‘’ ça n’a pas que des mauvais côtés parce qu’on a les personnages, les lieux se ressemblent mais surtout le schéma narratif est le même. Je trouve qu’on ne peut pas se perdre. J’ai vraiment senti une recherche derrière, tous ses détails, toutes ses descriptions ou bien l’issue de cette enquête montre que l’auteur n’a pas seulement fait un nouveau roman mais il est monté d’un cran. Bizarrement je me suis habituée au style malsain de l’auteur et je m’en délecte de toutes les recherches qu’il a effectuées sur les insectes, sur le comportement et d’autres qu’on ne voit pas forcément. c’est vraiment un travail titanesque.

Les personnages sont assez bien dans le fond même si l’histoire est très largement dominée par sharko. Je trouve ça dommage parce qu’on aimerait en savoir plus sur ces personnages éphémères si je puis dire. De plus l’ajout de ces personnages fictifs nous donne l’impression de devenir schizophrène parce que jusqu’à la fin on y croit !

En clair : C’est un livre assez glauque et très farfelue mais il vaut le coup d’être lu rien que par tout ce travail que Franck Thilliez y a mis. Bien sûr, âme sensible s’abstenir ! Ce livre n’est pas du tout fleur bleue. Même si j’ai passé un très bon moment.

Famille parfaite - Lisa Gardner

Famille parfaite

299 pages

4 eme de couverture :

Les Denbe semblaient sortir des pages des magazines glamour : un mariage modèle, une belle situation, une ravissante fille de quinze ans, une demeure somptueuse dans la banlieue chic de Boston... une vie de rêve. Jusqu'au jour où ils disparaissent tous les trois. Pas d'effraction, pas de témoin, pas de motif, pas de demande de rançon. Juste quelques traces de pas et des débris de cartouches de Taser sur le sol de leur maison. Pour la détective privée Tessa Leoni, l'enlèvement ne fait aucun doute. Mais que pouvait bien cacher une existence en apparence aussi lisse ?


 

****


 

Je suis encore dans cette effervescence policière qu’a pu provoquer un tel livre et pourtant on ne se rend pas compte tout de suite que ce livre va nous contraindre à être accro à nous enfermer dans cette envie dévorante de continuer. L’histoire en soi est assez glauque, et on en redemande. J’ai adoré le déroulement de l’histoire qui est assez longiligne et fluide. On ne s’attend pas du tout à une fin comme ça. Il nous retourne le cerveau, sans pause, sans retour en arrière. C’est une sorte de devoir de savoir qui sont ces malfrats, pour sauver cette famille qu’on pense soudé. L’histoire est assez dure en elle-même voire violant que ce soit des révélations faite au fil du livre ou simplement la terreur qu’installent les ravisseurs. C’est tellement prenant qu’on a l’impression de le vivre aussi !

Les personnages font beaucoup réfléchir. Un mari avec énormément de secret fou, une mère toxicomane et une fille rejetée qui cherche de l’attention. Plus on avance dans le livre et plus on découvre les petits secrets de chacun, malgré nous on compatit on se demande comment ferait-on dans leur situation ?! C’est une histoire très riche parce qu’elle traite d’un sujet qui peut nous toucher personnellement, en tout temps et c’est ce qui crée le lien entre les différents personnages on se reconnaît en eux malgré la distance.

En clair : Je trouve ce livre formidable, une véritable bombe littéraire que ce soit les personnages, les lieux, le récit tout dans cet univers est riche en émotion ! Il nous fait réfléchir, nous happe et nous tient sous son emprise jusqu’à la fin ! c’est un réel coup de cœur.


 

 

Guillaume Musso - Demain

Demain

535 pages 


4 emes de couverture : 

Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l'homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille de quatre ans. Ils font connaissance grâce à Internet et bientôt, leurs échanges de mails les laissent penser qu'ils ont enfin droit au bonheur. Désireux de se rencontrer, ils se donnent rendez-vous dans un petit restaurant italien de Manhattan. Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte du restaurant. Ils sont conduits à la même table et pourtant... ils ne se croiseront jamais.
Jeu de mensonges ? Fantasme de l'un ? Manipulation de l'autre ? Victimes d'une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu'il ne s'agit pas d'un simple rendez-vous manqué...
Une aventure aussi mystérieuse que bouleversante. Une intrigue virtuose aux frontières du réel. Un suspense diabolique, intense et captivant. 

 

****

 

Je trouve ce livre très intéressant. Tout me plaît que ce soit le fond ou l’aspect. Guillaume Musso a sorti l’artillerie lourde sur ce roman. Il s'agit de Mattew qui achète un ordinateur et va découvrir cette faille spatio-temporel et établie une communication avec Emma qui vit un ans avant Mattew. Je suis impressionnée par cet auteur qui manie le temps , l’espace et les personnages comme de la pâte à modeler, c’est un réel atout pour ne plus lâcher ce livre. Ce roman à tout a nous apporter, il guérit nos mots et nous fait rêver. Il est construit de façon à ce qu’on soit intrigué et on l’est forcément. J’ai beaucoup aimé l’idée de jouer avec le temps. On ne va pas se mentir on rêve tous de ça. Avec ce tome on l’impression qu’on puisse enfin contrôler le temps grâce à la faille spatio-temporelle d l’ordinateur et c 'est vraiment génial on peut dire que tout serait possible.

La plume de Musso est fine et pour les personnes qui n’ont pas encore essayé Musso ou bien qu’ils n’aiment pas lire, le tome s’adapte parfaitement. Il a une plume magique , chaque Musso convient à nos envies de lecture. Les personnages sont très attachants surtout Emma. Mattew est un peu trop resté sur ces positions et ça donne un peu de distance dans trop non plus. Dans l’ensemble ce sont des personnages qu’on aimerait avoir dans notre entourage ou bien tout simplement vivre leurs histoires. Je ne m’attendais pas forcément à une fin comme ça mais après avoir lu plusieurs Musso, je commence à reconnaître sa marque

En clair : C’est un très bon livre qui nous rend accro rien que de lire les premières pages. Il peut se lire, se dévorer n’importe où. C’est un livre à dévorer impérativement !

Franck Thilliez - Train d'enfer pour ange rouge

Train d enfer pour ange rouge

436 pages

 

4 ème de couverture : 

Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mise en scène défiant l'imagination. Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au cœur de la nuit, loin, beaucoup trop loin... 

 

 ****

 

Il s'agit d'un premier tome sur les enquête de Franck Sarko sur un Serial Killer avec une longue marge d'avance. Je ne vous en dis pas plus sinon ce serait raconter.

Je dois dire que cela fait très longtemps que je n'ai lu un livre qui met autant secoué. Je dois avouer que ce livre démarre au quart de tour et on doit se laisser entraîner, il ne nous laisse pas le choix. Il est fait d'une telle manière que les mordus de Thriller ne peuvent pas décrocher. L'atmosphère est assez sombre, il faut avoir l'estomac bien accroché. 

  J'avais beaucoup lu des chroniques sur les livres de cet auteur, réputé très noir, mais bizarrement je me suis beaucoup attaché à Sharko, j'étais même assez compatissante pour lui. Les personnages sont creusé comme il faut, et jusqu'au bout on ne se doute pas de qui sait et à la fin on se dit mince mais d'où il vient celui la. Je trouve que l'auteur a fait un vrai travail derrière Sharko, au fil du roman on voit le personnage principal qui sombre dans la folie, la rage. C'est un personnage vraiment clé de cette histoire et c'est lui qui donne tout le bon relief à ce livre. L'écriture est fluide et très accrocheuse.

En clair : J'ai adoré du début à la fin, c'est le coup de cœur de l'année. Il a quelque chose dans la plume de l'auteur qui nous transporte dans son univers parfois de force mais si on se laisse entraîner. On entre dans l'histoire et ce n'est que du bonheur.


 

Valentin Musso - Une vrai famille

Une vrai famille

374 pages 


4 eme de couverture :

Il s'appelle Ludovic, c'est du moins le prénom qu'il a donné. Un jeune homme simple et sans histoires. En apparence. Les Vasseur, un couple de Parisiens retirés dans leur résidence secondaire en Bretagne à la suite d'un drame personnel, l'engagent pour quelques travaux de jardinage. Le mystérieux garçon sait rapidement se rendre indispensable et s'installe dans leur vie. Quand les Vasseur commencent à se poser des questions et à regretter de lui avoir ouvert leur porte, il est déjà trop tard. Mais ce qu'ils ignorent, c'est que leur cauchemar n'a pas encore commencé. Car la véritable menace qui pèse sur leur maison n'est pas du tout celle qu'ils croyaient.

 

****

 

Il s'agit d'un couple tout ce qu'il y a de plus que banal qui vont rencontrer le fameux '' Ludovic '' et l'accueil comme leur fils mais tout va prendre des proportion dramatique.

Je ne sais pas quoi penser de ce livre, d'un côté j'ai beaucoup aimé et d'un autre et j'ai été un peu '' déçu'' de sa taille, je voulais qu'il soit un peu plus conséquent. Ce livre nous fait beaucoup réfléchir surtout sur les préjugés et les apparences liés à ces préjugés. Il bouscule notre façon de voir les ''étrangers''. Ce livre est très intéressant parce qu'il montre le vrai visage d'une famille bien sur tout rapport. L'histoire s'installe doucement en crescendo jusqu'au moment ou tout bascule.

Point de vue des personnages, je les ai trouvé très bien développé et très enrichissant. On voit des personnages qui finisse par se dévoiler et on se dit que ça peut aussi nous tomber dessus un jour ou l'autre.Ce que j'ai aussi beaucoup aimé c'est de voir le processus de déclin d'une mère qui apprend la vérité sur sa propre vie. Le livre se sépare en trois partie, les point de vue des différents personnage au fil de l'histoire pour ne pas se perdre. L'écriture est fluide et très agréable. On sent vraiment un nouvel univers ou le '' bourreau'' présumé finit en victime.

En clair : Valentin Musso a un réel potentiel dans le thriller, il nous tiens au suspense jusqu'à la fin, il ne nous laisse pas à notre propre sort. C'est une histoire forte en émotion, si vous voulez connaître cet auteur je vous conseil vivement ce livre pour commencer.


 

Brigitte Aubert - Funérarium

Funerarium

409 Pages 
4 eme de couverture : 
Chib Moreno exerce le métier peu commun de thanatopracteur et, à Cannes, les dames fortunées qui adorent faire empailler leurs chiens passés de vie à trépas, se repassent son adresse. Ainsi, Chib, métis quadragénaire et taciturne, vit confortablement de cette profession étrange où la mort est sa compagne de travail. Il reçoit, un jour la proposition de Blanche Andrieu d'embaumer sa petite fille Elilou, morte accidentellement à la suite d'une chute d'escalier. La jeune femme, qui a déjà perdu un bébé quelques années auparavant, désire installer le corps de l'enfant dans la chapelle privée du domaine familial. Réticent, Chib finit par accepter, attiré comme un aimant par cette femme gracile et diaphane qui semble terrassée par la douleur. Il fait donc connaissance de la famille Andrieu : Jean-Hugues, le mari, riche homme d'affaires, deux adolescents, Charles et Louis-Marie et deux petites filles Annabelle et Eunice. Quatre enfants vivants sur six..., auxquels il faut ajouter une grand-mère et un cousin prêtre omniprésents. Lors de l'embaumement d'Elilou, Chib constate avec effroi que la petite a été victime de sévices. Bouleversé, il commence, presque malgré lui, à enquêter, avec l'intuition qu'il va découvrir le plus horrible des secrets de famille.
 
****
 
Ma première lecture qui daté un peu et a l'époque je ne faisais pas de chronique. Je me suis dit pourquoi pas une chronique sur ce livre qui est un livre Français de A à Z donc les lieux étaient très facilement imaginable. Je n'avais pas besoin de beaucoup me forcé pour le relire la couverture est toujours aussi intrigante. Il m'avait tellement marqué à l'époque et encore une deuxième fois que je m'en souvient parfaitement. Ces livres démontre juste ce que l'on ne veut pas voir. Il dérange les mœurs alors que c'est courant la Taxidermie.
Niveau écriture le livre est très bien écrit et donne assez de frisson pour continuer et le dévorer, il nous rend dépendant jusqu'à la fin. Le relire n'est pas du tout contraignant ( pour les amoureux du thriller a bonne entendeur). 
La narration est Externe se qui ne donne pas énormément de proximité mais c'est suffisamment bien décrit pour tout connaître et tout apprécier. ( quand je dis que tout est décrit je ne rigole pas ) 
Le seul réel problème que j'ai remarqué c'est qu'on devine déjà la fin bon la fin est quand même assez glauque mais au moins on se dit '' quoi !? c'était toi ! '' C'est quand même un livre très spéciale. 
Je trouve que les personnages sont très peu dévoilé a part Chib ou l'on connait tout ce qu'il pense. J'aurais bien aimé connaître le point de vu du psychopathe mais l'on ne peu pas tout avoir. 
Dans l'ensemble je ne regrette pas l'avoir lu et il enrichis le lecteur par de nouveaux horizons. 

Gregg Hurwitz - Je te vois

Je te vois

478 pages


 
4 eme de couverture :
Andrew, auteur de roman policiers, se réveille à l’hôpital, frappé d'amnésie partielle, et apprend avec horreur qu'on l'accuse du meurtre de son ex-fiancée, rageusement poignardée. En effet, il a été retrouvé gisant à côté de la victime, l'arme du crime à la main. Sans aucun souvenirs, ignorant même s'il est coupable ou innocent, l'écrivain va devoir se faire acteur de sa propre vie et fouiller les méandres de sa mémoire pour découvrir la vérité... 
 
****
 
''Je te vois'' est un roman assez psychotique qui est censé ne pas te faire dormir moi j'ai dis tout au long du livre '' mais pourquoi '' je trouve au finale qu'il est plutôt pas mal. Les chapitres sont très court et la narration est interne. Je me suis tout de suite plongé dedans je pensais qu'il aller se passé quelque chose de glock mais non même si le livre est du principe de '' chien qui se mord la queue '' à la fin on peu devenir schizophrène. Du début a la fin on est tenu en haleine. Parce que l'auteur nous fait beaucoup de feinte et ça change notre conception des psychopathes éventuellement. Donc un petit point sur l'histoire... Andrew romancier va être accusé du meurtre de son ex mais d'autre meurtre vont être commis l'incriminent alors qu'il n'est pas coupable. Il part en quête de vérité pour finalement la trouver avec beaucoup de difficulté. On passe un bon moment finalement même si il ne fait pas peur mais il incité a devenir schizophrène Bonne lecture !
 

Joy Fielding - si tu reviens

Si tu reviens

473 pages

4 eme de couverture :
 Ce qu'Amanda sait, c'est que sa mère a abattu un parfait inconnu de sang-froid. Ce qu'elle ignore, c'est pourquoi ? Ayant depuis huit ans tourné le dos à un passé qu'elle s'efforce d'oublier, Amanda, brillante avocate, accepte malgré elle de revenir dans sa ville natale pour faire la lumière sur ce drame et tenter de comprendre-sinon sauver - cette mère qui s'est depuis longtemps murée dans le silence. Entre manipulations, révélations et trahisons, Amanda devra avant tout affronter les démons de son passé... 
 
****
 
Tout d'abord je suis assez surprise de ce livre, il est vraiment pas mal les dialogues sont bien fait l'humour est juste comme il faut mais j'avoue que la couverture prévoyait quelque chose de beaucoup plus sombre. Des les première lignes on entre dans la peau d'Amanda même si le point de vu est omniscient on ne change pas de point de vu comme dans certain autre livre ce qui donne une plus simple compréhension de l'histoire. D'ailleurs ce qui n'est pas trop commun pour ma part c'est qu'en entrant dans sa psychologie on découvre une enfant torturée qui est devenu folle par le temps. J'ai beaucoup aimé cet aspect là du livre parce que je ne le retrouve pas souvent et ça me plaît. J'ai aussi bien aimé le côté flash-back mais qui était souvent accompagné par sa folie. Mais dans ce livre il n'y pas que cela il y a aussi l'intrigue est le retournement de situation font partie tout au long de l'histoire ce qui nous tien en haleine. 

Iris Johansen - Confiance mortelle

Confiance mortelle

334 pages

4eme de couverture: 
 
Elena Kyler combat depuis son plus jeune âge auprès des guérilleros colombiens et sait que dans ce monde cruel, il ne faut pas se fier à personne. Mais Elena est aussi et avant tout une maman qui aime son fils et veut le protéger. Pour le sortir des griffes de son père, l'impitoyable rico Chavez, grand ponte de la drogue, il lui faudra tout son courage de mercenaire et tout son amour de mère. Mais elle devra aussi, pour la première fois de sa vie, demander de l'aide et, pour le bien de son fils, apprendre à faire confiance... 
 
****
 
Avec le point de vu omniscient ne nous rapproche pas de ce personnage au dur passé qui est Elena mais il nous fait mieux comprendre celui-ci les différents points de vu y joue aussi. Je trouve pour ma part que ce roman est un peu cru pour ceux qui n'ont l'habitude que des romans ''politiquement correcte'' vous n'allez peut-être pas finir le livre. Pour ma part aussi ce roman est très dur d'une part par le passer d'Elena, dans la continuité du roman on devine l'éventuelle relation entre Galen et Elena ce qui ne laisse pas le roman complètement sombre. On s'attache aussi par la même occasion a ses personnages qui malgré leurs apparences de guerriers sont des personnes humaines. 

Ken Follett - Peur Blanche

Peur blanche

369 pages

4 eme de couverture :  
Chef de la sécurité du laboratoire Oxenford Medical. Antonia Gallo découvre le pire : la disparition de deux doses de l'antidote au virus Maboda-2, développé par sa firme. Entre les mains de terroristes, ce dérivé du terrible Ebola est l'une des armes biologiques les plus efficaces qui soient. A l'air libre, il contaminerait une ville en quelques heures, entraînent la mort de tous ses habitants... Antonia se rend aussitôt chez Stanley Oxenford, le patron du laboratoire. Mais le piège se referme sur elle : Les criminels l'ont devancée et séquestrent déjà Stanley et sa famille afin de leur extorqué des informations. Les heures sont comptées. Tandis qu'au-dehors la tempête de neige fait rage, elle doit agir vite. Qui sont les preneurs d'otages ? Que veulent-ils ? Commencent alors les quarante-huit heures les plus explosives de son existence... 

 

****

Je dois l'avouer que ce n'est pas du tout un coup de cœur ce n'est pas souvent que 
j'ai des déception en thermes de Thriller mais la. Le début du roman commence pas mal, mais au fur et a mesure cela devient un peu ennuyant ce qui ne constitue pas un réel démarrage sur les chapeau de roues. Bon après tout l'univers du Bio-risque n'est pas vraiment mon truc mais la fin ma plus, a partir du moment ou leurs plan foire réellement. Je pense qu'il ne faudrait pas commencer par ce livre de cet auteur. Mais j'aimerai bien en lire d'autre de cet auteur pour me changer l'opinion pour l'instant ce n'est pas du tout un de mes livres préféré. Peut-être qu'en le relisant dans plusieurs année cela changera mais pour l'instant ça reste une déception

John Gilstrap - Les yeux de la mort

Les yeux de la mort

492 pages 
4 eme de couverture :
 Sherry souhaite reconquérir l'affection de son fils, Scott, confié à son mari depuis son divorce, six ans plus tôt. Pour ce faire, elle l'emmène en vacances dans une station de Ski réputée. Mais l'adolescent rebelle se sauve avec un ami en Cessna, en plein blizzard, pour assister à un concert heavy métal. L'avion s'écrase au cœur des montagnes enneigées et Scott est le seul à survivre. Après avoir longtemps attendu les secours et lutté contre le froid et la faim, il réussit à atteindre une maison, vidé et à bout de force. L'ermite qui le recueille est des plus singuliers et le jeune homme découvre rapidement qu'il fait face à une menace beaucoup plus terrible que tous les dangers de la montagne... 
 
****

Je suis très surprise de ce roman il n'est pas du genre a donner envie mais on y apprend comment survivre dans le froid mais surtout avec ces nombreux point de vu notamment de Scott son père et sa mère on peut voir comment l'histoire ce déroule en action mais aussi au alentour. On peut aussi remarquer l'amour d'un père pour son fils et les bagarres lié au divorce. j'ai aussi trouver se livre un peu long a cause de l'espacement des chapitres mais sinon c'est un très beau livre. 
 

Patricia Mac donald - Origine Suspecte

Origine suspecte

476 pages
4 eme de couverture  : 
Après la disparition de Greta dans l'incendie de sa maison, les soupçons de la police se portent très vite sur son mari Alec, au grand désarroi de leur petite fille Zoé. Émue par le désespoir de sa nièce, et inconsciente du danger qui la guette, Britt, la sœur de Greta, décide de mener son enquête. La vérité passera pas la découverte d'un douloureux secret familial... 
 
****

Ce livre nous montre d'une façon un peu tragique et merveilleusement bien raconté le quotidien d'un père qui a perdu sa femme et qui est accusé par sa belle soeur de meurtre. On comprend aussi qu'il faut voir autant que possible les gens qu'on aime après c'est trop tard. Il a un très bon retournement de situation et une très bonne fin.   

Hilary Davidson - Le mal que tu m'as fait

Le mal que tu m as fait

499 pages

4 eme de couverture :
Lily pensait venir enterrer sa sœur. Elle se trompait. Une terrifiante histoire de vol d'identité, de manipulation et de meurtres... Claudia est morte noyée dans sa baignoire. Accident ou suicide ? Mais quand sa sœur Lily vient à New-York pour identifier le corps, c'est celui d'une totale inconnue qu'elle découvre à la place. Une femme qui ressemble de façon troublante à Claudia... Où est sa sœur ? Que lui est-il arrivé ? Et qui donc vivait sous son toit en se faisant passer pour elle ? Quand la police commence à soupçonner Claudia d'être mêlée à cette mort suspecte, Lily part à sa recherche. Elle doit retrouver sa petite sœur en premier. Une décision qui va l'entraîner dans une quête effrayante et mortelle...
 
****

Dans ce livre on découvre Lily une femme qui a tout pour elle mais qui revient pour identifier le corps de sa soeur. Mais la femme retrouvé dans son appartenement n'est pas sa soeur. Lily a cour de cette histoire va essayer de découvrir ce qu'as bien pu faire sa soeur pour disparaitre ainsi. L'histoire nous tient dans le doute et quand on s'en qu'on s'enuit le chapitre suivant nous fait continuer a lire. Malgré les critiques négative il faut privilègier les positives et se lancer dans l'aventure de ce livre. 
×