Romance

Jessica Sorenson_Callie & Kayden

Callie kayden

325 pages

4 eme de couverture :

En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth et lui confie son lourd secret. Le jour de la rentrée, elle tombe sur Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Les liens entre Callie et Kayden se resserrent petit à petit, même si Callie reste traumatisée par son passé…

~

Je ne comprends pas pourquoi, mais j’ai besoin de la sentir près de moi. J’ai besoin d’elle. Jamais je n’ai éprouvé un truc pareil. C’est à la fois excitant et terrifiant.

 

Nous entrons dans un univers qui pourrait s’apparenter à une histoire d’amour mais plus on se laisse aller dans l’histoire et plus on remarque que l’auteur ne voulait pas faire comme les autres. Elle nous claque littéralement quand on découvre son monde. L’auteur dénonce 3 types courants mais qu’on ne prend pas la peine d’éradiquer à la source. On entre directement dans l’action avec des violences faites aux enfants, c’est assez compliqué d’écrire sur ce sujet parce que l’auteur n’a pas de marge de manœuvre, dans cette histoire l’auteur relève le défis avec brio. On comprend tout de suite l’importance de la relation entre Kayden et Callie. Cette scène ne m’avait pas touché personnellement, malgré tout je me suis mise à la place des personnages. Au fil du livre et des intrigues on en apprend plus sur ces personnages qui ont tous leurs petits défauts, leurs passés plus ou moins lourd. On se rend compte qu’on peut tous être touché par ces problèmes et cela donne une réalité au récit qui est vraiment appréciable. C’est une histoire où l’on a envie d’aller plus loin et plus on creuse plus on voit que l’auteur se fait plaisir mais surtout dénonce des réalités que nous connaissons. L’auteur fait la distinction entre populaire et impopulaire mais cela ne veut pas dire que ce sont des univers qui ne se complètent pas. Ces codes se perdurent même hors du lycée.

 

L’univers tourne autour de Kayden et Callie. C’est-à-dire Kayden, le populaire, et Callie, l’impopulaire. Leur histoire d’amour n’est pas surprenante et pourtant on se laisse prendre à leur histoire. Leur couple peut leur sauver la vie mais si la vie les rattrape, elle peut les tuer. Kayden nourrit un syndrome du sauveur envers Callie, on peut même douter de leurs amours mais au fil du livre ses deux personnages vont apprendre à se connaître, et s’apprivoiser. L’histoire en soi est très forte, elle est surtout lourde de sens et je pense que le fait d’être confronté nous sensibilise. L’auteur nous dénonce avec douceur des choses horribles et cette histoire d’amour nous fait mieux comprendre. L’amour peut tout surmonter.

 

En clair : J’ai beaucoup aimé cette histoire parce qu’elle nous capte, nous claque pour qu’on réagisse. Elle offre le fond, la forme et on aime cette histoire d’amour qu’on pense tellement simple. Je le conseille au plus curieux il est très doux mais fait réfléchir.

 

Tu es la seule et unique personne qui sache me rendre heureux. Le soir où tu m’as sauvé la vie, quelque chose a changé en moi. Ce soir-là, Callie… tu m’as donné envie de vivre.

 

 

Le secret des noix - Jacques-Victor Caramin

Le secret des noix

326 pages

Résumé :

Samuel est fils de paysan, malheureusement celui-ci se blesse pendant une journée de labeur aux champs. Il est transporté d’urgence au cabinet du généraliste Céline Marion. C’est là que Samuel fera la connaissance de Rebecca, fille du célèbre Lilian Schmidtz, l’un des plus gros producteurs de spiritueux de la région genevoise. La vie de Samuel a basculé, son amour pour Rebecca est intense et fougueux. Lilian Schmidtz voit d’un œil méprisant cette liaison entre sa fille et ce misérable, comme il aime à le dire. La tourmente régnera, les tracas, et l’injustice. L’argent et le pouvoir peuvent déplacer des montagnes, par contre l’amour peut les remettre à leurs places.

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur, Jacques-Victor Caramin pour l’envoie de son livre en service presse ainsi que sa gentillesse.

 

C’est un livre qui de base m’a intrigué par son titre « le secret des noix », car je me demandais ce que pouvait bien garder secret des noix mis à part le cerneau qu’elles contiennent. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire car le livre commence avec un passage de la deuxième guerre mondiale et l’on passe ensuite à l’année 1970 avec les parents de Samuel, Maëva et Thomas, et du fait que j’avais lu le résumé je voulais déjà tout savoir sur l’histoire entre Samuel et Rebecca (Oui oui très impatiente la petite Alice). La plume de l’auteur m’a transporté et j’ai très vite accroché à la suite de l’histoire jusqu’au point de ne pas pouvoir lâcher le livre.

 

En effet, l’histoire des deux amoureux est atypique, issus de milieu différents leur amour est accepté pour tous excepté par le père de Rebecca, Lilian Schmidtz qui de par ses moyens financiers met tout en oeuvre pour que sa fille ne revoit plus Samuel. Tout au long du livre nous vivons leur histoire à travers plusieurs points de vue, ce que je trouve génial pour comprendre intégralement une histoire sous tous les angles. Nous vivons alors les mésaventures de Rebecca causées par son père et on se prend un coup de poing au ventre car l’on imagine impossible qu’un parent puisse faire endurer autant de souffrance à l’un de ses enfants. L’histoire d’amour entre Samuel et Rebecca commença en 1988 pour se terminer en 2012 avec la fin du livre, c’est donc une longue période pour une histoire d’amour compliqué mais dans ce cas le temps été nécessaire afin de tout comprendre et de tenir le lecteur en haleine.

 

Ce livre nous prouve que dans un couple il y a des hauts et des bas parfois assez douloureux mais que l’amour, le véritable amour peut traverser les montagnes et les océans. Au fur et à mesure que l’histoire continue tout s’est éclairé, le passage du début datant de 1942, le titre du livre avec le rapprochement aux noix ainsi que la couverture du livre avec le moulin, j’ai été vraiment surprise car je n’avais pas du tout songé à cette fin ni à ce rapprochement avec le titre et la couverture, c’est vraiment un livre très bien construit.

 

Certains personnages m’ont troublé par leur mutisme et leur détachement tandis que d’autres m’ont impressionné par leur acharnement et leur détermination.

C’est donc pour moi un livre très bien construit, plein de personnalité et qui nous fait réfléchir au vrai sens du mot « aimer ».

 

" # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

 

" La plaie du gagnant, n'est pas de perdre ses gains, mais de survivre sans connaître la perte." Jacques-Victor Caramin 

Katie Khan_s'accrocher aux étoiles

Saccrocherauxetoiles

4 eme de couverture :

Dérivant dans l'espace, Carys et Max n'ont plus que 90 minutes disponibles d'oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.

Accrochés l'un à l'autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu'ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l'amour véritable est banni.

 

L’histoire

Au-delà de l’apparence ‘espace’ et ‘ astronaute’ c’est une histoire très belle. Je n’ai pas eu l’occasion avant ce livre d’en découvrir plus sur les astronautes. L’histoire plaît, elle est autant pour les passionnés d’astrologie que les amoureux de la physique mais aussi les romantiques. C’est une histoire très polymorphe. L’auteur instaure un univers qu’on pourrait penser comme futuriste où les continents n’ont plus les mêmes lois n’ont plus les mêmes façons de vivre n’y même les mêmes noms. On change radicalement c’est-à-dire que dans ce roman, les règles sont strict pas de mariage ou de couple avant 30 ans parce qu’ils considèrent que les ‘jeunes couples ‘ ne sont pas capable de durer et faire une famille durable. c’est très intéressant parce que petit à petit au fil de l’histoire et des flash back, on comprend pourquoi ils ont du partir en exploration. En règle général, je ne suis pas attiré vers les histoires d’astronaute mais la ce n’était pas dérangeant parce qu’il y avait autant de scène dans l’espace que dans leur ancienne vie. Dans le fond c’est une histoire d’amour entre jeunes malgré les restrictions et les lois. Je trouvais la fin tellement triste et tellement belle que cela fait réfléchir sur le couple et l’amour qu’éprouve les personnes et secrètement j’avais envie d’une autre fin.

 

Les personnages

Carys et Max sont les personnages principaux de ce roman, les autres apparaissent seulement dans les flashs back. Carys a rencontré Max dans une supérette. Leur amour naît et leurs péripéties aussi. On voit leurs sentiments grandirent, leurs relations est tout ce qu’il y a de plus actuel. On sent un réel amour entre eux. Tout au long du livre on voit ce couple se battre pour vivre, se battre pour leurs amours avec seulement 90 minutes d’air et je pense que tout humains qui se respectent arriveraient à cette conclusion, Max et Carys ont eu beaucoup de courage pour essayer de se créer une propulsion pour pouvoir regagner leur vaisseau. On découvre une Carys qui a peur de mourir, se remet en question mais on a aussi Max, optimiste, amoureux transi qui finit par vouloir sauver sa copine.

 

La vision de Carys

La vision de Carys est assez simple. Elle a imaginé sa vie sans Max et je dois avoué qu’elle est très logique au début. Puis le fait qu’elle découvre qui est la voix d’Osric et qu’elle avance dans la vie et qu’elle soit légèrement dictée par sa mère c’est assez énervant. Carys trahit une immense peine de coeur et tout le monde pense qu’elle doit avancer et choisir un homme sécurisant plutôt qu’un homme qui lui fera vivre une histoire d’amour avec passion.

 

La vison de Max

La vision de Max et un peu plus différente. Il est très triste de la perte de son premier amour mais sa famille va l’obliger à changer et rentrer à nouveau dans les rangs et ne plus penser à son passé. Je pense que Max a les amis rêvés et la famille détestée. C’est un garçon qui finit par retrouver sa vie d’avant et qui ne veut pas se résigner à vivre sans Carys. Son récit vaut autant que celui de Carys.

 

Conclusion

Pour les amoureux d’espace, d’astronaute ou même d’amour cette histoire va vous transporter dans une autre vie. Ces personnages sont attachants et ne veulent que vous raconter leurs histoires vous transmettre leurs émotions. Il ne vous reste qu’à ouvrir le livre et vous laisser faire.

Audrey Carlan_Calendar girl : Février

Fevrier

160 pages

4 eme de couverture :

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.
L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

****

J’ai été assez surprise par ce tome 2, dans l’ensemble cette lecture est appréciable. Ce tome deux est différent du tome 1. Maintenant que j’ai lu les deux tomes celui de janvier m’a beaucoup plus touché et attiré. J’ai adoré le personnage de Wes était mon préféré, il avait un charme stéréotypé qui est très appréciable qu’on ne retrouve pas avec ce nouveau personnage. Il s’agit d’un peintre français qui réalise des nues et qui emprunte Mia pour une durée d’un mois. La narration reste assez fluide et je trouvais ça très agréable.

 

Je n’ai pas été très charmé par ce peintre qui n’est pas du tout sensationnel, mais plutôt bizarre. Il avait un tic de langage très énervant. C’est à ce moment-là que j’aurais préféré avec Wes. Ce personnage est plus déluré que le précédent c’était vraiment gênant. J’ai trouvé Mia plus posée, légèrement plus lucide même si elle reste toujours délurée. Je me suis surprise à être d’accord avec elle ! Secrètement je veux qu’elle finisse avec Wes, je les trouvais tellement mignons ensemble. Je pense que Mia a été vraiment dure avec Wes quand il a essayé de l’aider par amour. Mais bon elle n’a pas réellement de moral.

En clair : Je suis encore mitigé par cette lecture parce qu’elle est vraiment bien mais d’un autre côté on déteste ce personnage principal qui est à l’encontre de la lucidité. j’attends de lire le tome de Mars !

Princesse Ramera Cassis_ The fallen angels

Thefallenangels

259 pages

4 eme de couverture :

Maddie avait tout pour être heureuse car elle pouvait vivre de sa passion jusqu'au jour qu'un drame bouleverse sa vie et puis il y a la rencontre avec le groupe ´The fall en angels'. Va t elle réussir à reprendre sa vie en main .....

 

Comment dire je n’arrive pas à me décider sur mon avis définitif ! c’est assez frustrant. Au début je pensais arrêter l’histoire à cause du personnage principale uniquement mais j’ai persévéré et cette fin et comment dire tellement surprenante que ça a expliquer pourquoi Madilyn agissait comme ça et j’ai finit par aimer. On entre dans l’histoire avec une scène entre Maddie et sa cousine Abby qui la réveille de ses cauchemars habituel mais j’aurais aimé savoir plus profondément son cauchemars et ce qui l’a causé. Plus l’histoire avançait et plus j’étais perdu dans le mystère qu’est Maddie mais en même temps j’adorais l’univers rock et surtout le groupe de musique ‘the fallen angels’. Les chansons étaient aussi parfaite et très bien choisit parce qu’elle nous parle, tout simplement. Au fil de ma lecture, la découverte des différentes chansons m’a redonné envie de les écouter et franchement c’était top. J’ai eu beaucoup de mal avec le vocabulaire parce que je n’ai tout simplement pas l’habitude de le lire. Alors au début j’étais réticente mais plus on avance dans nôtre lecture et plus ça colle à l’univers et aux personnages. Je me suis vite habitué à l’atmosphère du roman.

 

Le personnage de Maddie est tellement complexe que j’étais tout le temps perdu, je ne comprenais pas pourquoi elle était aussi instable. On essaie de comprendre mais c’est comme une mini enquête qu’on a du mal à résoudre. Je l’ai trouvé assez instable émotionnellement et capricieuse quand on n’allait pas dans son sans, j’ai même applaudit jayjay d’avoir enfin remonté Maddie parce que j’avais l’impression que pare qu’elle avait un lourd passé elle avait le droit d’agir ainsi. Je trouve que ce personnage tranche énormément avec le personnage masculin Mattew ou même les membre du groupe. C’est assez impressionnant, on est très proche d’eux parce qu’on est comme eux vis-à-vis de Maddie. On l’a connaît à peine et on ne connaît pas son passé on a l’information en même temps eux et je me suis même prise d’affection pour eux. J’ai même eu de la peine pour ce qu’elle leur infligé alors qu’ils l’ont accueillit et soutenue. Puis surtout ils ont une dose d’humour qui est trop géniale j’ai beaucoup rit en leurs présences. Ils pourraient même être mes amis dans la réalité. Puis la fin de l’histoire arrive et comment dire l’histoire de Maddie a été dévoilé et la j’étais plus choqué que surprise par cette mère indigne ! Je ne spoilerais pas mais des claques se perdent. On ne fait pas des enfants pour ça je suis désolé. Je suis même indignée par cette mère.

 

En clair : C’est une histoire assez sympathique, j’ai trouvé dommage que le personnage à raconter son histoire top tard ça a donné un effet boulet de canon. Dans le fond les personnages sont tellement attachant qu’on aime !

 

Stéphanie Lagalle_Entre 2 mondes

Entre2mondes

176 pages

4 eme de couverture :

Illan vit sur la planète Hodrion. Le jour de ses dix-sept ans, la technologie nommée Destinée va lui désigner l'identité de sa moitié. Il n'y a pas de choix possible. Le visage qui apparaît sur l'écran est troublant, envoûtant, c'est Léna...une terrienne.

****

C’est une lecture très sympathique. L’idée du livre est assez originale. Il s’agit d’un jeune garçon de la planète horion. On lui annonce à 17 ans que sa moitié n’existe pas sur sa planète mais sur terre. c’est une littérature qui plaît plutôt au jeune mais cela n’est pas exclusif. J’aime beaucoup cette lecture, parce qu’elle a touché l’adolescente que j’ai été. La narration est très complète, on n'a pas se sentiment d’être lâché dans l’histoire, on a beaucoup d’informations au contraire c’est pour ça qu’on adore cette histoire.

 

Les personnages sont très attachants, le fait qu’on change de point de vue que ce soit celui d’Illan ou bien Lena nous donne cette omniscience de l’information qui est indispensable pour suivre correctement et confortablement l’histoire. Léna est vraiment la typique humaine, très mature un peu trop parfaite d’ailleurs mais ce n’est pas le personnage qui a retenu mon attention. L’histoire d’amour est assez mignonne, on se doute bien qu’Illan vient sur terre pour séduire Lena mais on a quand même très envie de savoir comment il y arrive. L’amour d’Illan éprouve pour Illan est incommensurable, on voit très bien qu’il fait tout pour la voir il change même de planète pour aller à la rencontre de Léna certes tout est orchestré mais on a cette petite envie de voir leur amour s’épanouir. Même si Illan est parsemé de doute il va suivre sa destinée. Au début j’aimais beaucoup la détermination de ce personnage mais plus l’histoire avance et plus les défauts d’Illan ressortent au contact des humains et c’est assez intéressant. Il devient possessif, jaloux, méchant. Ce sont la plupart des défauts communs des humains et il s’est très bien adapté finalement. Je pense que cette histoire est assez fantastique dans le sens que ce n’est pas possible de vivre sur deux planètee différentes et débuter une histoire d’amour. Est-ce qu’on détecterait chez l’auteur un souvenir d’un amour longue-distance ?

En clair : J’ai beaucoup aimé ce roman qui convient parfaitement aux adolescents, je leur conseille même si la curiosité les pousse. Il est très agréable sur la plage ou en vacances. Il nous fait voyager et nous fait rêver

Amy Harmon_Le chant du coeur

Lechantducoeur

390 pages

4eme de couverture :

Pour moi, le paradis, c'est la cloche qui annonce le début d'un match de free fight, l'adrénaline qui monte, la sueur qui me brûle les yeux et le feu qui coule dans mes veines. C'est la foule indistincte qui scande mon nom et l'adversaire du jour qui veut verser mon sang. Pour moi, le paradis se résumait au ring octogonal. Jusqu'à ce que je rencontre Millie.
Jusqu'à ce que je change. Si l'octogone était mon paradis, alors Millie était l'ange en son centre, la fille pour laquelle je voulais me battre, celle qui m'a appris que les batailles les plus importantes sont parfois celles que l'on ne pense pas gagner..

****

C’est une lecture qui se différencie nettement de ses précédents livres comme ‘’ l’infini + 1 ‘’. L’auteure a un vrai talent de caméléon que j’apprécie beaucoup. On n’est pas enfermé dans un seul registre. Il s’agit de Tag , un boxeur et chef d’entreprise, qui disparaît subitement. Il laisse une boîte de vielle cassette où Tag a enregistré tous les souvenirs qu’il détenait d’Amélie, lui prouvant qu’il l’aimait malgré sa cécité. Dès le premier chapitre on est plongé dans cette découverte, celle de la disparition de Tag. On entre dans une première phase lyrique, c’est-à-dire qu’on ne connaît pas ce personnage et d’emblée on assiste à cet échange intime entre Amélie et Tag, leurs rencontres, le début de leur histoire. On perçoit ça comme un cadeau finalement parce que ça annonce un amour fort malgré les différences entre les personnages. Cette recherche nous est imposée et on a envie de rencontrer ce personnage, qui existe sous forme de voix, on voudrait le rencontrer. La seconde partie annonce un couperet mais suivis par une liasse de révélation qui annonce la seconde phase lyrique, le cancer. On nous donne des informations assez lourdes de sens et à ce moment-là de ma lecture j’étais attaché à ce Tag de façon assez hypothétique, j’ai été assez triste par ces nouvelles et en même temps j’avais un espoir qu’il s’en sorte.

Ce livre traite de la cécité, de l’autisme et du cancer, ce ne sont pas des sujets faciles à combiner mais l’auteure l’a fait avec brio. Les personnages sont très attachants, ils ont leur part importante dans l’histoire c’est-à-dire qu’on ne peut pas enlever un personnage parce qu’on les aime tous. Tag est un personnage battant, mais à l’annonce de son cancer, il a perdu toute cette combativité et le fait qu’il est un meilleur ami impliqué dans leur amitié, et l’amour inconditionnel d’Amélie, Tag recommence à prendre un goût à la vie. On ne peut pas passer à côté de Moise qui est un personnage important car il donne son point de vue dans tout le roman. C’est le meilleur ami que tout le monde souhaite, toujours présent, objectif, déterminé, compréhensif, médium. Il ajoute un réel fond dans l’histoire et c’est très appréciable. Ce livre montre que chaque personne vit son propre combat qu’il soit important ou non et pour certain des secondes chances. Je trouve que c’est une belle leçon de vie. Le livre est tourné vers la boxe et le cancer est une représentation imagée d’un match de boxe où la sonnerie de fin du match sonne la mort de l’être.

En clair : j’ai beaucoup aimé cette lecture simple et tellement lourde de sens. Je souligne le talent de l’auteure qui a encore fait fort.

Beautiful bitch - Christina Lauren

Beautiful bitch

160 pages

 

Reprenant là où s'arrêtait Beautiful Bastard, Chloé Mills et Bennett Ryan poursuivent leur relation sulfureuse et loin d'être de tout repos...

Juste au moment où la carrière de Chloé commence à décoller, Bennett aimerait que les choses ralentissent afin de pouvoir passer ne serait-ce qu'une nuit de folie avec sa copine. Mais après qu'il ait refusé de prendre non pour réponse, Chloé et Bennett se retrouvent soudain avec deux billets d'avion, dans une villa française et une surprenante conversation qui va les mener exactement là où Bennett le voulait : sous la couette.

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

C'est un livre qui raconte la suite des aventures de Bennett  et Chloé et qui nous dévoile une autre facette de leur couple. On les voit autrement que stagiaire et patron, car comme vous le savez, Chloé à été embauchée et travail toujours d'arrache pied aux côtés de Bennett qui n'est désormais plus son supérieur. C’est un livre qui ne ramène pas énormément à l’histoire initial de Beautiful Bastard, mais qui nous réjouis car nous pouvons enfin les retrouver.  Personnellement, j’ai aimé connaitre le côté plus romantique, moins « bestiaux » de leur début. Je vous rassure ça ne change rien dans leurs parties de jambes en l’air, on est toujours aussi fou de lire qu’ils se sautent dessus, dans des positions et des endroits différents et insolites, surtout après cette dispute durant laquelle ils étaient mal en point tous les deux. L'écriture de Christina Lauren nous emmène toujours dans une lecture fluide et agréable qui nous fait apprécier le livre du début à la fin.

 

Simona Ahrnstedt_Une nuit, rien qu'une seule

Une nuit rien qu une seule

576 pages

4 eme de couverture :

L’éblouissante Natalia De la Grip est la fille de l’une des plus riches familles de Suède. Étoile montante de la finance, elle ne souhaite rien d’autre que l’admiration de son père, dirigeant d’Investum.
David Hammar, bad boy de la finance suédoise, a des vues sur cet empire industriel… et sur Natalia. Il espère qu’elle le mènera à son père et l’aidera à son insu à réussir une OPA hostile. Son désir de vengeance contre l’homme le plus puissant du pays remonte à son enfance.
Dès leur rencontre, l’attirance entre les deux jeunes gens est irrésistible. Le temps d’un été suffocant et moite, entre Stockholm et les « Hamptons » suédois, ils enchaînent les rendez-vous passionnés alors même que David prépare son coup d’éclat.

****

J’avais des appréhensions par rapport à ce livre parce que je pensais que ce livre était vraiment imprégné par la finance. Tout le monde peut se tromper. L’histoire avait dû à commencé et j’ai eu un peu peur mais plus l’histoire avançait et plus on se plaît dans ce monde suédois de la finance. J’ai aimé cette histoire parce que l’auteure est suédoise, elle a caché des petits mots en suédois. Je trouvais ça sympas d’aller chercher les villes, les bâtiments ou même les expressions. Cela rend l’histoire plus réelle et accessible. L’idée du livre est assez géniale et simple. Elle n’a pas vulgarisé le monde de la finance au contraire elle nous raconte ce qu’est une OPA sans forcément avoir besoin d’avoir tout compris.

 

Les personnages sont si similaires. Quand on voit David qui ne vit que pour son boulot et Nathalia qui se démène pour l’entreprise de son père. Ces deux personnages étaient faits pour être ensemble. L’histoire est construite comme les Hamptons. C’est-à-dire qu’il y a des rebondissements, des coups d’éclat. Plus l’histoire avance et plus David se dévoile, on voit un requin de la finance en surface mais à l’intérieur un homme qui tente de venger sa sœur. Malheureusement Nathalia est une victime collatérale de la vengeance de David. De l’autre côté il y a Nathalia, celle qui vit pour son boulot, qui finit par tomber amoureuse de David. La famille de Nathalia est assez archaïque, et c’est assez énervant de voir ses idées assez archaïques. Le père n’accepte pas de perdre, n’accepte pas l’opinion de sa fille. C’est assez dérangeant de suivre. On voit aussi que le schéma social se répète et je pense que ce livre m’a beaucoup surprise.

En clair : J’ai fini par apprécier ce roman qui se dévoile et nous offre une vision de la finance qu’on n’a pas forcément la curiosité d’aller lire. Je le conseille à ceux qui aimeraient découvrir cet univers.

 

Brenda Janowitz - Comment j'ai survécu au mariage de mon ex

Commentjaisurvecueaumariagedemonex

386 pages

4 eme de couverture :

Quand mon ex m'a appelée pour m'inviter à son mariage, j'ai accepté sans hésiter. D'autant que j'étais moi-même quasiment fiancée à Douglas, l'Écossais le plus sexy de New York. Ça, c'était avant que Douglas me plaque pour une bimbo. Je suis effondrée. Mais pas question d'aller seule à ce mariage ! J'ai donc deux semaines pour reconquérir mon mec. Ou lui trouver une doublure...

****

Ce livre est tellement léger et tellement aérien que c’est facile de le dévorer entièrement. C’est une lecture transitoire et c’est très agréable de souffler un peu dans nos lectures. L’histoire est assez ironique, il s’agit de Brook, une femme qui croit en l’amour éternel et qui va se faire inviter par son ex. Au moment de la demande Brook était accompagné mais l’ironie de la chose et qu’elle va se faire larguer juste avant le mariage de ce fameux ex. Elle essaie donc de trouvé l’imposteur de Douglas. C’est assez triste en soi parce que ce n’est pas un crime d’être célibataire à 30 ans. Dans ce livre on a l’impression que cette rupture est la fin du monde.

Je me suis beaucoup identifiée aux différents personnages. C’est assez étrange mais Brooke me correspond assez. Elle n’accepte pas la rupture, elle reste focaliser là-dessus et elle oublie un peu le reste. Brook est un peu le stéréotype de la fille superficiel qui ne sait pas où est l’important, ces priorités ne sont pas les bonnes et ses intentions aussi mais le fait qu’elle soit bien entourée la rendent plus palpable. On a plus l’impression que Brook est authentique. Ce livre est bourré d’humour que ce soit du début comme de la fin, la narration est faite pour nous faire passer le meilleur des moments possible et franchement c’est réussi !

En clair : Formidable ! Géniale, léger ! Un livre bourré de plume, de pyjama de cocooning pour nous faire passer un agréable moment !


 

Des étoiles à l'infini_Blanche Monah

Desetoilesal infini

302 pages

4 eme de couverture :

Rachel est une élève brillante, avec des rêves plein la tête. Son ambition dans la vie : conquérir les étoiles. Et elle est bien décidée à tout mettre en œuvre pour y parvenir, à travailler un jour dans l’aérospatial. Dans ce but, elle intègre une classe prépa dans une Université toulousaine, prépa spécialisée pour les étudiants se destinant aux grandes écoles de l’Aerospace Valley. Au programme : du travail, du travail, et encore du travail. Cela ne la dérange pas. Toute sa vie est consacrée à la réalisation de son rêve ; pas de sortie, pas de distraction, pas de garçon. Elle ne vit et ne respire que pour l’Espace. Jusqu’à sa rencontre avec son nouveau tuteur, à l’Université. Il est beau, tatoué, piercé, et son allure de bad boy la fait totalement craquer. Mais pour Chris, Rachel n’est qu’une gentille gamine. Sauf que l’amitié peut se transformer en amour. Il n’y a pas qu’en fusée qu’on peut visiter les étoiles. Une romance sur un premier amour doux, tendre et passionné.

****

    Je dirais tout d’abord merci à cette auteure pour ce service presse que j’ai dévoré. C’est une lecture assez sympathique. Une fois qu’on s’habitue au style de l’auteur, l’histoire est très agréable. Au début j’ai eu un peu peur que l’écriture ne me plaise pas mais au final plus l’histoire avance et plus on se plaît dans cet univers on a envie d’être à l’intérieur. L’histoire est assez simple et pourtant je l’ai trouvé différente des autres histoires. Il s’agit de deux élèves de faculté leurs relations débutent par un tutorat. La narration suit une action assez crescendo même si l’on se doute de comment l’histoire va se dérouler, on s’en fiche on suit ses personnages attachants, on finit aussi par aimer la narration.

    Les personnages sont bien construits, ils sont attachants. Le fait que Chris soir plus âgé apporte, le questionnement et la maturité pour que le récit ne soit pas ennuyeux. Le fait qu’on passe d’un point de vue à l’autre nous donne cette omniscience qui nous enivre et nous garde dans la narration. Plus l’histoire avance et plus les personnages se dévoilent. On découvre que Rachelle et Chris sont aux antipodes l’un de l’autre. Rachelle est plutôt typée pour réussir ses études alors que Chris a un lourd passé, il a fait énormément d’erreur par rapport à Rachelle et pourtant on se rend compte que ces personnages sont complémentaires et qu’ils se ressemblent même. J’ai beaucoup aimé Chris qui malgré tout à de vrais valeurs et qu’il a compris de ses erreurs. Il prouve que les apparences sont trompeuses certes je n’ai pas aimé ce personnage au début parce que c’était un coureur assez peu regardant sur ces relations avec les filles mais le fait qu’il rencontre Rachelle le change et on découvre un autre homme finalement. Rachelle est plus jeune que Chris, elle est en première année de fac, au fil du livre elle change elle évolue, on voit qu’elle n’est plus autant passionnée par ses cours, elle se préoccupe de Chris. Je trouve cette histoire d’amour très mignonne et facile à vivre.

En clair : J’ai adoré cette histoire qui est très simple à suivre, douce et légère et qu’on peut lire n’importe où ! Je le conseille fortement à tous ceux qui aime les histoires d’amour et qui aime se détendre. Il nous fait passer un très bon moment et je suis même triste d’avoir quitté Rachelle et Chris !

Audrey Carlan_ Calendar Girl, Janvier

Janvier

154 pages

4eme de couverture :

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir
comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte
1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser.
Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette
de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escorte girl. Suivez les
aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une
nouvelle vie et un nouvel homme...

****

J’ai littéralement dévoré ce livre. Je comprends cet engouement autour de cette nouvelle sortie livresque. Au départ j’avais du mal à lire du young adulte à cause de la façon de parler d’écrire ce n’était pas mon habitude littéraire mais je ne sais pas comment l’expliquer ce livre a légèrement changé mon avis sur la question. J’ai adoré l’univers que l’auteur a mis en place assez rapidement, le reste m’a beaucoup gêner, je ne sais pas si c’est parce que le young adulte est comme ça mais ça m’a dérangé. On utilise des femmes en tant qu’objet, on les loue pour une durée maximum d’un mois et ensuite elles changent de ‘’ clients’’ c’est assez régressif comme idée. On a l’impression que l'on a pas bougé des années 30 c’est révoltant. Je ne conseille pas ce livre aux plus féministes vous allez vous arracher les cheveux. Certes il offre une autre vue sur les relations humaines, ce n’est pas vraiment une idée novatrice sur le sujet, pourquoi ne fait-on pas autant d’engouement pour les hommes objets ? En soi l’histoire n’est pas méchante, il s’agit de Mia, reversée par un milliardaire pendant 1 mois pour rembourser la dette de son père.

Mia est décrite comme canon mais elle est plutôt du style ‘’soi belle et tais-toi ‘’. Elle représente assez bien les filles que l’on peut connaître dans notre quotidien et qui ont tendance à nous agacer. Le style d’écriture est assez crue et va droit au but et pour les amoureux de la langue française cela vous horripilera ! Mia est un personnage assez déluré et j’ai l’impression qu’elle ne conçoit pas le fait d’agir avec de la morale ! Sa morale finit par lui échapper quand elle entre dans l’agence de sa tante et je trouvais ça dommage. Comme dit le respect et les objets ne s’accordent pas.

En clair : si l’on n’est pas du tout habitué au young adulte et que vous n’êtes pas pointilleux je vous le conseille. Sérieusement il est très facile à lire et on se laisse faire finalement c’est une très bonne découverte je ne peux le nier.

Emmanuelle Aublanc_ Ne m'oublie pas

Nemoubliepas

364 pages

4 eme de couverture :

Il y a des relations qui bouleversent toute une vie. Celle de Simon et Sara en fait partie. Sara vient tout juste de déménager à Monterey. Elle est loin de s’imaginer qu’en se liant d’amitié avec sa voisine Mia elle va rencontrer l’être le plus énigmatique et sûr de lui qui soit. Simon, quant à lui, est habitué à collectionner les petites amies. Il s’est juré de ne pas s’intéresser à la nouvelle arrivée et pourtant… Malgré ses propres démons à gérer il s'en rapproche dangereusement. Il met en garde la jeune femme : si elle tombe amoureuse de lui, il va la faire souffrir. Elle a le choix : elle peut faire marche arrière ou succomber à son charme. Seule ombre au tableau : Simon cache quelque chose qui pourrait bien tout remettre en question...

****

Une petite romance très fleur bleue qui va vous laisser sur le derrière dans les dernières pages ! Je ne m’attendais pas du tout à une fin comme ça. On pourrait penser que c’est une formidable histoire d’amour/amitié. Mais non ! Cela donne des airs à la ‘’ nos étoiles contraire ‘’. Quand on commence ce livre on a l’impression que c’est une histoire à l’eau de rose, un peu simplette et plus on avance et plus on apprend à connaître ces personnages et plus on s’attache. Je pense que cette lecture est très jeunesse alors on n'attend pas des prouesses littéraire mais la narration est agréable et on se laisse facilement entrainer dans cette idée stéréotypé et simple. Dans le fond cette histoire n’est pas méchante au contraire elle véhicule de très bonnes ondes. Je ne connaissais pas cette auteure avant et je dois avouer que c’est une belle découverte ! Je lirais ses autres livres sans hésiter.

Les personnages sont assez attachants mais ce qui m’a vraiment horripilé c’est le vocabulaire, les personnages parlent d’une façon qui est assez dans l’air du temps et déjà dans notre quotidien c’est horripilant alors je ne voulais pas lire encore ce genre de dialogue. Les personnages sont assez jeunes et naïfs et c’est assez mignon de les voir ensemble, de voir naitre leurs histoires, survivre aux aleas. Emmanuel blanc a un la magnifique idée de nous faire une histoire très mignonne, qui attrape notre attention puis au final nous faire des révélations qui nous laissent sur notre faim et nous enrage !

En clair : J’ai beaucoup aimé cette lecture surtout à la fin parce qu’elle nous laisse un goût amer qu’on aime et je trouve ce livre très émouvant !

Jojo Moyes - Avant Toi

Avanttoi

520 pages

4 eme de couvertures :

Quand Lou apprend que le bar où elle est serveuse depuis des années, met la clé sous la porte, c’est la panique. En pleine crise, dans ce trou paumé de l’Angleterre, elle se démène pour dégoter un job qui lui permettra d’apporter à sa famille le soutien financier nécessaire. On lui propose un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. C’est alors que la jeune femme découvre Will, un jeune tétraplégique qui rêve de mettre fin à ses jours. Lou n’a que quelques mois pour le faire changer d’avis.

****

Une lecture sur un sujet aussi fort que l’accompagnement d’une personne handicapé ne peut pas nous laisser de marbre ! Au contraire elle entre dans tous les pores et ne nous lâche plus ! Cette histoire montre bien certains aspects très intéressants que nous pouvons rencontrer tous les jours si nous faisions attention. Je pensais notamment à la qualification professionnelle, la précarité en Angleterre mais aussi l’amour qui font le centre de ce livre. J’ai trouvé le livre en soi bourré de bonnes intentions, il donne l’envie de vivre. Le fil de l’histoire est assez linéaire et crescendo on ne peut que suivre cette histoire pour savoir si Louisa va réussir  sa mission qui est d’améliorer le quotidien de Will jusqu’à sa fin.

La vrai structure du livre se trouve dans les personnages. J’ai beaucoup aimé ce jeu entre Louisa et Will. C’est une réelle amitiée qui finit par se transformer. Au début rien ne les disposer à s’aimer mais la détermination la patience puis le hasard de Louisa va tout changer. D’un côté on a Louisa qui est décrite un peu simplette et maladroite mais malgré tout je l’aime beaucoup parce qu’elle a su s’adapter à son nouveau travail pour sa famille et puis au final pour Will parce qu’on s’attache à cet être intelligent. Puis de l’autre il y a Will… On peut débattre des centaines de fois et pendant des heures parce que c’est un personnage tellement riche. Tout d’abord c’est un homme qui a connue la vraie vie, c’était un homme qui avait la bougeotte, aux antipodes de ce qu’il est devenu. Au premier abord on ne comprend pas les gens en fauteuil parce que tant que cela ne nous touche pas on ne s’y intéresse pas. Le fait que Jojo Moyes nous le raconte de manière extérieure à travers le regard de Louisa ça nous met déjà un pied à l’intérieur justement en étant confronté. Je pense qu’a force de se renfermer sur son handicape Will est devenue la caricature de lui-même. C’est un personnage aigris, sarcastique, qui dénigre presque le monde. En même temps il a besoin des autres mais veut tout faire tout seul. Et puis il y a Patrick. Je crois que c’est le seul personnage qui m’a autant fait penser que Louisa n’avait rien à faire avec lui. Je m’explique Patrick est un mania du sport et qui clairement ne s’intéressait pas à elle ou a moins qu’il est besoin d’une copine pour le style. Les parents de Louisa sont adorables autant que la sœur. Tout ce petit monde apporte ce petit plus qui nous touche tellement et nous fait réfléchir !

En clair : J’ai adoré ce livre même-si la fin ne m’a pas vraiment emu vu que je m’en suis douté, je m’y suis même préparée. En tout cas je le recommande parce que c’est vraiment une très bonne lecture !

Blaine Emily - All I want for Christmas

Couv17535932

234 pages

4 eme de couverture :

Cette année, à part une compilation de chants de Noël par Sinatra et la recette magique pour manger sans grossir, Emma n’a rien à demander au père Noël. Son job lui plaît, ses copines sont adorables (quand elles ne la traînent pas à la gym) et Yann est le meilleur ami que toute femme rêverait d’avoir. Que demander de plus ? A priori, rien. Sauf que Noël, c’est bien connu, c’est la saison des miracles. Et quand le père Noël prend l’apparence d’un beau brun terriblement sexy, Emma regrette très vite d’avoir enfilé ses grosses chaussettes de laine au lieu de les suspendre au-dessus de la cheminée…

****

J’ai l’impression de ne pas être comme tout le monde. Je vois la blogosphère en admiration totale sur ce livre alors que je ne le trouve pas plus géniale que les autres. Quand j’ai refermé ce livre je ne savais pas quoi penser, d’un côté j’ai trouvé l’histoire assez simple voire bateau et d’un autre côté l’écriture est tellement prenante que je me suis laissé porter. Je pense très largement que ce n’est pas son meilleur livre. Certes je suis peut-être méchante parce que ce n’était pas la bonne période pour le lire. Je n’ai pas était bercée par la magie de Noël.

Dans le fond Emily Blaine rassemble tout ce qui peut de près ou de loin nous faire rêver c’est à dire une intrigue facile qui plaît à tout le monde, des personnages assez stéréotypés dans le sens tout est parfait. Pourtant même si je n’ai pas accroché à ce livre je le trouve bien fait ! Certes les personnages sont peu creusés mais on s’en fiche, on le lit c’est Noël, la fête. Qui ne rêverait pas d’avoir un meilleur ami comme Yann ou d’avoir une relation comme Yann et Emma ont ? Je pense que nous somme jalouses de cette histoire, une sorte de frustration parce que nos vies ne sont pas du tout parfaites et ce livre nous le met en évidence.

En clair : j’ai un avis mitigé sur ce livre je ne trouve pas qu’il soit nul au contraire mais je pense que ce n’est pas le meilleur d’Emily Baine.



 

 

 

 

 

E.L. James - 50 nuances plus sombres

50 nuance plus sombre

710 pages

4eme de couverture :

Dépassée par les sombres secrets de Christian Grey, Ana Steele a mis un terme à leur relation pour se consacrer à sa carrière d éditrice. Mais son désir pour Grey occupe toujours toutes ses pensées et lorsqu'il lui propose un nouvel accord, elle ne peut y résister.
Peu à peu, elle en apprend davantage sur le douloureux passé de son ténébreux M. Cinquante Nuances, toujours aussi passionné. Tandis que Christian lutte contre ses démons intérieurs, Ana doit prendre la décision la plus importante de sa vie.

****

J’étais assez énervée en refermant ce livre mais mais en même temps, je le trouve mieux que le premier ‘’Paradoxe’’. Je me demande encore ce que ça va donner en film. Le point que je pourrais vraiment aimer c’est cette partie plus sombre. Ce roman a plusieurs points intéressants qu’on peut considérer indépendamment, comme le fait qu’Anna se fasse traquer par une folle ou bien comme le fait de creuser le personnage de Christian Grey en connaissant son passé, ses habitudes, sa folie de plus en plus sombre. C’est une lecture qui suit un fil conducteur c’est assez présent mais je trouve que ce roman est mieux construit que le temps 1. Même après quelques jours après la fin de cette lecture je ne décolère pas !

Les personnages sont de vrai pilier pour ce roman. Ils sont très très énervants. Que ce soit Anna avec ses gloussements de collégienne, son immaturité, sa naïveté et ses ‘rares’ moments adultes. j’étais tout le temps énervée et exaspérée par ce personnage. Je pense que le personnage de Christian était aussi énervant, cet homme macho, surprotecteur, jaloux, possessif et j’en passe. C’était une lecture assez dérangeante, de voir Christian sous son vrai visage je n’ai pas retrouvé la même chose que dans le tome 1. Le seul point positif est qu’on suit un personnage torturé qui essaie de changer par amour.

En clair : Je trouve que c’est un bon livre pour les personnes qui aiment ce genre de livre.

 

Lilly Sweet - L'amour en un clic

L amour en un clic

179 pages

4emes de couverture :

Je me présente, Vicky, chroniqueuse pour un journal du Sud-Ouest. Tellement passionnée par mon travail que j’en ai oublié ma vie privée. Ça s’est retourné contre moi quand mon petit ami m’a trompée avec une femme rencontrée sur internet. J’ai toujours refusé d’écrire sur l’amour et tout ce qui l’entoure. C’est un sujet bien trop personnel et bien trop complexe pour le chroniquer. Mais c’était sans compter sur le nouveau patron. Il m’a imposé le thème « Les rencontres sur internet ». Une blague ? C’est ce que j’ai pensé. Après tout, je viens de me faire larguer à cause de l’un de ces sites. Non seulement je vais devoir écrire sur l’amour, mais en plus avoir des rendez-vous avec de parfaits inconnus masculins alors que je ne veux plus rencontrer d’hommes ! Deux sites, cinq rendez-vous, cinq chroniques. Pourquoi ai-je l’impression que ce mois-ci sera le plus long de toute ma carrière ? L’amour en un clic ? Bah voyons !

****

Comment dire ? c’est un roman qui passe très vite c’est-à-dire aussi vite ouvert aussi vite refermé. C’est une lecture vraiment très détente, simple qu’on prend vraiment à la légère. Il peut se dévorer en une journée sans problème. Ce roman est très prévisible avec une recette infaillible “ l’amour trouvé au hasard ”. L’idée de base est assez cool et j’ai beaucoup aimé le travail de Vicky mais ça en reste là. Ce livre représente la dictature de notre société, celle le fait d’être marié ou en couple avant 30 ans. j’ai beaucoup aimé la structure du texte qui est assez carré et suit son cours, j’aime beaucoup l’idée des 5 rencards / 5 chroniques. Les rencards étaient assez caricaturaux. Ce sont des genres de personne que l’on ne veut pas ‘’ avoir’’ sur un site de rencontres. C’était vraiment très drôle.

Les personnages sont assez simples et un peu bateau, je n’étais pas souvent d’accord avec les réactions de Vicky qui pour moi était surjouée. Je trouve en soi qu la relation patron / employée est assez ambiguë. Par contre il y a beaucoup d’humour dans ce livre que ce soit dans le monologue ou bien le dialogue. Franchement je me suis beaucoup marré. Le livre est assez nian nian en soi. J’ai adoré le personnage de Charlie, je ne sais pas pourquoi mais c’est le copain gay par excellence, que tout le monde veut et le fait qu’il est trouvé quelqu’un me remplit de joie.

En clair : C’est une lecture qui ne prend pas la tête et qui se lit très vite, parfait pour se des stresser. Laissez-vous tenter !



 


 



 

 

Christina Lauren - Beautiful Player

Beautiful player

387 pages 

 

4 eme de couverture : 

Lorsque Hanna “Ziggy” Bergstrom emménage à New York City pour son master, Will Sunner croyait que ses responsabilités vis-à-vis de la petite soeur de son meilleur ami se limiteraient à un dîner occasionnel et à veiller sur elle de temps à autres. Il était loin d'imaginer que Ziggy était prête à sortir de son cocon académique pour se lancer dans la vie sociale. Bien entendu, elle est persuadée que Will est la meilleure personne pour devenir son mentor dans son nouveau sujet d'études : sortir avec quelqu'un.
Will accepte le défi avec une bonne dose de scepticisme et d'humour, mais il va vite se rendre compte que Ziggy n'avait besoin que de peu d'encouragements pour devenir une femme que tout homme remarque sur son passage. Bien vite, ''Ziggy'' n'est plus, mais va se transformer en l'innocente séductrice Hanna Bergstrom... la femme qui hante ses rêves, est responsable de ses humeurs et interfère même avec sa vie amoureuse sans attaches. 

 

**** 

 

Plus les tomes avances et plus les degrés augmentent. Ce livre donne très chaud. Je trouve ce tome plus cru que les autres malgré les scènes érotiques en moins. L’auteur cible mieux les moments clefs et il donne moins l’impression de brouillon. Les scènes sont mieux décrites et de loin ce tome est devenu mon tome préféré. J’avais une très bonne impression sur ce livre mais une fois qu’on a fermé le livre on a l’impression qu’elle a tout donnée.

Les personnages ont une identité propre et une certaine profondeur. j’ai beaucoup aimé leur histoire parce qu’on pourrait vivre ou avoir vécu un jour. Je me suis beaucoup attaché aux deux personnages principaux. Les points de vue sont différents. On ressent bien voire vivre cette histoire d’amour et je trouve que cela reste un élément moteur de ce roman. L’histoire en elle-même reste un encrage pour nous. Parce que les mêmes personnages sont présents et liés au personnage cité dans le roman qu’on lit. Cela donne une certaine fluidité et on reste accro à cette saga.

En clair : wahou ! Pour ceux qui ne connaissent pas, qu’est-ce que vous attendez ?! C’est une saga qui se lit avec délectation et envie alors laissez-vous tenter !

 

Kelk Lindsay - 10 bonnes raisons d'être célibataire

10 bonnes raisons d etre celibataire

 

273 pages 


4 eme de couverture : 
Un de perdu, dix de retrouvés !
Depuis que Simon m’a larguée, rien ne va plus. Moi, Rachel Summers, je suis de nouveau célibataire – ce qui ne m’était pas arrivé depuis belle lurette. La déprime, quoi. Heureusement, après une bonne cuite, Emelie et Matthew, mes deux meilleurs amis, ont concocté pour moi une liste sur-mesure : celle qui me fera découvrir les joies du célibat.
Sur les murs de mon appartement, j’ai écrit : « Simon est un connard ». C’est un bon début. Il me reste quinze jours pour changer de look, partir à l’étranger, me faire tatouer, enfreindre la loi et dégoter l’homme de ma vie. Alors, pari tenu ?


 

****

 

Je trouve que ce livre est très divertissant et reste sur un sujet de valeur sûr . Il s’agit d’une femme qui se fait larguer après 5 ans de vie commune et qui grâce à une liste va réussir à se sortir de cette rupture. Ce livre décrit vraiment nos situations amoureuses dans cette phase de relation. Il véhicule des ondes très positives et donne même de l’espoir à celles qui sont dans cette situation et qui n’arrive pas à remonter la pente. Il donne vraiment de bonnes idées pour se reconstruire rapidement. Bien sûr ce livre montre aussi qu’il ne faut surtout pas rester enfermé chez soi lors d’une rupture mais qu’au contraire il faut bien s’entourer.

Je pense que ce livre peut aider beaucoup de personnes. Ce livre tombe très bien parce qu’on est tous un peu dans notre période ‘’ liste ‘’ alors pourquoi ne pas faire une liste ‘’ vivre sans mon ex ‘’. En soi l’histoire est assez simple et légère qui reste quand même dans un univers réaliste. Les personnages sont très attachants, surtout les deux meilleurs amis. J’aurais aimé en avoir des comme eux mais c’est ce qui fait le charme de ce livre. On s’identifie très rapidement aux différents personnages et c’est vraiment appréciable.

En clair : ce livre n’est pas à laisser dans le placard mais à emmener dans votre valise cet été, il se déguste avec un mojito ou une sangria et une bonne rasade de soleil. Bien sûr ce livre est à consommer sans modération. Bonnes lectures à vous. 

 

Frederico Moccia- 3 mètres au-dessus du ciel

3 metres au dessus du ciel

382 pages 


4 eme de couverture : 

Jeunes et déchaînés, ils s'aiment
jusqu'à décoller de terre,
jusqu'à toucher le ciel.
Plus que ça.
Au moins.., trois mètres au-dessus du ciel !
Mais ils ne sont pas seuls: il y a le lycée,
les parents, la bande de copains qui dérape
et franchit les limites... 

****

Il s'agit d'une histoire d'amour entre un bad boy et une fille très sage qui au fil du temps vont tomber amoureux puis s'ensuit des hauts et des bas.

L'histoire est un peu clichée et très prévisible par rapport au film mais cette histoire apporte une bouffée d'air frai dans notre quotidien fermé. Il s'agit d'un drame mais ça a tout son charme parce qu'on ne s'attend pas du tout à une fin comme celle-la. Cela donne une autre perspective à ce récit un peu cliché sur un amour impossible. J'ai beaucoup apprécié le fait de trouver ce livre après avec vue le film parce qu'en lisant ce livre j'ai revu des scènes du film, et si vous avez la possibilité de la faire je vous le conseille.

L'histoire en elle-même était bien écrite une fois qu'on s'était familiarisé avec la forme qui n'est pas ce qu'on peut lire aujourd'hui. J'ai trouvé très attachant les personnages parce qu'on se replonge dans une époque ultérieure et on a l'impression de vivre un petit bout de leur vie. Parfois je n'ai pas bien compris où voulaient en venir les personnages surtout le personnage principal. Je pense que le point positif est le fait qu'il est plusieurs points de vue mais le problème c'est qu'ils sont parfois à la suite sans indication de changement de point de vue et on s'y perd vite.

En clair : Je pense que cette histoire serait plus appréciée en étant vue en film parce que c'est une histoire qui n'est pas forcément facile à comprendre si on ne s'y intéresse pas un minimum et je trouve cela dommage. Si vous voulez vraiment connaître cet auteur vous pouvez choisir ce livre parce qu'il est quand même intéressant il faut juste bien se concentrer. Bonne lecture à vous.

×