Romance

  • Agnès Martin-Lugand_Les gens heureux lisent et boivent du café

    Lesgens

    187 pages 

    4 eme de couverture :

    « Ils étaient partis en chahutant dans l’escalier. […] J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture, au moment où le camion les avait percutés. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux. »

    Diane perd brusquement son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. C’est peut-être en foulant la terre d’Irlande, où elle s’exile, qu’elle apercevra la lumière au bout du tunnel.

    ~

    L’auteure

    J’avais entendu beaucoup de bien de cette auteure et j’avais envie de me faire ma propre opinion sur elle. Elle n’en est pas à son premier mais c’est sur celui-ci que j’ai eu envie de me plonger. C’est une histoire qui fait du bien, malgré la douleur qu’on éprouve dans ce récit ! Je dois avouer qu’elle a fait fort, j’aimerais beaucoup découvrir d’autre roman de cette auteure !

     

    L’histoire

    C’est une très belle lecture, très lourde de sens, dès les premiers instants on sent cette force émotionnelle qui ne nous quitte pas. On a l’impression de plonger dans la même dépression et c’est un sentiment puissant que j’ai apprécié le temps de cette lecture. On commence ce livre sur une phrase poignante sur la mort de son mari et de sa fille, cela ne peut que présager une très bonne lecture. J’ai trouvé ce livre fort car il montre l’état de dépression avancé et son combat pour ce sortir de cette spirale. J’ai adoré cette force littéraire, elle nous fait comprendre que tout peut arriver mais c’est pour nous aider à mieux rebondir. L’histoire en soi est assez bateau mais j’ai beaucoup aimé. Il s’agit de Diane qui a la mort de son mari et de sa fille va vivre 6 mois en Angleterre afin de changer d’air. Sa vie, sa dépression l’étouffe, son meilleur ami lui a ouvert les yeux, pourtant ce n’est pas si simple.

     

    Les personnages

    J’ai trouvé les personnages tellement touchant. Diane est dévastée, on a envie de l’aider pour qu’elle aille mieux. On a envie de lui dire que tout ira bien puis elle va se terrer en Angleterre et rencontrer quelqu’un. Edward est un personnage très renfermé, qui n’a pas été très gâté par l’amour et qui va entretenir une relation assez enflammée avec Diane. C’est à ce moment-là que je me suis dit la vie nous réservent toujours des surprises, et quand elle le fait il faut les saisir ! Toute notre vie on peut être amoureux, ou trouver quelqu’un qui nous corresponde réellement. J’ai trouvé ça tellement mignon que je me suis demandé si l’on pouvait aimer à nouveau sans avoir oublié qu’on a déjà aimé. Pour Diane se serait un devoir de mémoire. Diane a tellement changé tout au long du livre mais c’est grâce à Edward et tous ceux qui l’entourent et l’aime. Nous devons toujours rester auprès des personnes qui nous rendent meilleurs sans demander de retour.

     

    Conclusion

    J’ai adoré ce livre , il est tellement fort mais doux à la fois ! Il nous déprime mais nous rend heureux en même temps. Ce livre m’a donné une belle claque littéraire et ça je l’en remercie. Je l’ai enfin lu et je ne regrette pas parce qu’il est génial ! Qu’est-ce que vous attendez pour aller le lire ?

  • Fight for love Tome 1 Real - Katy Evans


    Real

    323 pages

     

    Star de la ligue underground, Tate Remington est un boxeur à l’animalité exacerbée dont le pouvoir de séduction rend folles toutes les filles autour du ring. Depuis qu’il a croisé son regard, la seule femme à laquelle il pense, celle qu’il a choisie, c’est Brooke, ancienne athlète de haut niveau qui, suite à un accident, s’est reconvertie dans la thérapie sportive. Mais pour que leur histoire devienne bien réelle, Remington devra dévoiler à Brooke les aspects les plus sombres de sa personnalité bipolaire…

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

    Un premier tome entrainant 

    On plonge dès les premières pages dans cet univers sportif et combattant, l’univers de la boxe avec un champion en titre adoré de tous mais qui n’est vraiment pas comme les autres: Reptiiiiid !

    C’est un personnage très différent, voire mystérieux que l’on découvre petit à petit à travers ses championnats, ses entrainements et ses récupérations musculaires. On découvre très vite qu’il est bipolaire, qu’il nous cache quelque chose et que tous ce qu’il souhaite c’est cette fille dans les gradins : Brook. Mais quel est son secret, que nous cache-t-il ?

     

    Le personnage de Rémy 

    Le personnage de Remy m’a énormément plus du fait qu’il soit atypique et qu’il change tout le temps d’émotion mais surtout parce qu’il détient un côté animal-sexy. C’est un personnage vraiment attachant, qu’il est impossible de ne pas aimer.

     

    Le personnage de Brook 

    Contrairement au personnage de Rémy, celui de Brook ne m’a pas plus du début à la fin,  au fur et à mesure que la lecture avancée, j’étais moins attachée à elle car son personnage manque de profondeur. Elle n’apporte à Remington que des problèmes en plus de n’avoir pas énormément de caractères. Il est évident que Remington Tate fait le livre à lui seul.

     

    Un roman délicieux 

    J’ai bien aimé leur relation et les petits rebondissements tout au long du récit, mais également la communication entre les deux personnages avec des musiques. Un délicieux mélange de férocité, d'animalité, de tendresse et d'amour au sein de ce bouquin qu vous fera défiler les pages à une vitesse lumière.

     

    La possibilité de lire le roman avec des chansons choisies par l’auteur donne un réel plus à ce livre.

  • Morgane Moncombe_Viens, on s'aime

    Viensonsaime

    360 pages 

    4 eme de couverture :

    L'amour fleurit parfois là où on ne l'attend pas.
    Beaucoup s'accordent à dire que l'amitié fille-garçon n'existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu'il n'avait d'yeux que pour elle. 

    Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l'a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester. 

    Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d'être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez... mais après tout, il ne s'agit que d'une fois. Rien qu'une. 

    Pas vrai ?

    ~

     

     

    L’auteure

    C’est une auteure que je ne connaissais pas du tout mais qui par la force des choses s’est imposée à moi. J’ai pris beaucoup de plaisir à la lire. C’est une idée qui n’est certes pas original mais qui n’a pas rêvé de concrétiser une amitié pour qu’elle dure éternellement ? C’est une lecture et une auteure que je découvre avec beaucoup de plaisir et surtout qui nous fait rêver à l’éventuel moitié.

     

    L’histoire

    Je trouve que c’est un très bon roman ! Il m’a fait sortir de ma panne livresque pour quelque livre mais j’ai passé un super moment. L’histoire est simple il s’agit d’une histoire tout d’abord d’amitié entre Loan et Violette. Une amitié tellement présente qu’ils ne se rendent pas compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Je sais que cela n’a pas l’air très transcendant dit comme ça mais c’est un livre que j’ai adoré ! Et le mot reste très faible. Il est doux, bien écrit il y a plusieurs points de vu, on n'est pas du tout en manque d’information au contraire on se délecte de tous ces détails. De plus on ne peut pas vraiment prétendre que l’amitié garçon/fille soit possible quand les deux se complètent et se comprend on remarque qu’il y a bien plus derrière. Puis un autre point non négligeable et qui fait le succès des histoires d’amour c’est le fait d’aimer la personne pour ce qu’elle est et non pour celle qu’on veut qu’elle soit.

     

    Les personnages

    J’ai juste adoré ces personnages, je les ai suivis avec tellement de jalousie et d’envie ! Leurs histoires sont tellement magiques que je n’avais qu’une envie c’est d’avoir cette histoire. Loan est un garçon parfait, attentionné, compréhensif, d’un soutien important qu’on sent tout au long de l’histoire. Violette est un personnage comme nous normale, joyeuse qui n’a pas de chance en amour. Je me suis tout de suite identifié à Violette et j’aurais aimé avoir un Loan. On sent dans l’écriture de l’auteur qu’il y a bien plus que ça on sent un vécu peut-être en tout cas on sent l’authenticité du récit. On participe à toutes les étapes de leurs amitiés jusqu’à l’amour et j’ai trouvé cela tellement beau finalement. Je pense qu’une fois qu’on a trouvé une personne qui partage beaucoup de points communs et qui nous plaît c’est quelque chose de merveilleux.

     

    Conclusion

    Ce livre nous berce et nous donne une telle force qu’on croit en l’amour véritable. Peut-être que vous pouvez le considérer comme un livre de fille mais je pense qu’il vaut vraiment lui laisser une chance ! On passe par tellement d’émotion, de sensation qu’il vaut le détour. Je le conseille fortement !

     

     

     

     

  • Lydia Valldeperez_ Dans le desert du vide tome 2

    Dansledesertduvide2

    284 pages 

    4 eme de couverture :

    Afin de fuir la misère de l'Espagne franquiste, Juan, après son mariage avec l'épouse qui lui a été imposée par sa famille, quitte d'Espagne et s'installe en France. Soledad ne tardera pas à le rejoindre. Ils vont travailler tous deux pour Romain, patron d'un vaste domaine rizicole dans les Bouches-du-Rhône. Ni l'un ni l'autre ne sait que Jaime est en vie, et qu'il est en réalité le meilleur ami de l'homme qui est leur patron. Comment vont-ils réagir lorsqu'ils l'apprendront ? De rebondissement en rebondissement, ce deuxième tome emporte le lecteur, à travers les magnifiques paysages de rizières en Camargue, vers un dénouement insoupçonné. Et ce sera la fin de la grande partie d'échecs qui faisait avancer ces personnages contre leur volonté, les contraignant à vivre des aventures poignantes. Qui sera le gagnant, au bout de l'histoire ?

    ~

    L’auteur

    Il s’agit du deuxième livre que je lis de cette auteure, qui soit dit en passant est adorable. J’ai lu avec plaisir ce deuxième tome même si je suis resté sur ma faim avec ce dénouement j’en voulais un autre. En tout cas l’auteur m’a fait découvrir cet univers et cette partie de l’histoire et je l’en remercie.

     

    L’histoire

    Ce deuxième tome a autant d’intrigues que le premier tome avec une merveilleuse fin tout de même. Je me demande fortement s'il y a un prochain opus mais en même temps il se suffit à lui-même. J’étais vraiment contente de retrouver ce deuxième tome, Soledad a veilli, elle entretient une relation avec Jean et va finir par travailler en France, c’est là que tout commence réellement finalement. L’histoire est assez linéaire et on ne s’ennuie pas avec tout ce qui s’y passe mais l’auteur ne perd pas le nord on sait ou elle veut nous emmener et c’est plaisant. De plus j’aime beaucoup le style d’écriture. On se laisse aller à cet univers qui n’est quand même pas commun parfois dérangeant avec des personnages qui se révèlent au fil de l’intrigue et je trouve ça topissime.

     

    Les personnages

    Les personnages restent fidèles à eux-même mais plus l’intrigue avance, les responsabilités arrivent et c’est là que les personnages se révèlent. La femme de Juan, une infidèle enceinte d’un autre, égoiste, j’avais tellement de peine pour Juan. Je voulais qu’il assume sa vrai paternité avec Soledad. Puis Soledad revoit Jaime son amour de toujours est pourtant ce n’est pas gagné, il ne peuvent pas être ensemble. Et puis la fin est arrivé et la ! qu’est-ce que c’est que cette fin ! Je ne suis pas d’accord ! Non je veux que cela se finisse bien ! Jaime a le droit d’être heureux !

     

    Conclusion

    J’ai beaucoup aimé cette lecture qui nous fait apprendre beaucoup de chose autant sur l’histoire que sur les personnages. C’est une histoire qui a son propre univers mais elle arrive à nous distraire, nous attache et nous fait même sourire. Peut-être même qu’il y aura une suite qui sait ?

  • Terri Osburn_Faits l'un pour l'autre

    Faitslunpourlautre 1

    382 pages 

    4 eme de couverture :

    Parfois, votre second choix s’avère être le bon…
    Toute sa vie, Beth Chandler a fait passer les envies des autres avant les siennes. Elle a étudié le droit pour faire plaisir à ses grands-parents. Elle a accepté d’épouser son petit ami accro au boulot, Lucas, pour lui faire plaisir. Et, malgré sa phobie des bateaux, la voilà embarquée sur un ferry pour aller rencontrer les parents de son fiancé, encore une fois pour leur faire plaisir.

    À bord, alors qu’elle est prise d’une crise de panique, Beth fait la connaissance d’un bel inconnu qui tente de la rassurer et qui, au passage, lui chavire le cœur. Mais elle découvre bientôt, paniquée, que son sauveur sexy n’est autre que Joe, le frère de Lucas. Une histoire d’amour avec le frère de son fiancé est-elle vraiment envisageable ? Certes Lucas se montre davantage intéressé par l’évolution de sa carrière que par celle de son couple, mais Joe se révèle être tout ce qu’elle n’aurait jamais cru désirer…

    ~

    L’auteur

    Il s’agit du premier livre que je lis de cette auteure, elle en a déjà écrit d’autres mais c’est le premier publié en France. Je dois dire qu’on passe un très bon moment avec ce livre. Je le décrirais un peu comme une lecture cocooning qu’on prend quand il fait froid avec un bon plaid. Ce service presse m’a fait découvrir un auteur qui m’a fait bouger de mon salon tout en me divertissant et ça c’est vraiment cool.

     

    L’histoire

    Dès qu’on ouvre ce livre on a l’impression qu’on entre dans un téléfilm allemand de l’après-midi. Vous voyez le genre ? J’ai beaucoup aimé ce livre parce qu’il a ce petit quelque chose qui nous rend addicts. L’histoire est peut-être simple et prévisible mais je l’ai suivis avec tellement de plaisir. C’est une lecture d’été mais aussi dans nos moments cocooning en hiver. Il s’agit de Beth, fiancé à Lucas et qui va rencontrer sa belle-famille mais les choses ne vont pas se passer comme prévu. On découvre assez vite comment cette histoire se termine et pourtant on espère autre chose. La narration reste très simple et efficace, on ne se perd pas dans les détails, c’est très linéaire et pourtant je me suis éclatée à vouloir sauver cette île. Cette histoire n’a pas besoin de point négatif, elle a tout pour plaire !

     

    Les personnages

    Les personnages sont très stéréotypés mais je les ai trouvés tellement super que ce n’était pas dérangeant. j’ai peut-être eu du mal avec Lucas et Cassie. Lucas c’est le genre de personne mariée avec son travail. Il est peu présent dans le roman je dirais même un fantôme. Cassis est l’ex copine de Joe, qui va vouloir détruire par jalousie et revanche. Beth, le personnage principal, est le personnage que j’ai préféré autant que Joe, le frère de Lucas. Beth est un peu le personnage d’aujourd’hui, elle reste fidèle à Lucas, lui dit oui à tous, n’a pas réellement de personnalité et elle finit par se révéler et je trouve que c’est assez audacieux parce que Lucas n’est pas son type, il la tire peut-être vers le haut mais elle n’est pas vraiment heureuse, elle se voile la face. C’est un problème profond très contemporain ! Joe, c’est un personnage qui plaît parce qu’il est drôle, attachant, aimant et même s’il est amoureux il se cache parce qu’il sait que cela blesserait son frère. J’ai trouvé cette romance tellement naturel et facile, mais l’amour, le vrai, n’arrive qu’une seule fois et il faut la saisir. On ne peut pas se contenter d’un amour en carton.

     

    Conclusion

    J’ai beaucoup aimé ce livre. Il est tellement doux, léger. On se laisse aller à cette intrigue, on aime ces personnages, cette histoire et on la dévore sans prétention ! Foncer !

     

  • Ana Ker_Tinder surprise

    Tindersurprise

    256 pages 

    4 eme de couverture :

    Le Prince charmant n'existe pas. Mais sur Tinder, vous serez la reine. Quatorze jours pour devenir une trentenaire épanouie et heureuse grâce à Tinder, une application de rencontres pour mobile. C'est le pari fou de Joséphine Simon, au bout du rouleau sentimental, et qui désespère ses copines. Du musclé, du tendre, du radin, du tatoué, du romantique, du biker ou du rasta : bienvenue au supermarché de l'Homme. Il n'y qu'à liker ou à noper pour consommer. Simple comme bonjour. Quoi que... Ana Ker, une jeune femme d'aujourd'hui, nous offre un mode d'emploi de l'amour moderne en vingt rencontres hilarantes. Drôle, intelligent, ultra-contemporain.

    ~

    L’auteure

    J’ai découvert ce livre par mes suggestions livresques et l’on va dire que le nom est très accrocheur. On pense à une histoire drôle vivante et avec qui on passe de très bons moments. Je ne me suis pas trompé. Je trouve cette auteure bourrée de talent, elle manie l’humour avec beaucoup de justesse et elle incorpore des personnages qui sont à la portée de tous. Je la remercie pour ce merveilleux moment !

     

     

    L’histoire

    L’histoire est assez simple dans le fond, il s’agit de Joséphine, peu chanceuse en amour et qui va être obligé/mise au défi de rencontrer 20 garçons en 10 jours ouvrables. Cette idée est assez drôle parce qu’elle est très dans l’air du temps. Au début j’étais assez réservé parce que je ne connaissais pas plus que cela Tinder mais ce n’est pas grave ! Le personnage nous guide dans cette quête avec beaucoup d’humour. Je trouve que c’est une belle leçon inversée, car au fil du livre on a l’impression que Joséphine entre dans un super marché d’homme et elle n’a plus qu’à choisir l’homme qu’elle veut. C’est assez drôle. De plus le livre est constitué comme des fiches récapitulatives de l’homme rencontré, on a vraiment l’impression que ce soit nous qui cherchons à rencontrer ses différents hommes. L’écriture est vraiment très accrocheuse et simple ce qui rend que meilleure cette lecture.

     

    Les personnages

    J’ai adoré ce personnage tellement simple qu’on s’identifie à elle du premier coup. Elle est vraiment dans l’air du temps et tellement drôle qu’elle est très attachante. D’un autre côté elle nous explique ce défi avec une lucidité déconcertante. Elle découvre ce nouveau monde, celui du supermarché masculin. Cela m’a fait beaucoup rire parce qu’elle n’y connaît pas grand-chose mais qu’au final elle en devient accro. Elle se rend compte que l’amour ne se commande pas mais surtout que sur des sites de rencontres on peut rencontrer toute sorte de personnage et c’est vraiment sympathique de voir ce monde-ci.

    Conclusion

    C’est une super bonne lecture, ce n’est pas un coup de coeur mais cela s’en approche très fortement. C’est une lecture légère et très divertissante. On rit du début à la fin sans se prendre la tête. Il reste dans l’air du temps et c’est très appréciable. Je le conseille à tous les curieux ! Foncez !

  • Les jours meilleurs - Cecelia Ahern

     

    les jours meilleurs

    443 pages

     

    À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l'impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse. Tout s'effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d'écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d'une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.

     

    * - * - * - * - * - * - * - *

     

    Revenons sur l'histoire

    C’est l’histoire de Kitty, jeune journaliste qui a commis une erreur monumentale et impardonnable pour sa carrière et sa réputation. Et comme une mauvaise nouvelle n’arrive jamais seule, sa meilleure amie et patronne, Constance, décède d’un cancer en laissant derrière elle une liste de cent noms qui devait faire l’objet de l’histoire qu’elle rêvait d’écrire. Kitty part donc à la recherche de ces personnes et du lien qu’elles peuvent bien avoir, malheureusement, rien n’est jamais acquis d’avance et il lui faudra du courage et de la persévérance pour réussir à écrire cet article en hommage à Constance.

     

    Un message fort et percutant

    C’est un livre qui m’a beaucoup touché par son message principale que j’ai découvert bien assez vite je dois dire. Il nous fait prendre conscience que toutes personnes vies une histoire avec des hauts et des bas et que leur histoire est toute aussi admirable et incroyable qu’une personne ayant gagnée au loto. Il est vraiment plein de bons sens et d’énergie positive.Chacune des personnes sur cette liste est attachante à sa façon et leur histoire est fascinante. C’est un livre qui m’a vraiment touché au plus profond de moi car il est vrai que de nos jours nous ne voyons pas plus loin que le bout de notre nez et nous avons perdu les petits plaisirs du quotidien. L’auteur a décidé de changer notre vision des choses en nous ramenant aux racines et à ce bonheur qui se trouve dans le quotidien et l’ordinaire, nous retrouvons grâce à ce livre les petits plaisirs enfantins perdus en grandissant.

     

    L'erreur est humaine et pardonnable

    La lecture nous met le doigt sur l’erreur humaine et nous incite à être compréhensif envers elle, car tout le monde commet des erreurs et cela est parfois bien assez dur à vivre pour la personne, il n’est donc pas nécessaire pour les autres de la rabâcher ou de continue à humilier cette personne pour l’une des fautes qu’elle a pu commettre, que ce soit récemment ou il y a déjà plusieurs années.

     

    En conclusion 

    C’est donc pour moi une lecture coup de cœur et une auteur que je n’hésiterais pas à lire encore car elle ramène un vent frais et nouveau sur le monde littéraire.

  • Beautiful Secret - Christina Lauren

    Beautiful secret

    376 pages

     

    Lorsque Niall, le frère de Max (héros de Beautiful Stranger, le bad boy anglais de la finance et séducteur notoire à Wall Street) vit pour la première fois une passion dévorante. Il traverse New-York de long en large pour concrétiser sa course à l'amour et à la luxure à travers Big Apple ! Il peut compter dans sa démarche sur l'aide de son frère et de ses amis.

     

    * - * - * - * -  * - * - * - * - * - *

     

    Un tome différent des autres et des personnages plus attachants

    Nous avions jusque-là, dans les autres tomes masculin, l’habitude d'avoir des couples assez surprenants avec le mâle Alpha et une petite copine assez caractérielle qui se dévoilaient vite et étaient accros l’un à l’autre. Ils n’avaient aucune gêne pour faire l’amour dans des endroits fou à la vue de tous et dans différentes positions. Dans ce tome-là, le couple change pour devenir plus timide et mettre du temps à se chercher et à se dévoiler. Nous trouvons dans ce tome Niall un homme charmant et doué en affaire mais brisé par son ex-femme. Il est donc timide, méfiant ; il manque un peu de confiance en lui et est surtout mystérieux.  C’est ce côté timide et sans expérience de Niall qui m’a totalement fait craqué, il sort du cliché bel homme, macho et coureur de jupons. J’ai aimé le découvrir au fur et à mesure que Ruby le découvrait, sans précipitation et en douceur, en comprenant ses hésitations et ses craintes. Naill est pour moi mon personnage préféré de la série car c’est un homme discret qui se dévoile et apprend à se faire confiance, ce qui le rend totalement irrésistible. Ruby est totalement différentes de lui, elle se lâche totalement dans le jeu de séduction et devient torride.

     

    Le scénario inversé de Christina & Lauren

    La plume des auteurs est toujours aussi légère et addictive, on n’a vraiment pas envie de lâcher ce roman. J’ai vraiment Sur-Kiffé le scénario inversé comparé aux autres tomes, c’était juste fantastique ! Nous nous retrouvons avec Naill, un véritable gentleman et non un coureur de jupon et avec Ruby, une prédatrice sexy plutôt qu’avec une héroïne naïve.

     

    Une saga qui n'oublie pas ses précédents tomes

    C’est vraiment agréable de retrouver les personnages des autres tomes à chaque lecture et de les voir participer à l’histoire, c’est vraiment se mélange qui est rafraichissant, car chaque tome à deux héros principaux mais grâce à l’apparition des autres personnages les tomes sont reliés et c’est un plaisir de les lires et de ne pas être concentré que sur deux nouveaux personnages qui n’ont aucun lien avec les tomes précédents.

     

    C’est pour moi le meilleur des tomes masculin de la saga beautiful avec une bonne dose de romantisme et de sensualité, je valide donc en disant que ce tome est mon coup de cœur de la saga.

  • Lydia Valldepérez_ Dans le désert du vide : Déchirure

    51llu3oloul

    426 pages 

    4 eme de couverture :

    1933. La guerre d’Espagne se profile à l’horizon. Soledad, Juan et Jaime vivent dans un petit village du golfe de l’Ebro, au cœur de la Catalogne espagnole. Soledad, fille d’un propriétaire terrien, au destin dramatiquement lourd à porter dès ses treize ans. Juan, un garçon très pauvre qui s’épuise à travailler pour faire vivre ses vieux parents tout en rêvant d’égalité et de justice. Jaime, un jeune étudiant en médecine, fils de notable, catholique, mais sympathisant à la cause républicaine. Les évènements tragiques d’une guerre fratricide, républicains contre franquistes, vont les jeter sur des chemins douloureux. La guerre va faire de Juan et Jaime deux amis inséparables, et ils aimeront la même fille, Soledad. A travers le regard de trois êtres sensibles et attachants entraînés dans un conflit qui les dépasse, « Dans les Déserts du Vide » emporte le lecteur dans les affres de la guerre civile espagnole, le tenant en haleine jusqu’à un dénouement surprenant, et laisse une marque durable dans le cœur et la mémoire.

    ~

    L’auteure

    Je suis toujours admirative des auteurs indépendants parce qu’ils doivent tout faire tout seul. Je remercie cette auteure de m’avoir fait confiance pour ces deux tomes. Je ne la connaissais pas et ça a été très sympathique d’échanger avec elle. Cette auteure m’a fait découvrir l’Espagne de 1933 et je lui suis très reconnaissante.

     

    L’histoire

    Au premier abord l’histoire est assez étrange, elle vous saute à la gorge et vous êtes obligé de subir ce qu’elle vous offre puis, une fois qu’elle vous connaît elle se radoucit pour au final ne plus vous lâcher. Dans le fond j’ai beaucoup aimé cette lecture mais je vous vois venir il faut s’accrocher, je sais les premiers chapitres sont très durs mais il faut s’accrocher. L’histoire se passe dans l’entre-deux-guerre, on est tout de suite plongé dans les mœurs de l’époque qui vont sûrement vous choquer au début du moins. J’ai eu peur que ce livre tourne autour de sujets malsains cela fait certes partie de l’histoire mais heureusement ce n’est pas la globalité du livre, je pourrais même dire seulement quelques chapitres. Ce qui est aussi sympa dans ce livre c’est qu’il y a aussi un fond de guerre. Finalement je me suis laissée emporter par cette histoire pas comme les autres et le fait qu’il y est 4 points de vue différents ne nous ennuie pas loin de là !

     

    les personnages

    Mine de rien je les ai trouvés attachants mais à leur manière même si nous n’avons rien en commun. Soledad et jaime sont mes préférés mais leur destin m’a énervé, je les voulais ensemble ! Soledad c’est un personnage tellement malchanceux et j’avais beaucoup de compassion pour elle et pourtant face à l’amour elle est très réticente et reste fidèle à jaime qu’elle croit mort. J’aurais aimé une vraie histoire d’amour entre eux. J’ai l’impression que le personnage de Soledad a la malédiction des hommes, c’est-à-dire que tous les hommes qu’elle rencontre ou veut épouser finiront par la quitter. Je trouvais cela assez déroutant parce que les mœurs étaient très sévères, j’avais de la pitié pour elle. Il avait aussi Juan, un homme éperdument amoureux de Soledad mais qui va être piégé par sa famille et obligé d’en épouser une autre. Je pense que ce sont les mœurs qui m’ont le plus dérangé. Le fait que la femme se face déshonorée volontairement ou involontairement pour le reste de sa vie c’est un déchet. Je n’étais vraiment pas d’accord avec ça.

     

    la conclusion

    C’est un roman qui offre beaucoup sur tout, que j’ai beaucoup aimé. C’est un roman qui dérange mais remet les choses à leur place. Au final on est content de notre vie. Il nous apprend la rudesse de la vie. J’ai adoré cette recherche que l’auteur y a ajoutée. Je le recommande.

  • Maya Banks_À fleur de toi, tome 2

    A fleurdetoi

    461 pages

    4 eme de couverture :

    Jace Crestwell et Ash McIntyre sont les meilleurs amis du monde et partagent tout leur entreprise, leur succès... et leurs nombreuses conquêtes. Jusqu'au jour où Jace croise la route de Bethany. Sans bien comprendre ce qui lui arrive, une évidence s'impose à lui : voilà une femme qu'il désire pour lui seul. Pour la première fois, il connaît le sentiment de jalousie.
    Comment écarter Ash sans mettre leur amitié en péril ? Et, surtout, comment sortir Bethany des démons de son passé ?

    ~

    Les contes de fées existaient bien, même pour les filles comme elle. Elle avait rencontré son prince charmant et – pensa-t-elle, en jetant un coup d’œil amusé à ses escarpins – elle avait même les chaussures de princesse pour le prouver !

     

    L’histoire

     

    Dans le tome 1, nous avons eu des prémices sur la relation qu’entretenaient Ash et Jace avec les filles. Je dois avouer que je m’attendais légèrement à la scène et au fait qu’un des deux allait tomber amoureux de la nana d’un soir. On entre dans un autre style, les plans à trois. Certaines scènes sont parfois très crues et ça peut nous paraître assez choquant mais je vous rassure il n’y en a qu’une. On reconnaît très vite le style de l’auteur qui nous raconte avec brio l’histoire du Trio. Je me suis éclaté à suivre leurs parcours leurs façons de vivre. Je dois quand même l’avouer que cette histoire est étrange mais sympathique. C’est une narration assez simple et addictive, il n’y a pas de problème avec ça c’est même un pur bonheur. Dans la forme c’est une histoire érotique mais plus on creuse que ce soit les personnages ou bien leurs vies, d’autres problèmes se montrent. Ce roman est très centré sur la pauvreté, je trouvais cela très actuelle et très énervant parce qu’on n’y remédie pas à ce fléau. Jace essaie d’améliorer le quotidien de ce foyer pour femme mais ce n’est qu’une petite goutte. L’histoire est construite sur un je t’aime moi non plus qui est assez déconcertant mais aussi sur une attraction particulière de Jace l’obligeant à être possessif et protecteur.

     

    Les personnages

    On retrouve les personnages du tome 1 c’est-à dire Jace et Ash, ces deux tombeurs et on apprend à les connaître encore mieux. Je trouve que ce duo fonctionne très bien tant qu’une fille ne dérègle pas cette entente. C’est dans ce tome qu’arrive Bethany. Ce trio fonctionne très bien jusqu’à ce qu’il éclate.

     

    Bethany

    Je pense que c’est un personnage qui apporte un message très fort. Elle est SDF et doit subvenir à son frère d’adoption. Elle accepte alors la proposition de Jace et Ash. Bien que ce soit un personnage que je n’ai pas souvent compris parce qu’elle a des réactions de gamine, écervelée. De plus elle ne veut pas de l’aide de Jace et ne croit pas en l’amour de ce dernier. On ne sait pas réellement où elle veut aller. C’est assez frustrant. J’avais l’impression qu’une fois qu’une personne a connue la rue, elle veut y rester coûte que coûte.

     

    Jace

    L’homme d’affaires, qui tombe amoureux de cette inconnue et qui lui demande un plan à trois ce qui est très normal. Depuis il va essayer de séduire cette jeune femme et lui montrer son amour. Il apprend qu’elle est à la rue et va tout faire pour la garder. Je dois avouer que ce personnage reflété plus l’amour que le personnage féminin. Ce n’était pas trop grave parce qu’on reste scotché à Jace.

     

    Ash

    Ash c’est le meilleur ami, celui avec qui il fait tout même partager ses conquêtes d’un soir et ne comprend pas le comportement de Jace à l’égard de Bethany pour lui ce n’est qu’un coup d’un soir et n’arrive pas à accepter que son ami le ‘quitte’ pour une fille. Alors je dois avouer que dès le tome 1 j’ai trouvé leur amitié très exiguë. Bien heureusement tout se finit bien j’attends de voir avec qui Ash va finir !

     

    Conclusion

    C’est un roman qui se lit bien, une romance un peu exiguë et une amitié qui se transforme. L’auteure nous livre un autre point de vue de ce cercle d’amis que je trouve très bien construit. Je pense que ce livre ne ce présente plus. À ceux qui veulent le découvrir, foncer !

    ~

    Jace à Bethany

    -Tu devrais faire ça plus souvent, tu sais.

    -Faire quoi ? Demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

    -Sourire.

     

  • Nos étoiles contraires - John Green

     Nos etoiles contraires

    331 pages

     

    Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’avais peur au début car je ne voulais pas me plonger à nouveau dans une histoire où lorsque je ferme le livre, les larmes coulent. Je ne voulais pas non plus un roman qui insiste sur la mal chance des personnes atteintes de maladies jusqu’à me faire ressentir de la pitié pour elles. J’ai été heureuse de découvrir ce roman, vraiment heureuse car c’est ce que j’ai ressentie en fermant ce livre, de la joie, du bonheur.

    J’ai adoré connaître les espoirs, les craintes, les déceptions et les rêves d’Hazel cette jeune fille au nom peu connue, atteinte d’un cancer en phase terminale mais j’ai encore plus adoré la légèreté que ce roman dégage avec l’autodérision qu’Hazel et Augustus, son amoureux, ont face à leur maladie, mélangé avec le fait d’être écrasé par la réalité de la maladie en contrepartie, j’ai pu éprouver un grand huit émotionnel, sans toutefois me lamenter sur le sort d’Hazel; car elle était heureuse.  Leur force m’a émue, car malgré leur maladie, ils ont la joie de vivre, la hargne pour la combattre et l’espoir de vaincre contre elle, ils ne se lamentent pas et n’attendent pas la guérison pour profiter de la vie. C’est un véritable livre d’amour sous tous ces angles et un véritable roman d’espoir qui nous force à profiter de la vie une fois fini, car en l’ayant lu, on comprend, on se rend compte que chaque instant compte et que tout est important, que rien que nous puissions faire aujourd’hui ne doit être reporté à demain, car personne ne sait si demain existera. John Green est un grand, indéniablement ! Nous apporter autant dans un roman aussi petit portant sur la maladie et la mort sans une once de pitié, mais avec énormément de bonheur, c’est vraiment exceptionnel !

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "  # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    « Tu m’as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j’en suis heureuse »

    Hazel Grace Lancaster

     

     

  • Nathalie P._Conséquences : Fais-moi vivre

    Consequences tome 1 fais moi revivre 943265 264 432

    266 pages

    4 eme de couverture :

    Parfois, la vie est injuste et s’acharne contre vous, alors j’ai dû fuir la France.
    Je débarque à l’aéroport JFK de New York, chez ma meilleure amie pour retrouver un semblant de vie et tenter de me reconstruire là-bas. C’est sans compter sur une incroyable rencontre et ce lourd secret entre nous. Je ne sais pas si je pourrais lui faire une place et si nous arriverons à surmonter le poids des épreuves… Mais je sais déjà que mon cœur lui appartient. Je pressentais toutefois que rien n’était fini et que mon passé allait me rattraper pour tout dévaster sur son passage, pour nous faire du mal. Et que je risquais de tout perdre, à nouveau…

     

    ~

    /!\ Attention coup de cœur !

     

    L’auteure

    Nathalie P. est une auteure/ amie que j’avais hâte de découvrir, je tiens à vous prévenir que mon coup de coeur n’est pas dû à mon amitié mais par le roman en lui-même. Auteur du livre mon cœur t’appartient que j’ai aussi envie de lire après ce coup de cœur. Si j’avais des réticences il n’y en a plus ! C’est une auteure qui n’est pas non plus super-connu mais quand même donc la découverte est d’autant plus grande, je vous conseille très fortement de tester ses livres.

     

    L’histoire

    Que dire de l’histoire, je l’ai tout simplement adoré, dévorée et j’en voulais encore ! Si vous me suivez régulièrement vous pouvez constater que c’est assez rare. On devient tout simplement accros mais surtout émotives à cette lecture, on est attendrie par ses personnages, on est angoissé, même terrorisé mais c’est peut-être un peu exagéré… Ou pas. C’est une romance que vous n’allez pas oublier. L’histoire peut s’apparenter à 50 nuances plus sombres mais en mieux ! Il s’agit de Laura une femme assez mystérieuse, artiste dans l’âme et une chance assez prononcer qui rencontre Gregory, un homme d’affaires et homme de rêve. Je pense qu’au-delà de l’histoire d’amour qui est déjà assez prenante, on a les conséquences de l’ancienne vie de Laura et c’est là que tout devient intéressant ! Je dois avouer que je n’avais pas de réelles attentes, je pensais à une simple histoire d’amour mais j’ai été agréablement surprise !

     

    Les personnages

    Les personnages restent très addictifs mais au début j’avais un problème avec Laura. Elle avait des réactions assez étranges que cela soit envers Gregory ou bien elle-même. On avait l’impression que ce personnage voulait se détruire, se rendre malheureuse. Je l’avoue c’était des réactions très gamins même Grégory l’a avoué ! Quant au personnage masculin, j’ai tout de suite été conquise même si je me demande encore pourquoi il la choisit, il est tellement gentil amoureux, accro. Vers la fin du livre je l’ai trouvé trop protecteur et surtout maniaque du contrôle mais ça nous passe facilement au-dessus. Mais surtout il y a un voire deux personnages dont je ne peux pas voir parler sinon se serait vous dévoiler le meilleur !

     

    Les conséquences

    Je crois que c’est ma partie préférée ! Cela nous touche à plus ou moins des degrés différents. On pourrait aussi l’apparenter au Karma pour celles et ceux qui y croient.! Je pense que les conséquences sont très présentes dans ce livre parce qu’elle handicape la vie de Laura même si elle les oublie, elles reviennent toujours l’hanter. C’est un livre qui nous fait prendre conscience qui ne faut pas négliger notre passé pour construire notre avenir et les accidents peuvent nous coûter notre vie. J’ai beaucoup apprécié ce côté-ci de l’histoire je ne dis pas l’histoire d’amour était aussi intéressante mais l’adrénaline et l’action ne sont pas comparables.

     

    En conclusion

    Qu’est-ce qu’il vous retient encore de ne pas dévorer ce livre ? C’est un livre qui s’apprécie à sa juste valeur. Il est assez polymorphe et peut plaire à tout le monde. Il rend accros et on n’a pas envie de finir ce livre jusqu’à ce que l’auteure nous le referme brutalement le récit et nous laisse un sentiment d’énervement et des envies de meurtre. Ne vous inquiétez pas elle va nous laisser attendre jusqu’au mois d’octobre ! Quelle frustration ! Bonne lecture à vous <3

  • Alessia Jourdain_C'était écrit

    Cetaitecrit

    142 pages

    4 eme de couverture :

    "Moi, Juliette, je vais me marier au plus merveilleux des hommes, David. Pour le meilleur et pour le pire ! Il est magnifique. Vous savez, parfait ! Grand, doux, sensible, beau et sexy en diable ! J’ai eu la (bonne ?) idée de nous réserver une semaine sous le soleil de Valencia, Espagne. Ville où je n’étais plus retournée depuis mes dix-huit ans. Seulement voilà… Je n’avais pas prévu de tomber sur lui, Alberto, le mec qui avait fait vibrer mon cœur quelques années plus tôt…
    Alors, pour le meilleur, ou pour le pire ?"

     

    ~

    L’auteure

    Il faut être indulgent, c’est une jeune auteure qui m’a donné la possibilité de lire son roman en avant-première et comme première impression je me suis dis que cela va être sans plus mais au final j’ai beaucoup aimé la plume de cette auteure qui est fine et en même temps accessible. J’ai trouvé vraiment sympathique de la découvrir, c’était une très belle surprise et je pense qu’elle pourrait plaire à beaucoup de personnes.

     

    L’histoire

    Ce roman m’a fait passer par plusieurs émotions et parfois même d’incompréhension face à la situation. Je trouve la structure du texte très bien écrit et cohérent. L’histoire est très prévisible mais en même temps je ne voulais pas que cette mini prophétie. Il s’agit de Juliette offrant un voyage en Espagne à son futur mari. Au final les vacances ne se passent pas comme prévu, parce que la ville de ses vacances n’est autre que la ville ou 13 plutôt, elle avait rencontré et aimé Alberto, un autre homme. En tout point cela s’apparenterait à une histoire d’amour mais c’est bien plus que cela. En effet j’ai trouvé vraiment intéressant c’est le fait que toute sa vie soit racontée et pas seulement l’épisode qui a changé sa vie. Avec tous ceux qui se passent dans ce livre, on passe de l’attendrissement à l’étonnement puis à l’indignation. Au début je dévoré les conversations entre Juliette et David puis l’histoire ait pris un autre tournant.

     

    Les personnages

    Les personnages sont très complets, on s’attache très vite. Juliette était quand même un personnage que j’avais du mal à cerner parce qu’elle changeait souvent d’avis mais surtout elle a trompé son futur mari que javais apprécié dès le début. Le portrait de l’homme idéal tendre intentionné et amoureux transi. Son seul défaut et qui a coûté son couple c’est le fait qu’il travaille trop. Au fil du livre, ce jeu du Je t’aime moi non plus portent ses fruits et l’amour triomphe pour une longue vie heureuse

     

    Le destin amoureux

    Que peut-on dire du destin amoureux. Le fait que deux êtres sont programmés pour se croiser tout au long de leur vie, ayant les mêmes centre d’intérêt commun ou similaire. Je pense que ces personnages se sont rencontré 13 ans plus tôt et finissent par se retrouver et se rendre compte que rien ne s’est oublié et que même si Juliette allait se marier, tout n’est pas encore scellé. Le destin amoureux fait rêver parce qu’on rêve tous secrètement ou non de trouver l’amour de sa vie. Aujourd’hui c’est assez contractuel, nous décidons quel homme allait partager notre vie et parfois l’homme de notre vie s’impose à nous comme une évidence.

     

    Conclusion

    J’ai beaucoup aimé suivre cette histoire, même si les actes de Juliette ne m’ont pas toujours plu. Le destin fait toujours rêver et je pense très sincèrement qu’il peut plaire à tout le monde, d’autant plus qu’il a une couverture qui rappelle très fortement l’été la plage mais surtout que l’histoire nous fait penser à l’été ! C’est une belle découverte

     

  • Je te veux - Heather L. Powell

    Je te veux

    526 pages

     

    Résumé : Solveig s'apprête à vivre un nouveau départ, direction les Bahamas, l'île de Cat Island, où son excentrique tante possède des chambres d'hôtes. Soleil, plage de sable fin et palmiers, c'est dans ce cadre paradisiaque que Solveig rencontre le multimilliardaire William Burton, et le coup de foudre est immédiat ! Un univers merveilleux s'offre alors à la jeune Parisienne. Seule ombre au tableau, le mystérieux jeune homme cache une faille, une blessure indéchiffrable...

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’ai trouvé ce livre très entrainant, le décor est de suite planté, direction le soleil des Bahamas, la chaleur et les vacances pour Solveig. Le style d’écriture est fluide et l’histoire est passionnante du début à la fin. Je ne peux pas vous donner mon avis sans vous parler du personnage de William Burton, homme mystérieux et merveilleux à la fois qui m’a beaucoup plus. En plus d’être un homme très sexy et charmeur, j’ai adoré les petites attentions qu’il a portée à la jeune étudiante venue passer des vacances chez sa tante, cela change des histoires d’amour traditionnelles, c’est assez peu conventionnel. Je me suis amusée à chercher ce qu’il pouvait bien cacher à Solveig, les pourquoi de ses absences et de ses silences répétés. Mais sincèrement j’ai cherché pendant longtemps et à la fin, je m’attendais à tout, sauf à ça ! Son secret à rajouté à mon goût un côté « bad-boy » et extraordinaire au romantique personnage de William, qui jusque-là ne nous laissait pas indifférente. C’est une histoire bien construite qui mêle action, suspens et sentiments à merveille et ne nous permet pas de nous ennuyer. Je ne peux pas vous en dire plus, sinon je vous raconterez l’histoire, mais c’est pour moi une histoire dans laquelle on peut facilement se projeter qui vous fera passer un bon moment aux côtés de William qui j’en suis sûr vous fera craquer tout comme moi.

     

     

  • Sarah Morgan_La danse hésitante des flocons de neige

    Ladansehesitantedesfloconsdeneige

    473 pages

    4 eme de couverture :

     

    Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s’enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l’envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O’Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d’hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber sur la glace en talons hauts…, ce n’est vraiment pas son idéal ; secundo, Jackson O’Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d’un tricot bien serré qui rappellent douloureusement à Kayla qu’elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c’est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre le cœur de glace qu’elle s’est si difficilement façonné…

    ~

    Ce sont nos erreurs qui nous rendent humains.

     

    Dès que j’ai ouvert le livre j’ai cru que j’avais allumé la télévision pour regarder les téléfilms de Noël c’était très perturbant mais pourtant j’ai adoré. On entre dans une histoire plutôt classique, Jackson veut sauver sa station de ski et fait appel à Kayla pour l’aider à comprendre d’où vient le problème. Plus on avance dans l’histoire et plus on s’écarte des clichés qu’on peut retrouver dans un téléfilm de Noël. Kayla qui déteste Noël va devoir aller dans le Vermont l’endroit qui transpire les fêtes de fin d’année. Je dois avouer que j’ai beaucoup aimé cette histoire. Le style de l’auteur qui est très doux nous créer une sorte de boule à neige où l’on a envie de rester à l’intérieur. L’histoire va crescendo, on n'a pas de réelle surprise à lire les différentes scènes parce que c’est du vue et revu mais pourtant on aime et redemande. J’ai passé un très bon moment.

     

    Les personnages sont très différents les uns des autres mais plus on avance dans l’histoire et plus on se rend compte qu’ils se ressemblent. Comme l’expression le dit ‘ les opposés s’attirent’. J’ai beaucoup aimé le personnage de Kayla, parce qu’elle ressemble étrangement au Grinch mais en femme moderne. Elle m’a aussi beaucoup énervé, parce qu’elle était poussée à l’extrême dans sa haine pour Noël. Certains propos étaient vraiment méchants et on avait l’impression que plus personne ne pouvait lui faire aimer Noël. Ce personnage femme est assez tourmenté par la période de Noël et le fait qu’elle tombe amoureuse de Jackson lui fait changer d’avis. J’avoue elle lui a beaucoup trop résisté. Jackson, le personnage masculin, est amoureux de Kayla dès le jour où il l'a vu. Il va tout mettre en œuvre pour qu’elle se plaise dans le Vermont et qu’elle y reste. Il va réussir à l’apprivoiser tout en ajoutant une touche d’humour rend le récit tellement addictif.

     

    En clair : j’ai été très nostalgique de ma couette d’hiver, ma tasse de thé brûlante et d’une période de Noël bien glaciale. J’avais envie de retourner en hiver. Je pense même quand été cette lecture nous rafraîchirait. C’était une très belle lecture !

     

     

    - Nous porterons le rêve ensemble. Et nous sauverons ce lieu. C’est une promesse.

  • Jessica Sorenson_Callie & Kayden

    Callie kayden

    325 pages

    4 eme de couverture :

    En entrant à l’université, loin de sa ville natale et de sa famille, Callie découvre une autre vie. Elle se lie d’amitié avec Seth et lui confie son lourd secret. Le jour de la rentrée, elle tombe sur Kayden, qui fréquentait le même lycée qu’elle. Les liens entre Callie et Kayden se resserrent petit à petit, même si Callie reste traumatisée par son passé…

    ~

    Je ne comprends pas pourquoi, mais j’ai besoin de la sentir près de moi. J’ai besoin d’elle. Jamais je n’ai éprouvé un truc pareil. C’est à la fois excitant et terrifiant.

     

    Nous entrons dans un univers qui pourrait s’apparenter à une histoire d’amour mais plus on se laisse aller dans l’histoire et plus on remarque que l’auteur ne voulait pas faire comme les autres. Elle nous claque littéralement quand on découvre son monde. L’auteur dénonce 3 types courants mais qu’on ne prend pas la peine d’éradiquer à la source. On entre directement dans l’action avec des violences faites aux enfants, c’est assez compliqué d’écrire sur ce sujet parce que l’auteur n’a pas de marge de manœuvre, dans cette histoire l’auteur relève le défis avec brio. On comprend tout de suite l’importance de la relation entre Kayden et Callie. Cette scène ne m’avait pas touché personnellement, malgré tout je me suis mise à la place des personnages. Au fil du livre et des intrigues on en apprend plus sur ces personnages qui ont tous leurs petits défauts, leurs passés plus ou moins lourd. On se rend compte qu’on peut tous être touché par ces problèmes et cela donne une réalité au récit qui est vraiment appréciable. C’est une histoire où l’on a envie d’aller plus loin et plus on creuse plus on voit que l’auteur se fait plaisir mais surtout dénonce des réalités que nous connaissons. L’auteur fait la distinction entre populaire et impopulaire mais cela ne veut pas dire que ce sont des univers qui ne se complètent pas. Ces codes se perdurent même hors du lycée.

     

    L’univers tourne autour de Kayden et Callie. C’est-à-dire Kayden, le populaire, et Callie, l’impopulaire. Leur histoire d’amour n’est pas surprenante et pourtant on se laisse prendre à leur histoire. Leur couple peut leur sauver la vie mais si la vie les rattrape, elle peut les tuer. Kayden nourrit un syndrome du sauveur envers Callie, on peut même douter de leurs amours mais au fil du livre ses deux personnages vont apprendre à se connaître, et s’apprivoiser. L’histoire en soi est très forte, elle est surtout lourde de sens et je pense que le fait d’être confronté nous sensibilise. L’auteur nous dénonce avec douceur des choses horribles et cette histoire d’amour nous fait mieux comprendre. L’amour peut tout surmonter.

     

    En clair : J’ai beaucoup aimé cette histoire parce qu’elle nous capte, nous claque pour qu’on réagisse. Elle offre le fond, la forme et on aime cette histoire d’amour qu’on pense tellement simple. Je le conseille au plus curieux il est très doux mais fait réfléchir.

     

    Tu es la seule et unique personne qui sache me rendre heureux. Le soir où tu m’as sauvé la vie, quelque chose a changé en moi. Ce soir-là, Callie… tu m’as donné envie de vivre.

     

     

  • Le secret des noix - Jacques-Victor Caramin

    Le secret des noix

    326 pages

    Résumé :

    Samuel est fils de paysan, malheureusement celui-ci se blesse pendant une journée de labeur aux champs. Il est transporté d’urgence au cabinet du généraliste Céline Marion. C’est là que Samuel fera la connaissance de Rebecca, fille du célèbre Lilian Schmidtz, l’un des plus gros producteurs de spiritueux de la région genevoise. La vie de Samuel a basculé, son amour pour Rebecca est intense et fougueux. Lilian Schmidtz voit d’un œil méprisant cette liaison entre sa fille et ce misérable, comme il aime à le dire. La tourmente régnera, les tracas, et l’injustice. L’argent et le pouvoir peuvent déplacer des montagnes, par contre l’amour peut les remettre à leurs places.

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

    Je tiens tout d’abord à remercier l’auteur, Jacques-Victor Caramin pour l’envoie de son livre en service presse ainsi que sa gentillesse.

     

    C’est un livre qui de base m’a intrigué par son titre « le secret des noix », car je me demandais ce que pouvait bien garder secret des noix mis à part le cerneau qu’elles contiennent. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire car le livre commence avec un passage de la deuxième guerre mondiale et l’on passe ensuite à l’année 1970 avec les parents de Samuel, Maëva et Thomas, et du fait que j’avais lu le résumé je voulais déjà tout savoir sur l’histoire entre Samuel et Rebecca (Oui oui très impatiente la petite Alice). La plume de l’auteur m’a transporté et j’ai très vite accroché à la suite de l’histoire jusqu’au point de ne pas pouvoir lâcher le livre.

     

    En effet, l’histoire des deux amoureux est atypique, issus de milieu différents leur amour est accepté pour tous excepté par le père de Rebecca, Lilian Schmidtz qui de par ses moyens financiers met tout en oeuvre pour que sa fille ne revoit plus Samuel. Tout au long du livre nous vivons leur histoire à travers plusieurs points de vue, ce que je trouve génial pour comprendre intégralement une histoire sous tous les angles. Nous vivons alors les mésaventures de Rebecca causées par son père et on se prend un coup de poing au ventre car l’on imagine impossible qu’un parent puisse faire endurer autant de souffrance à l’un de ses enfants. L’histoire d’amour entre Samuel et Rebecca commença en 1988 pour se terminer en 2012 avec la fin du livre, c’est donc une longue période pour une histoire d’amour compliqué mais dans ce cas le temps été nécessaire afin de tout comprendre et de tenir le lecteur en haleine.

     

    Ce livre nous prouve que dans un couple il y a des hauts et des bas parfois assez douloureux mais que l’amour, le véritable amour peut traverser les montagnes et les océans. Au fur et à mesure que l’histoire continue tout s’est éclairé, le passage du début datant de 1942, le titre du livre avec le rapprochement aux noix ainsi que la couverture du livre avec le moulin, j’ai été vraiment surprise car je n’avais pas du tout songé à cette fin ni à ce rapprochement avec le titre et la couverture, c’est vraiment un livre très bien construit.

     

    Certains personnages m’ont troublé par leur mutisme et leur détachement tandis que d’autres m’ont impressionné par leur acharnement et leur détermination.

    C’est donc pour moi un livre très bien construit, plein de personnalité et qui nous fait réfléchir au vrai sens du mot « aimer ».

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    " La plaie du gagnant, n'est pas de perdre ses gains, mais de survivre sans connaître la perte." Jacques-Victor Caramin 

  • Katie Khan_s'accrocher aux étoiles

    Saccrocherauxetoiles

    4 eme de couverture :

    Dérivant dans l'espace, Carys et Max n'ont plus que 90 minutes disponibles d'oxygène – 90 minutes durant lesquelles il vont essayer de sauver leur vie.

    Accrochés l'un à l'autre, les deux amoureux regardent la planète bleue, se souviennent de leur rencontre, et évoquent le monde qu'ils laissent derrière eux. Un monde censément idéal, duquel l'amour véritable est banni.

     

    L’histoire

    Au-delà de l’apparence ‘espace’ et ‘ astronaute’ c’est une histoire très belle. Je n’ai pas eu l’occasion avant ce livre d’en découvrir plus sur les astronautes. L’histoire plaît, elle est autant pour les passionnés d’astrologie que les amoureux de la physique mais aussi les romantiques. C’est une histoire très polymorphe. L’auteur instaure un univers qu’on pourrait penser comme futuriste où les continents n’ont plus les mêmes lois n’ont plus les mêmes façons de vivre n’y même les mêmes noms. On change radicalement c’est-à-dire que dans ce roman, les règles sont strict pas de mariage ou de couple avant 30 ans parce qu’ils considèrent que les ‘jeunes couples ‘ ne sont pas capable de durer et faire une famille durable. c’est très intéressant parce que petit à petit au fil de l’histoire et des flash back, on comprend pourquoi ils ont du partir en exploration. En règle général, je ne suis pas attiré vers les histoires d’astronaute mais la ce n’était pas dérangeant parce qu’il y avait autant de scène dans l’espace que dans leur ancienne vie. Dans le fond c’est une histoire d’amour entre jeunes malgré les restrictions et les lois. Je trouvais la fin tellement triste et tellement belle que cela fait réfléchir sur le couple et l’amour qu’éprouve les personnes et secrètement j’avais envie d’une autre fin.

     

    Les personnages

    Carys et Max sont les personnages principaux de ce roman, les autres apparaissent seulement dans les flashs back. Carys a rencontré Max dans une supérette. Leur amour naît et leurs péripéties aussi. On voit leurs sentiments grandirent, leurs relations est tout ce qu’il y a de plus actuel. On sent un réel amour entre eux. Tout au long du livre on voit ce couple se battre pour vivre, se battre pour leurs amours avec seulement 90 minutes d’air et je pense que tout humains qui se respectent arriveraient à cette conclusion, Max et Carys ont eu beaucoup de courage pour essayer de se créer une propulsion pour pouvoir regagner leur vaisseau. On découvre une Carys qui a peur de mourir, se remet en question mais on a aussi Max, optimiste, amoureux transi qui finit par vouloir sauver sa copine.

     

    La vision de Carys

    La vision de Carys est assez simple. Elle a imaginé sa vie sans Max et je dois avoué qu’elle est très logique au début. Puis le fait qu’elle découvre qui est la voix d’Osric et qu’elle avance dans la vie et qu’elle soit légèrement dictée par sa mère c’est assez énervant. Carys trahit une immense peine de coeur et tout le monde pense qu’elle doit avancer et choisir un homme sécurisant plutôt qu’un homme qui lui fera vivre une histoire d’amour avec passion.

     

    La vison de Max

    La vision de Max et un peu plus différente. Il est très triste de la perte de son premier amour mais sa famille va l’obliger à changer et rentrer à nouveau dans les rangs et ne plus penser à son passé. Je pense que Max a les amis rêvés et la famille détestée. C’est un garçon qui finit par retrouver sa vie d’avant et qui ne veut pas se résigner à vivre sans Carys. Son récit vaut autant que celui de Carys.

     

    Conclusion

    Pour les amoureux d’espace, d’astronaute ou même d’amour cette histoire va vous transporter dans une autre vie. Ces personnages sont attachants et ne veulent que vous raconter leurs histoires vous transmettre leurs émotions. Il ne vous reste qu’à ouvrir le livre et vous laisser faire.

  • Audrey Carlan_Calendar girl : Février

    Fevrier

    160 pages

    4 eme de couverture :

    Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.
    L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

    ****

    J’ai été assez surprise par ce tome 2, dans l’ensemble cette lecture est appréciable. Ce tome deux est différent du tome 1. Maintenant que j’ai lu les deux tomes celui de janvier m’a beaucoup plus touché et attiré. J’ai adoré le personnage de Wes était mon préféré, il avait un charme stéréotypé qui est très appréciable qu’on ne retrouve pas avec ce nouveau personnage. Il s’agit d’un peintre français qui réalise des nues et qui emprunte Mia pour une durée d’un mois. La narration reste assez fluide et je trouvais ça très agréable.

     

    Je n’ai pas été très charmé par ce peintre qui n’est pas du tout sensationnel, mais plutôt bizarre. Il avait un tic de langage très énervant. C’est à ce moment-là que j’aurais préféré avec Wes. Ce personnage est plus déluré que le précédent c’était vraiment gênant. J’ai trouvé Mia plus posée, légèrement plus lucide même si elle reste toujours délurée. Je me suis surprise à être d’accord avec elle ! Secrètement je veux qu’elle finisse avec Wes, je les trouvais tellement mignons ensemble. Je pense que Mia a été vraiment dure avec Wes quand il a essayé de l’aider par amour. Mais bon elle n’a pas réellement de moral.

    En clair : Je suis encore mitigé par cette lecture parce qu’elle est vraiment bien mais d’un autre côté on déteste ce personnage principal qui est à l’encontre de la lucidité. j’attends de lire le tome de Mars !

  • Princesse Ramera Cassis_ The fallen angels

    Thefallenangels

    259 pages

    4 eme de couverture :

    Maddie avait tout pour être heureuse car elle pouvait vivre de sa passion jusqu'au jour qu'un drame bouleverse sa vie et puis il y a la rencontre avec le groupe ´The fall en angels'. Va t elle réussir à reprendre sa vie en main .....

     

    Comment dire je n’arrive pas à me décider sur mon avis définitif ! c’est assez frustrant. Au début je pensais arrêter l’histoire à cause du personnage principale uniquement mais j’ai persévéré et cette fin et comment dire tellement surprenante que ça a expliquer pourquoi Madilyn agissait comme ça et j’ai finit par aimer. On entre dans l’histoire avec une scène entre Maddie et sa cousine Abby qui la réveille de ses cauchemars habituel mais j’aurais aimé savoir plus profondément son cauchemars et ce qui l’a causé. Plus l’histoire avançait et plus j’étais perdu dans le mystère qu’est Maddie mais en même temps j’adorais l’univers rock et surtout le groupe de musique ‘the fallen angels’. Les chansons étaient aussi parfaite et très bien choisit parce qu’elle nous parle, tout simplement. Au fil de ma lecture, la découverte des différentes chansons m’a redonné envie de les écouter et franchement c’était top. J’ai eu beaucoup de mal avec le vocabulaire parce que je n’ai tout simplement pas l’habitude de le lire. Alors au début j’étais réticente mais plus on avance dans nôtre lecture et plus ça colle à l’univers et aux personnages. Je me suis vite habitué à l’atmosphère du roman.

     

    Le personnage de Maddie est tellement complexe que j’étais tout le temps perdu, je ne comprenais pas pourquoi elle était aussi instable. On essaie de comprendre mais c’est comme une mini enquête qu’on a du mal à résoudre. Je l’ai trouvé assez instable émotionnellement et capricieuse quand on n’allait pas dans son sans, j’ai même applaudit jayjay d’avoir enfin remonté Maddie parce que j’avais l’impression que pare qu’elle avait un lourd passé elle avait le droit d’agir ainsi. Je trouve que ce personnage tranche énormément avec le personnage masculin Mattew ou même les membre du groupe. C’est assez impressionnant, on est très proche d’eux parce qu’on est comme eux vis-à-vis de Maddie. On l’a connaît à peine et on ne connaît pas son passé on a l’information en même temps eux et je me suis même prise d’affection pour eux. J’ai même eu de la peine pour ce qu’elle leur infligé alors qu’ils l’ont accueillit et soutenue. Puis surtout ils ont une dose d’humour qui est trop géniale j’ai beaucoup rit en leurs présences. Ils pourraient même être mes amis dans la réalité. Puis la fin de l’histoire arrive et comment dire l’histoire de Maddie a été dévoilé et la j’étais plus choqué que surprise par cette mère indigne ! Je ne spoilerais pas mais des claques se perdent. On ne fait pas des enfants pour ça je suis désolé. Je suis même indignée par cette mère.

     

    En clair : C’est une histoire assez sympathique, j’ai trouvé dommage que le personnage à raconter son histoire top tard ça a donné un effet boulet de canon. Dans le fond les personnages sont tellement attachant qu’on aime !

     

×