Jeunesse

  • Oblivion le pouvoir des cinq - Anthony Horowitz

    Oblivion

    731 pages
     

     

    Cinq adolescents ordinaires

    Cinq pouvoirs extraordinaires.

    Une seule chance de sauver l’humanité.

     

    Dix ans se sont écoulés, depuis que Matt, Scott, Pedro, Jamie et Scarlett ont été séparés, dispersés aux quatre coins du globe. Dix ans qui, pour eux, n’ont duré qu’une seconde. Ils se réveillent dans un monde de cauchemar, un monde où tout a changé. Les Anciens, incarnation du Mal, ont pris le contrôle. Isolés, les Cinq n’ont aucune chance de les vaincre.

     

    Quelque chose va pourtant réuni les cinq adolescents. Une force irrésistible, qui les attire vers l’Antarctique, vers une terre de ténèbres et de glace où le maléfique Roi des Anciens prépare l’apocalypse. Une terre qui porte un nom : Oblivion

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

     

    Un dernier tome pour quitter la saga

     

    C’est le dernier tome de la série de ces 5 gardiens mais le seul que j’ai lu, mais j’ai pu comprendre toute l’histoire indépendamment des autres tomes. Il est divisé en cinq partie qui correspondent chacune à un gardien et à leur élément, c’est ce qui permet de comprendre l’histoire, car cela résume bien leur capacités.

     

     

    Les gardiens pour une fois tous réunis

     

    Chaque gardien est relié à un élément : Matt avec la Terre, Pedro avec le Feu, Jamie avec l’Eau, Scott avec la Glace et Scarlett avec l’Air. Les héros participent ensemble au combat final qui les entraine contre les Anciens qui représentent le Mal et tout ça se passe en Antarctique. Contrairement aux autres tomes où ils ne sont pas ensemble, car un tome est relié à un gardien. Ils sont, dans ce dernier tome attirés vers cet endroit, vers le repère du roi maléfique des Anciens, c’est là que la bataille finale aura lieu.

     

     

    Une bataille finale impressionnante dans un livre prenant

     

    Cette dernière bataille, avec tant de détails et d’action est digne des plus grands effets spéciaux du monde du cinéma, j’avais vraiment l’impression d’avoir été au milieu de l’action, au milieu de l’écran géant. C’est pour moi une bonne histoire et un livre génial qui aurait largement pu se suffire à lui-même.

     

     

  • Nos étoiles contraires - John Green

     Nos etoiles contraires

    331 pages

     

    Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’avais peur au début car je ne voulais pas me plonger à nouveau dans une histoire où lorsque je ferme le livre, les larmes coulent. Je ne voulais pas non plus un roman qui insiste sur la mal chance des personnes atteintes de maladies jusqu’à me faire ressentir de la pitié pour elles. J’ai été heureuse de découvrir ce roman, vraiment heureuse car c’est ce que j’ai ressentie en fermant ce livre, de la joie, du bonheur.

    J’ai adoré connaître les espoirs, les craintes, les déceptions et les rêves d’Hazel cette jeune fille au nom peu connue, atteinte d’un cancer en phase terminale mais j’ai encore plus adoré la légèreté que ce roman dégage avec l’autodérision qu’Hazel et Augustus, son amoureux, ont face à leur maladie, mélangé avec le fait d’être écrasé par la réalité de la maladie en contrepartie, j’ai pu éprouver un grand huit émotionnel, sans toutefois me lamenter sur le sort d’Hazel; car elle était heureuse.  Leur force m’a émue, car malgré leur maladie, ils ont la joie de vivre, la hargne pour la combattre et l’espoir de vaincre contre elle, ils ne se lamentent pas et n’attendent pas la guérison pour profiter de la vie. C’est un véritable livre d’amour sous tous ces angles et un véritable roman d’espoir qui nous force à profiter de la vie une fois fini, car en l’ayant lu, on comprend, on se rend compte que chaque instant compte et que tout est important, que rien que nous puissions faire aujourd’hui ne doit être reporté à demain, car personne ne sait si demain existera. John Green est un grand, indéniablement ! Nous apporter autant dans un roman aussi petit portant sur la maladie et la mort sans une once de pitié, mais avec énormément de bonheur, c’est vraiment exceptionnel !

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "  # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    « Tu m’as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j’en suis heureuse »

    Hazel Grace Lancaster

     

     

  • Anne-fleur Multon_Allô Sorcières, viser la lune

    Allo sorcieres

    168 pages

    4 eme de couverture :

    Aliénor, Itaï, Azza et Maria ont 13 ans et habitent chacune aux 4 coins de la planète, mais de leur rencontre sur un forum, naissent tout à la fois une grande amitié ET une chaîne Youtube à succès !

    Des vidéos sur l'astronomie, par Aliénor, aux conseils d'Itaï en jeu vidéo, d'Azza en pâtisserie et de Maria en photo, les filles partagent leurs passions et voient grossir leur confiance et leur communauté.

    Quand Itaï se voit écartée d'un championnat d'e-gaming prétendument masculin, elles ont l'outil en main pour médiatiser l'affaire et lutter contre cette injustice !

     

    ~

    Etre raciste, ça voulait dire se méfier, mépriser ou même détester des personnes dont la couleur de peau ou la culture étaient différentes des nôtres.

     

    L’auteur

    Je viens de découvrir cette auteure qui fait beaucoup parler de son livre. Je dois avouer qu’elle a tapé fort, son livre ne touche pas que les enfants mais aussi des parents ou bien des adolescents. Il s’agit certes d’un premier roman mais je trouve qu’elle a vraiment saisi le genre jeunesse pour conquérir tout le monde. Même si son livre est qualifié de jeunesse n’ayez pas peur il ne l’est qu’à moitié !

     

    L’histoire

    J’ai dévoré ce livre ! Il est frais, léger mais surtout addictif et chaleureux. Ce livre va plaire à toutes celles et ceux qui ont encore une âme d’enfant ! l’histoire en soi n’est pas de la grande intrigue mais elle est très efficace. Le vocabulaire est très actuel, on ne peut que sourire aux nombreuses références. Dans un autre sens c’est très effrayant parce qu’une gamine de 13 ans soit aussi connecté qu’une adolescente de 15 ans. Il s’agit d’Aliénor, 13 ans, qui vit en Guyan, elle rencontre ses futures meilleures amies sur Twitter. Itaï, Azza et Maria, chacune vivant dans un pays éloigné, mais une compétition de jeux vidéo vont toutes les rapprocher. Ce livre aborde beaucoup de sujets avec un regard enfantin et c’est d’autant plus intéressant, parce qu’inconsciemment il change le regard des enfants sur ces différents sujets. Aliénor nous montre ce que c’est le racisme parce qu’elle a un père blanc et une mère métisse, elle nous montre aussi que peu importe la distance, l’amitié peut aussi naître mais surtout elle nous apprend à être déterminée et courageuse et qu’il n’y a pas d’âge pour ça.

     

    Les personnages

    Elles sont très dans l’air du temps donc il n’y a pas de problème niveau adaptation. Elle nous parle. Aliénor est pleine de vit et j’avais l’impression en la lisant de l’avoir à côté de moi entrain de me raconter sa vie en sautillant partout d’excitation c’était vraiment super. J’ai eu l’impression de devenir son amie. On a envie de la suivre et de connaître ses 3 autres copines qui finalement sont complémentaires à Aliénor. Maria la timide rêveuse, Itaï, la gameuse, et Azza, celle qui arrive à faire 6 choses en même temps. On crée du lien avec ses différents personnages, on les trouve adorables mais surtout elles ont toutes ou presque des parents formidables.

     

    Conclusion

    C’est un livre à découvrir que vous soyez jeune ou moins jeune, il a le mérite de vous faire rire. Certes il est très enfantin et on a parfois l’impression de retomber à nos 13 ans mais il nous divertit et nous rend plus joyeux je vous le conseille vivement ! Surtout aux grincheux ! Bonne lecture à vous.

     

    ~

    Mais tout d'un coup, j'avais le ventre un peu serré : mes copines allaient-elles m'aimer ?
    Même si on se connaissait toutes très bien, on ne s'était jamais vraiment vues, et je craignais soudain de les décevoir.

     

  • Rick Yancey_la 5e vague, tome 1

    5evague

    602 pages

    4 eme de couverture :

    1ère Vague : Extinction des feux
    2e Vague : Déferlante
    3e Vague : Pandémie
    4e Vague : Silence

    La 5e Vague arrive...
    Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

    À l’aube de la 5e Vague, sur une bretelle d’autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper…Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés…
    Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son seul espoir de sauver son petit frère, voire elle-même. Du moins, si Evan est bien celui qu’il prétend… Mais la jeune fille doit d’abord faire des choix : entre confiance et paranoïa, entre courage et désespoir, entre la vie et la mort. Va-t-elle baisser les bras et accepter son triste sort, ou relever la tête et affronter son destin ? Car ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

    ****

    J’ai réellement adoré ce livre de manière assez peu conventionnel. C’est une sensation très étrange de se plonger dans ce style de roman qui est finalement à double sens. Il nous fait autant penser au passé qu’à un éventuel avenir. Je trouve que c’est assez paradoxal parce que dans notre monde nous adorons les extraterrestres et là dans ce livre les extraterrestres veulent nous éradiquer.

    Le roman est très complet, il y a de l’action, du suspense, de la peur et même de la romance. Pourtant je ne suis pas fan des récits contemporains sur la guerre mais j’ai retrouvé n très beau clin d’oeil à l’histoire mais en forgeant le futur. Le style d’écriture est assez fluide et elle nous happe, il y a des légères touches d’humour qui apporte un peu plus de fluidité Les scènes s’enchaînent à une vitesse qu’on pourrait croire que l’histoire essaie de nous échapper.

    Les personnages ont tous un degré différent dans l’histoire qui est plus ou moins important. Que ce soit Nuggets, sa sœur, son nouveau copain ou bien son ancien béguin. J’avais vraiment envie de partager avec eux cette guerre. Ils sont tellement jeunes et innocents, qu’on a envie de les prendre avec nous. Puis j’ai trouvé que les relations entre les personnages sont très fortes parce qu’en temps de guerre il faut avoir ses alliés. Mais surtout j’ai adoré détester les lieutenants qui sont finalement des ennemies des humains. J’ai beaucoup aimé se contraste entre les personnages on ne sait plus qui il faut croire ou non parce que justement on ne sait pas.

    En clair : ce livre est génial j’ai adoré du début à la fin, on ne peut pas le lâcher et c’est une très bonne sensation. Je vous le conseille.

  • Lauren Oliver_ Le dernier jour de ma vie

    Beforeifall

    450 pages

    4 eme de couverture :

    Et s’il ne vous restait plus qu’un jour à vivre ? Que feriez-vous ? Qui aimeriez-vous embrasser ? Et surtout à quel sacrifice seriez-vous prête pour changer votre destin ?" Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait dû être un jour comme les autres. Un jour parfait dans une vie de rêve. Mais ce vendredi de février est le dernier pour Sam. Pourtant elle va obtenir une deuxième chance. Ou plutôt six chances. Six jours pour démêler le mystère entourant sa mort. Six occasions de découvrir la vraie valeur de tout ce qui l’entoure. Ce vendredi est le dernier jour de la vie de Sam. Ou le premier ?

     

     

    Tant de choses deviennent belles quand on sait les regarder.’

     

        J’ai eu beaucoup d’avis positif sur ce livre et beaucoup de coup de coeur. L’histoire démarre sur un accident de voiture, ce qui nous entre directement dans le vif du sujet c’est-à-dire ‘pouvons-nous avoir une seconde chance ?’ Mon ressenti sur ce sujet est assez vaste mais j’avais une appréhension. J’avais peur que le fait que cela tombe dans le cliché ou même que je m’ennuie. Heureusement ce n’est pas le cas. Il s’agit de Samantha, fille assez superficielle, qui au fil du livre va comprendre que sa seconde chance va être sa porte de sortie pour revivre. La narration interne est très bien choisie parce que Samantha est le personnage-clé. Cette narration est comme une boucle. Chaque jour Samantha revit la même journée depuis sa mort, et je me demande du coup si les personnes qui décèdent avant d’avoir fini de vivre, recommencent inlassablement leur dernière journée, ce serait une sorte de peine pour ceux qui meurent prématurément. La narration me donnait le tournis et un sentiment de claustrophobie. Au début je ne comprenais pas pourquoi tous les jours recommençaient, bizarrement elle ne revit pas exactement la même journée. Nos actes ont une incidence sur le fil de cette journée qui recommence inlassablement. C’est très enrichissant parce qu’on a une autre vision de la mort, certes de façon assez hypothétique. Cela nous intrigue tous c’est ce qui est le plus important !

     

        Les différents personnages sont très détestables. Je les ai tout de suite mis dans la catégorie des écervelés. Elles sont toutes les 4 le stéréotype de la fille superficielle, très nombriliste mais surtout très méchante. Je pense que ce genre de personnage a besoin de cette ‘mort’ pour comprendre qu’elles agissent mal. Samantha en a fait les frais, je dois avouer que c’était celle qui était la moins atteinte par ce syndrome. C’était très intéressant de voir comment Samantha évolue au fil de l’histoire. Elle finit par comprendre ou essaie de comprendre quel est son salut. Je me suis prise d’affection pour elle, parce qu’elle est coincée dans ce dernier jour et elle doit comprendre comment elle a mal agi. Ce qui était assez intéressant c’est qu’elle se souvenait à chaque fois de tous ce qu’elle avait fait dans les différentes versions et cela faisait avancer l’histoire. Il y a 7 chapitres on peut alors penser que Dieu lui aurait donné 7 jours pour comprendre comment se racheter. On a une légère connotation religieuse mais cela serait trop poussé.

     

    En clair : j’aurais aimé plus mais pourtant ce livre se suffit déjà à lui-même. Il nous fait réfléchir au-delà du récit tout en nous divertissant. Le style de l’auteur nous accroche et on a envie d’un Happy end. C’est une belle lecture au final même si j’ai quand même eu un avis mitigé sur cette lecture. Je le conseille pour les curieux qui aime découvrir de nouveaux récits.

     

    Voilà ce que font les meilleures amies : elles vous retiennent quand vous vous approchez trop près du bord.’


     

     

  • Harry Potter à l'école des sorciers, tome 1 _ J.K. Rowling

    Harrypotter1

    232 pages

    4 eme de couverture :

    Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre les trolls : Harry se révèle un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V..., le mage dont personne n'ose prononcer le nom ? Amitié, surprises, dangers, scènes comiques, Harry découvre ses pouvoirs et la vie à Poudlard. Le premier tome des aventures du jeune héros vous ensorcelle aussitôt !

    ****

    J’ai faits un bon de 10 ans en arrière avec cette lecture. La nostalgie de cette époque magique. Avant d’avoir lu ce livre j’ai été plongé dans cet univers par le cinéma et j’étais déjà imprégné par les personnages. Maintenant que j’ai retrouvé cet univers, je suis encore plus heureuse de lire ce livre empli de magie et ses différentes sensations liées à cette époque. Je dois avouer que le livre est légèrement différent du film alors je n’ai pas été déçu des scènes manquantes au contraire j’étais plutôt en découverte de nouvelles scènes. Je n’arrive pas à choisir entre les deux je les trouve tous les deux géniaux. Il s’agit du premier tome donc l’arrivée de Harry à Poudlard. Les différentes intrigues s’enchaînent et on se laisse entraîner dans les différentes scènes. On n'a pas l’impression que c'est un livre jeunesse parce qu’on retrouve notre âme d’enfant.

    Les personnages sont très emblématique tout le monde les connaît, de près comme de loin. On s’identifie aux personnages ce qui donne une autre dimension à cette histoire. Il y a des personnages qu’on adore retrouvé et d’autres qu’on aime détester comme Malfoy qui apporte cette petite touche qui nous attache à ce personnage. La narration est très accrocheuse, on a envie d’être les personnages, de vivre leurs aventures, de tout simplement faire partie de cet univers et c’est la possibilité qu’offre J.K.Rowling.

    En clair : C’est un fantastique et je comprends toute cet engouement pour cette saga. Je le conseille vraiment à tout le monde et pour celle qui n’a pas encore sauté le pas je vous le conseille fortement !

  • Ne t'arrête pas - Michelle Gagnon

    Ne t arrete pas 1

    396 pages

     

    Résumé : Noa se réveille sur une table d'opération, une cicatrice en travers de la poitrine. Elle ne sait pas où elle est, ni ce qui lui est arrivé. Alors elle prend la fuite, des tueurs lancés à ses trousses.
    La jeune fille, hackeuse de génie et solitaire, pense semer facilement ses poursuivants. Elle se trompe: pour la première fois de sa vie, si elle veut survivre, Noa a besoin d'aide. Car elle est la clé d'un terrible secret. Et ceux qui la traquent n'ont aucune intention de la laisser s'échapper.

     

    * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    C’est un livre vraiment entrainant, qui démarre sur les chapeaux de roues avec le réveil de Noa sur la table d’opération. On est vite projeté dans cette course poursuite folle et démentielle. Ça fait plaisir de voir dans une histoire une jeune fille pour une fois mature et débrouillarde, dans un contexte totalement cohérent avec ce qu’elle a pu vivre. Le jargon informatique et les détails sont totalement bien employés et j'ai adoré en apprendre plus que j’en savais, comme par exemple l’action portée sur HBGary.

    L’histoire est vraiment absorbante et les personnages modernisent la vision que l’on a tous des “geeks” et “hackers”. J’ai adoré l’alliance de la médecine et de l’informatique qui fut pour moi tout aussi intéressant que fascinant. Seul petit bémol, pour moi, c’est le changement de point de vue entre Noa et Peter en milieu de page avec pour seul transition une ligne sautée ; cela faisait durer le rythme de leur course poursuite en parallèle, mais il faut vraiment être concentré pour comprendre pourquoi l’on change d’endroit, on a vite fait de se mélanger les pinceaux. Ça reste néanmoins une histoire intéressante, car elle nous divertit en nous apprenant des choses sur la médecine et la maladie de Pick (la PEMA) ainsi que sur l’informatique et les façons qu’utilisent les hackers pour pénétrer dans des systèmes sans se faire voir et avoir. Si comme moi vous êtes passionné par l’informatique, la médecine, que vous trouvez ça fascinant, n’hésitez surtout pas à lire ce livre, je suis sûre qu’il vous séduira !

     

    Je suis vraiment attirée par le deuxième tome de cette trilogie, que je viens de commander, et compte bien le lire dès que j’en aurais l’occasion.

     

  • Miss Peregrine et les enfants particuliers - Ransom Riggs

    Miss peregrine

    458 pages

    Résumé : Jacob est un ado comme les autres, excepté qu'il se pose des questions sur son mystérieux grand-père. Quelles sont ces étranges photos d'enfants qu'il lui montrait quand il était petit ? Les histoires qu'il lui contait sur eux étaient-elles vraies? Et pourquoi disparaissait-il aussi souvent ?
    Tout s'accélère le jour où il le retrouve blessé dans son jardin. Jacob a vu des monstres, il en est sûr, et personne ne veut le croire. Il ne lui reste qu'à suivre les dernières instructions qu'a murmurées son grand-père avant de rendre son dernier souffle...

     

    * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ *

     

    Ce roman a réussi à créer son propre univers et à m’emmener dans celui-ci qui plus est,  extraordinaire. L’histoire est vraiment bien trouvé, à travers le réelle et l’imaginaire avec des personnages dotés de défaut aux yeux des autres qui se transforme en qualité à travers le récit. C’est pour moi un véritable coup de cœur ! Tous les enfants sont attachants, avec chacun sa personnalité et sa particularité, cela nous permet de les apprécier et de les connaitre comme-ci nous vivions avec. De plus les photos rajoutées par l’auteur qui sont des photos réelles et non truquées ajoutent le petit plus à ce livre car elles nous permettent de visualiser les personnages avec lesquels nous vivons l’histoire. Je trouve que le fait que le personnage principal soit Jacob, un garçon, l’histoire tourne moins autour des sentiments amoureux qu'il peut avoir mais plus sur l’action du récit. Le style d’écriture de l’auteur nous permet vraiment de nous plonger dans cette histoire à travers le temps.

    J’ai fini par regarder le film, car le livre m’a vraiment touché, je m’attendais à ne pas être conquise, mais je lui ai donné une chance du fait que le réalisateur est Tim Burton. J’ai apprécié au même point le film que le livre, ce qui est rare car la plupart du temps les livres détiennent plus de détails et après les avois lu, les films nous paraissent fades..

    J’ai vraiment hâte de pouvoir lire le tome 2 et de replonger dans l’univers si particulier de cet orphelinat.

     

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " 

     

    "Les étoiles aussi sont des voyageurs du temps", ai-je songé. Combien de ces points lumineux provenaient de soleils déjà morts? Combien d'étoiles étaient nées, dont la lumière ne nous parvenait pas encore? Si tous les soleils, à l’exception du nôtre, s'éteignaient ce soir, combien de vies nous faudrait-il pour comprendre que nous étions seuls? J'avais toujours eu conscience que le ciel était plein de mystères, mais je réalisais seulement aujourd'hui que la Terre l’était aussi."

  • Gayle Forman_Les coeurs félés

    Les coeurs feles

    262 pages

    4 eme de couverture :

    N'avez-vous jamais fait ce rêve étrange et glaçant : celui où vous savez pertinemment que vous n'êtes pas folle mais où personne autour de vous ne semble du même avis ?
    Pour Brit, du haut de ses seize ans, ce cauchemar devient réel quand son père la conduit de force à Red Rock, un centre de redressement qui prétend mater les enfants rebelles. Brit doit y suivre une thérapie pour guérir des maux qui n'existent que dans la tête de son père.
    Dans cet enfer d¹humiliations et de brimades, Brit se raccroche à des amies qui vont l'empêcher de sombrer dans la folie. Des amies qui vont l'aider à survivre. Ensemble elles vont se redresser. Ensemble elles vont résister.
    Les Coeurs fêlés est un formidable roman d¹amitié, cette amitié qui seule permet de tout supporter, de tout affronter et surtout de tenter l'impossible : devenir soi-même.

     

    ****

     

    Je pense que de prime abord, on pourrait penser que c’est une formidable histoire d’amitié. Je ne le nie pas, mais cette histoire beaucoup plus. L’auteur va au-delà des façade. Elle ba va beaucoup plus loin dans la narration. Dans ce roman elle dénonce ! Il s’agit de Brit, envoyée dans une école de redressement et va nouer des liens d’amitié avec plusieurs codétenue. Cette histoire est assez focalisé par cette amitié, on la savoure. Elle est comme notre bouée de sauvetage dans ce camp. C’est une sorte de solidarité par la répression. Je trouvais cette amitié très bien placée parce que ce camp de redressement n’est qu’une façade, une grande propagande. Les parents ne savent pas où ils ont envoyé leur fille, ils ne savent pas ce qu’elles subissent. Ils pensent qu’elles sont bien accueillies. Gayle Formann traite de plusieurs sujets comme l’amitié, l’amour, l’endoctrinement est ça rend son livre plus complet encore.

     

    Les différents personnages sont très hétéroclites et c’est un réel plaisir de les suivre. Je dois avouer que j’ai compris le geste du père, d’un côté c’est un acte d’amour à cause de son ex-femme qui elle est devenue folle. Il a peur de la reproduction sociale. c’est déjà de la naïveté que de l’envoyer dans ce camp. Au fil de la lecture on remarque que toutes ces détenues sont les plus sages. Le personnage de Britt est assez mature ce qui donne le fond de l’histoire une profondeur et je me demandais vraiment pourquoi elle était dans ce camp. Il fallait un personnage comme Britt qui va au bout des choses, elle dénonce finalement que ce camp corrige des personnes qui n’en ont pas besoin ou très peu et fait vivre un enfer à ses détenues.

    En clair : j’ai adoré découvrir cet univers. La force et la détermination de Britt, cette force de vivre que transmet ce livre, cette liberté nous donne la force, cette énergie qui nous caractérise.

  • Becca Fitzpatrick_Black ice

    Blackice png

    355 pages

    4 eme de couverture :

    En décidant de passer un week-end à la montagne avec sa meilleure amie, Britt était loin d’imaginer que son ex, Calvin, serait aussi de la partie. Tandis qu’elle profite du trajet pour réfléchir à leur histoire, Britt et Korbie se retrouvent bloquées au milieu de nulle part dans une terrible tempête de neige. Bravant le froid glacial, elles finissent par trouver refuge dans un chalet occupé par deux randonneurs.
    Deux malfaiteurs en fuite qui les prennent en otage.
    Tandis qu’elle échafaude des plans pour trouver une issue, l’angoisse de Britt grimpe d’un cran : elle découvre que plusieurs meurtres ont été commis dans la région. Sans compter que le comportement bienveillant de Mason, un des deux ravisseurs, est déconcertant : est-il un ennemi ou un allié ? Peut-elle lui faire confiance ? Les apparences sont trompeuses au milieu du blizzard, et les secrets bien gardés…

    ****

    Wahou, je ne pensais pas que ce livre serait comme ça. Elle m’a vraiment montré une autre facette de l’écrivain de romance, jeunesse. Je dois avouer que c’est vraiment réussit , même exploser ! Elle a augmenté considérablement le niveau et j’avoue que ce nouveau registre lui va très bien. Il s’agit de Brit et Korbie qui partent dans un chalet mais ce périple ne se passera pas de tout comme il le fallait. Le récit est fait pour qu’on tombe dans le piège de la narration. C’est tellement bien décrit qu’on s’y croirait, on a peur pour nos vies, et le fait de continuer la lecture nous libère de l’accroche du tueur. Pendant cette lecture, j’ai eu peur, froid, j’étais angoissé, je voulais rentrer chez moi mais en même temps j’avais besoin de savoir qui est le tueur. La narration est assez bien faite parce qu’il y a des flashs back de Brittany qui apportent des pièces du puzzle qui indiquent qui est le tueur mais c’est tellement bien dissimulé qu’on ne fait pas attention. Ce livre m’a fait douté, je ne savais plus quels personnages étaient vraiment gentils ou méchants.

    Je pense que pour ce roman Becca Fitzpatrick n’aime pas les personnages masculins ! Un coup ils sont gentils, un coup méchant. Tous ces personnages jouent un rôle tels qu’on doute de leurs sincérités. Veut-elle nous transmettre une vérité sur les hommes ? Tous ces personnages masculins apportent des versions différentes qui finissent par se contredire au fil de notre lecture. Je vous rassure c’est encore plus déroutant parce qu’on recommence à zéro ! Les personnages féminins sont assez stéréotypés surtout Britt qui est la fille assez '' Connasse'' qu’on peut rencontrer aujourd’hui dans notre quotidien. Au fil de ma lecture mon opinion s’est radouci sur Brittany parce que ce n’est pas qu’une fille superficielle mais on en découvre bien plus.

    En clair : J’ai adoré cette lecture, je l’ai complètement dévoré. Je le conseille à toute celle qui aime les thrillers dans les bois. Ce roman vous sautera à la gorge sans tarder. Et sinon sortez-le de votre PAL ce n’est pas une romance n’ayez pas peur !

  • La 5ème vague - Rick Yancey

    5eme vague 1

    592 pages

     

    Résumé :

    1re vague : Extinction des feux

    2e vague : Déferlante

    3e vague : Pandémie

    4e vague : Silence.

     

    A l’aube de la 5e vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés. Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend.

    Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

    * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ * _ *

    C’est surement l’un des meilleurs livres que je n’ai jamais lu ! Beaucoup d’écrivains ont écrit sur ce sujet mais Rick Yancey arrive à moderniser les stéréotypes qu’on avait tous des extraterrestres !

    On se retrouve vite pris dans l’histoire à travers le personnage de Cassie, l’héroïne de la trilogie, qui a tout perdu, et qui essaye par tous les moyens de retrouver son petit frère.

    J’ai adoré vivre l’histoire à travers elle, en connaissant ses pensées ; je me suis vraiment sentie projetée dans l’histoire, presque à sa place. L’action est au rendez-vous dans ce premier tome, on n’a pas le temps de s’ennuyer et la plume de Rick Yancey nous fait dévorer les mots et les pages à une vitesse folle.

    Ce livre m’a fait passer par tous les états, pour tout vous dire j’ai stressée tout le long du livre car on ne sait pas ce qui se passera par la suite, j’ai eu des frissons lorsqu’elle était seule dans le froid et des larmes aux yeux lorsqu’elle a perdu ce qu’elle avait de plus cher. Une fois lancé, impossible de s’arrêter de lire, de revenir à la réalité, notre instinct de survie nous pousse à continuer la lecture jusqu’à avoir le fin mot de l’histoire, et enfin être hors de danger. Les personnages ont pour ma part tous un côté « attachant », qu’ils soient gentils ou un peu moins. Le style du livre m’a beaucoup plu, avec ses annonces de chapitre sous forme de page noir ; ça rend le livre encore plus unique et moins conventionnel. C’est véritablement un coup de cœur, qui m’a poussé à voir le film par la suite, et c’est justement l’un des films qui ne m’a pas déçu comparé à d’autres qui ont pu être adaptés à partir de livres. Je vous le conseille vivement et j’espère vous avoir donné envie de lire cette trilogie qui sera peut-être un coup de cœur jusqu’au dernier tome.

    " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

    « Quand arrive le moment où vous devez cesser de fuir votre passé, pour vous retourner et affronter la chose que vous pensiez ne pas pouvoir affronter – ce moment où votre vie chancelle entre abandonner et vous lever – quand ce moment arrive, et il arrive toujours, si vous ne pouvez-vous redresser ni abandonner, voilà ce que vous faites : vous rampez »

     

     

  • Gena Showalter _ Alice au pays des zombies

    Alicepaysdeszombies

    416 pages

    4 emes de couverture :

    Moi, Alice, j’ai cessé de me croire au pays des merveilles le jour où je les ai vus. Eux, les monstres. Ils existent. Ils ont pris ma petite sœur. Ils ont dévoré mes parents. Bientôt, ils seront partout et ils dévoreront vos familles, vos copains, notre monde... Vous voulez ça ? Non, moi non plus. Alors, je vais rejoindre Cole et sa bande, et avec eux, je vais me battre jusqu’à la mort s’il le faut. Contre les monstres … les Zombies. "

    ****

    Au début j’étais assez réservé sur cette lecture, parce qu’on l’identifie beaucoup à la saga Twilight. Je dirais même un croisement entre Twilight et Alice au pays des merveilles. Plus la lecture avance et plus on se détache et on se concentre sur l’histoire d’Alice. Il faut donner un avis plutôt jeunesse de ce livre parce que sinon j’aurais été cruelle avec ce roman. Mais du moment que le livre touche notre âme d’enfant, on découvre un univers tellement vaste et assez fantasmagorique un peu comme le livre d’Alice au pays des merveilles. On peut alors aimer ce roman corps et âme. L’histoire en soi n’est pas vilaine du tout, elle est même assez originale avec cette histoire de zombie un peu modifier à combattre.

    Les personnages restent dans l’optique jeunesse à part cette bande de voyous on a l’impression de beaucoup plus. C’est une sorte de mini secte qui a un secret commun, plus l’histoire se creuse et plus on voit que ces personnages sont très mystérieux et qu’une fois qu’on connaît leur secret on s’en fiche du regard des autres. Ils n’ont pas une réputation de voyou pour rien. J’ai eu peur pour le personnage d’Alice parce qu’elle apparaissait au début comme une gamine capricieuse mais du fait qu’elle va se retrouver toute seule, le poids de la culpabilité va la rendre plus lucide et elle va finir par croire son père qu’elle croyait fou. Il faut toujours croire en ses parents. Seul point négatif je pense c’est que Cole le macho bourru et autoritaire devrait être développé parce que c’est quand même un des personnages principaux. En soi ce n’était pas dérangeant, sauf qu’on reste focalisé sur Alice et c’est dommage.

    En clair : C’est un livre assez sympathique qui offre un vrai moment de détente en toutes circonstances. Je le recommande à celle qui aime le style ‘’ jeunesse ‘’ et peut-être même aux curieuses qui veulent le tenter.

     

     

  • Eragon - Christopher Paolini

    Eragon 1

    679 Pages

     

    Résumé :  

    Eragon mène une vie simple, jusqu'au jour où il ramasse dans la forêt une étrange pierre bleue. Le garçon découvre qu'il s'agit d'un oeuf et assiste bientôt à la naissance...d'un dragon! En décidant de l'élever, il devient Dragonnier, héritier d'une caste d'élite que le terrible roi Galbatorix veut éliminer. Eragon n'a que seize ans, mais le destin du royaume de l'Alagaesia est entre ses mains.

     

    * - * - * - * -  * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

     

    J’ai adoré le périple et les diverses rencontres qu’Eragon à fait tout au long de son voyage ainsi que les milliers de détails que l’auteur a mis pour décrire les lieux, cela nous permet de s’imaginer à l’intérieur du livre avec les personnages.

    L’apprentissage que Brom lui procure est intense et on peut reconnaitre dans ce personnage l’amour d’un "grand-père" qui souhaite le meilleur pour son petit-fils. C’est un personnage fort qui dispose de ressources qui permettent à Eragon d’évoluer et de comprendre mieux Saphira et ainsi ne faire qu’un avec elle. Grâce à lui, la magie et les dragons n’ont presque plus de secret pour le jeune garçon. Les différents combats avec les Ra’zacs sont inattendus et ses diverses rencontres lui ont permis d’aller toujours plus loin dans sa quête, jusqu’à atteindre le but qu’il s’était fixé.

    J’ai beaucoup apprécié l’imagination de l’ancien langage qui permet à Eragon d’utiliser la magie, c’est pourtant connu, mais toujours aussi intéressant à lire et à comprendre ; il est assez extraordinaire car quand on connaît le mot qui désigne une chose, on maîtrise la chose ; de plus, dans ce langage, il est impossible de mentir. J’ai vraiment savouré chaque mot de la lecture car ils faisaient durer le suspense de l’épopée de ce jeune garçon qui du jour au lendemain se voit embarquer dans une aventure. Il faut en lire toujours plus pour en savoir toujours plus et en comprendre le tout.

    Arta gülai un ilian tauthr ono un atra ono waίse skölir frά raurthr

    Que la chance et la joie t’accompagne et te protègent de la mauvaise fortune !

     

    C’est un livre en général que j’ai aimé, malgré quelques petits moments monotones, l’action est au rendez-vous à chaque bataille, et à chaque nouveau lieu visité. L’intrigue met du temps à se mettre en place mais une fois qu’elle se dévoile, le livre devient un régal.

    La fin du livre donne vraiment l’eau à la bouche pour dévorer le prochain.

     

     " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # " # "

     

    « Je combattrai quand il le faudra ; je me révélerai quand l'occasion se présentera ; je me lamenterai quand l'heure sera à la tristesse ; et je mourrai quand mon temps sera venu. Mais jamais je ne laisserai personne se servir de moi contre ma volonté. » Eragon - Tome 1

  • Cole Gibson - Blacklistée

    Blacklistee

    336 pages

    4 emes de couverture :

    En apparence, Regan Flay a tout ce dont on peut rêver. A 17 ans, elle est populaire, étudie dans l'un des meilleurs lycées du monde, et ses parents ont les moyens de satisfaire le moindre de ses souhaits. Mais sa vie bascule le jour où, en arrivant en cours, Regan découvre ses textos et messages privés Facebook placardés sur les murs du lycée. Vacheries, mensonges, insultes, manipulations : tout est là, exposé aux yeux de chacun. En une seconde, elle passe du statut de princesse à celui de véritable paria. Ses amis lui tournent le dos, et les autres élèves du lycée commencent à lui faire vivre un véritable enfer. Elle trouve du soutien auprès de Nolan, un jeune homme plutôt beau garçon mais légèrement dysfonctionnel socialement. Ce dernier découvre vite que Regan est tout sauf la miss Parfaite qu'elle voulait bien montrer. Sous sa carapace, c'est une jeune fille angoissée, qui a du mal à supporter les exigences de sa mère concernant son avenir. Car rester toujours au top demande une sacrée dose d'énergie, et aucun échec n'est envisageable. Pourtant, la chute de Regan n'est qu'un début, et personne n'en sortira indemne...

    ****

    C’est le style de livre qui essaie de bousculer notre pensée actuelle et c’est ce qui nous faut ! Il pointe du doigt ce que l’on ne remarque pas forcément ou qui, pour nous, est maintenant normale alors que cela ne devait pas l’être. On est dans une génération qui se voile souvent la face. Je trouvais ça intéressant d’être confronté à une situation qu’on connaît mal mais qu’on se force à ne pas regarder en face. On doit comprendre ce fléau avant de le juger. Dans le sens où notre société tire la popularité et la perfection au maximum et c’est que qui poussent parfois les personnes à agir. Ce livre offre vraiment cette vision de la ‘’ popularité ‘’ et ses ravages. l’histoire de la fille populaire qui devient du jour au lendemain la plus détestée du lycéemontre bien les ravages que peut causer cette quête du perfectionnisme. L’histoire en soit pointe du doigt ce fléau sous un angle différent. Ce récit est vraiment bien présenté, on se laisse facilement entraîner dans ce tourbillon romanesque d’émotions.

    Tous les personnages apportent le petit plus qui nous attache à ce roman. Que ce soit Regan, la fille populaire, Nolan qui est assez ‘’ Chiant ‘’ mais qu’on a envie de connaître et de savoir pourquoi il agit ainsi. J’ai été vraiment accro à ces personnages qui ont changé par amour . Je trouve que Regan est très captivante parce qu’elle comprend que la popularité ne lui apporte pas ce qu'elle cherche. Sa mère la pousse à être une autre personne et le fait d’avoir connue les bas fonds du lycée et rencontrer Nola lui fait comprendre que la popularité au lycée n’a aucun sens et que cette quête de reconnaissance qu’elle construisait au lycée était enfaite pour attirer l’attention de sa mère qui était trop occupé à travailler. De nos jours on peut tous être confronté à cette histoire et c'est là toute l'importance de la demarche de Cole Gibson.

    En clair : j’ai adoré ce roman du début à la fin je ne me suis pas ennuyée. Il donne à réfléchir ! Je le conseille juste à titre d’information pour que nous sachions à quoi nous attendre.

  • Amy plum - plus encore que la vie

    Plusencorequelavie

    339 pages

    4 emes de couverture :

    Kate pensait qu'en changeant de pays, en venant à Paris, elle pourrait tourner la page. Faire le deuil de ses parents, vivre une vie plus légère. Mais c'était avant de rencontrer Vincent. Vincent, incarnation de l'amour, mais aussi ange de la mort.

    ****

    Pour une lecture jeunesse je la trouve très sympathique si l’on reste dans ce contexte sinon de mon point de vue il ne m’a pas touché plus que cela. Je pense que si j’avais lu ce livre durant mon adolescence j’aurais adoré. Il a quand même réussi à me rajeunir jusqu’à l’adolescence. En soi l’histoire est assez simple, romantique est mystérieuse pour l’apprécier. Il s’agit d’un revenant, Vincent, qui sauve des vies pour rester ‘’ Jeune’’ et qui va rencontrer une humaine. Jusque-là rien d’original, pourtant dans la façon dont s’est raconté on sent une petite note différente par rapport à des histoires du même acabit. J’avoue j’ai trouvé l’histoire trop prévisible mais les événements qui se succèdent nous entrainent et nous fait oublier ce détail. La narration est très bien structurée, on avait les informations, quand il fallait ni trop tôt ni trop tard. On n'était pas en état de manque si je puis dire.

    Les personnages sont assez attachants, j’ai beaucoup aimé Jules et Vincent parce qu’ils sont nés à une autre époque, qui est tellement plus intéressant que celle de maintenant. Que ce soit leurs histoires, leur manière tout était d’une autre époque. Au début, une sorte de préjugé me bloquer dans cette lecture je pensais que les personnages allaient être assez nian nian mais en faite pas tant que ça. Kate est assez mature pour qu’on n’est pas envie de s’énerver à chaque fois qu’elle parle ce n’est pas le cas de sa sœur. J’ai trouvé que le style de l’écriture qui est très contemporain nous donne l’impression que les personnages sont des personnes qu’on pourrait trouver dans chaque coin de rue, ou bien que ce sont nos amis et je trouve cette sensation très bien on est très touché par cette proximité.

    En clair : en tant qu’adolescente, j’ai passé un très bon moment, cela m’a permis de rajeunir un peu. Je le recommande comme lecture jeunesse.

  • Paige McKenzie - Sunshine

    Sunshine

    304 pages

    4 eme de couverture :

    L’univers tranquille de Sunshine, 16 ans, bascule à cause du déménagement que lui impose sa mère adoptive Kate. Pour des raisons professionnelles, Kate conduit sa fille à l’autre bout des Etats-Unis, dans une maison qu’elle choisie sur Internet. Sunshine constate que rien n’est à son goût : la maison est décrépie, l’intérieur est moche et sombre. Pour couronner le tout, une odeur de moisi flotte dans l’air, l’humidité imprègne les moquettes, la température ambiante donne la chair de poule en permanence. La première nuit, Sunshine entend des pas et des pleurs à l’étage. Bizarrement, sa mère n’entend rien. Sunshine constate aussi que ses affaires ne restent jamais à leur place, sur les étagères de sa chambre. Aucun doute, la maison est hantée. Bientôt Sunshine découvre qu’il s’agit de l’esprit d’une fillette de 10 ans, auquel elle va peu à peu s’habituer. Mais, un autre esprit rôde, bien plus maléfique... Au cours d’une nuit particulièrement angoissante, sa mère entend cette fois aussi des hurlements en provenance de la salle de bains. De l’eau brune coule à flots sous la porte bloquée. Pourtant il n’y a personne derrière, quoique des traces de lutte soient visibles. Kate semble enfin reconnaître qu’il se passe des choses bizarres dans cette maison. Malheureusement pour Sunshine, dès le lendemain matin, Kate a tout oublié et se comporte de plus en plus étrangement…

    ****

    J’ai adoré ce livre du début à la fin ! D’habitude je ne lis pas de livre ‘’ horreur’’  mais là c’était juste addictif, je préférais même les scènes d’apparition avec la petite fille. Je dois avouer que l’histoire est vraiment bien faite, je pense que les personnes qui croient au fantôme sont plus réceptif à ce genre d’histoire. On se laisse facilement happer par cette sorte d’initiation pour sauver la mère de Sunshine qui est possédée par un démon puissant. Le livre est fait d’une manière à ce que même si on a peur on doit savoir. En quelque sorte on doit prendre son courage à deux mains pour aider et suivre Sunshine. c’est à ce moment qu’on commence à se poser des questions. Comment est morte la petite fille ? Comment sauver sa mère possédée ? Comment trouver les bonnes personnes qui pourrait l’aider ?

    Sunshine est un personnage vraiment intéressant parce que malgré son âge, elle fait la part des choses tout en restant naive. Même si personne ne la croit elle va au bout des choses. Je parle notamment de croire aux fantômes. C’est assez frustrant parce que le lecteur finit par y croire mais ne peut pas l’aider. Le personnage de Sunshine est assez bien construit parce que d’une certaine manière Sunshine était une pièce du puzzle essentiel pour sa mission. Elle a toujours était passionné par les vieilles choses, elle s’habille avec des vêtements anciens et quand elle en voit un elle est immédiatement attirée. Les fantômes font partie du passé. Il y a 4 personnages clefs dans cette histoire Sunshine, Nolan, la mère de Sunshine et son mentor, tous ont un rôle pour nous faire vivre la meilleure histoire de fantôme/ enquête possible. J’ai aimé tous ces personnages que ce soit Nolan l’intrépide qui part à l’aventure tête baisée, sa mère qui est tellement compréhensive optimiste et gentille puis surtout le mentor qui est d'une bizarrerie extrême quand on ne la connaît pas. L’histoire est bien évidement sur fond d’histoire d’amour entre Sunshine et Nolan et je trouvais cela très mignon parce que Nolan ferait n’importe quoi pour Sunshine.

    En clair : ce livre est vraiment à lire, pour celles qui l’ont dans la PAL ou la bibliothèque. Il traite d’un sujet commun avec une légèreté qui fait du bien et je le conseille vivement.

  • Cat Clark- Revenge

    Revanchejpg

    491 pages

    4 eme de couverture :

    Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l'homme idéal s'il ne préférait les garçons... À la fin d'une soirée d'ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C'est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d'un garçon qu'il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d'e-mails agressifs qu'il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n'avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide... À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu'elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d'approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

    ****

    En refermant ce livre j’étais étrange, j’étais tellement happé dans cette histoire que je ne voulais pas qu’elle s’arrête, mais comme on dit toutes les bonnes choses ont une fin. J’ai été extrêmement triste par cette histoire. L’ harcèlement scolaire est un réel fléau et le fait d’être confronté à ça fait réfléchir. On prend conscience de l’importance des réseaux sociaux, les êtres fragile qui finissent par passer à l'acte, cela fait réellement réfléchir. Je dois l’avouer l’histoire est assez hypothétique parce que le personnage passe de l’ombre à la lumière par simple vengeance et ce n’était pas forcément la meilleure chose à faire. Au fil de ma lecture j’avais l’impression d’avoir perdu mon meilleur ami et plus on avance et plus on fait le deuil, c’est une sensation assez étrange. Cette histoire est vraiment forte en émotion et ça rend le récit encore plus réaliste.

    Les personnages sont très attachants surtout Jem, même si je n’étais pas d’accord avec cette soif de vengeance. Je pense qu’elle a même gâché ses chances de vivre mieux. Avec la mort de son meilleur ami, sa vie a été pulvérisée, c’est là qu’on peut voir comme le travail de l’auteur est bien fait parce qu’on ressent tellement cette rage, cette rancœur qu’on a aussi un peu envie de suivre Jem pour se venger. Je ne sais vraiment pas comment je réagirais s'il m’arrivait la même chose. En tout cas Jem était vraiment le personnage qui m’a vraiment beaucoup touché et que j’avais envie de suivre de connaître sa vie, ses choix ou bien son humour. J’avais envie de devenir son amie…

    En clair : C’est un réel coup de coeur. Il ne faut PAS DU TOUT passer à côté. Il fait tellement réfléchir et il est tellement attachant que nous devons vivre ses sensations pour mieux comprendre ce qu’est l’ Harcèlement scolaire. C’est vraiment un très bon livre.

     

     

  • Kass morgan - the 100

    Les 100

    364 pages

    4 eme de couverture :

    Personne n'a posé le pied sur Terre depuis des siècles... jusqu'à aujourd'hui.
    Depuis qu'une guerre nucléaire a ravagé la planète, l'humanité s'est réfugiée dans des stations spatiales en orbite à des milliers de kilomètres de sa surface radioactive. Aujourd'hui, cent jeunes criminels sont envoyés en mission périlleuse : recoloniser la Terre. Cela peut leur donner une chance de repartir de zéro... ou de mourir dès leur arrivée.
    Clarke a été arrêtée pour trahison, mais son véritable crime continue de la hanter au quotidien. Wells, le fils du Chancelier, est venu sur Terre pour ne pas être séparé d'elle, cette fille qu'il aime plus que tout. Mais saura-t-elle un jour pardonner son parjure aux conséquences fatales ? Bellamy, au tempérament de feu, a tout risqué pour rejoindre Octavia à bord de la navette : tous deux sont les seuls frères et soeurs que compte encore le genre humain. Glass, elle, a accompli la manoeuvre inverse et est parvenue à rester à bord de la station. Elle va vite comprendre que les dangers qui la guettent sont au moins aussi nombreux que sur Terre.
    Face à un monde hostile ou chacun reste rongé par la culpabilité, les 100 vont devoir se battre pour survivre. Ils n'ont rien de héros, et pourtant, ils pourraient bien être le dernier espoir de l'humanité.

    ****

    J’ai passé un excellent moment avec ce livre et j’étais comme frustrée qu’il se termine ! C’est un très bon livre. Il est très structuré, on ne peut pas se perdre dans l’histoire. L’histoire en soi peut éventuellement nous arriver dans le future pourquoi pas ? Le fait de voir comment des gens doivent cohabiter notamment 100 personnes est vraiment intéressant dans le sens ou ces personnes retournent sur terre alors qu’elles ne savent pas si elles vont survivre. On remarque que ce n’est pas facile de sortir d’une civilisation pour aller en terre ‘sauvage’. Comment réagirions-nous si l’on été dans ce genre de situation ? . Ce livre se dévore tout seul, nous entraîne dans une spirale qu’on ne peut pas contrôler.

    Je dois avouer que ce tome est très centré sur l’amour et l’installation des personnages dans le récit. Les personnages sont très attachant que ce soit Clarke, Bellamy ou bien Glass, je me suis vraiment sentie proche d’eux même si ils ont des caractères différents et font parfois des choses qu’on n’apprécie pas je l’ai est trouvé plus approfondie et plus vrai que les autres personnages. Au fil du livre on apprend à détester ou aimer ses personnages tous plus différents les uns que les autres. Ces différents personnages offrent un vrai fil qui nous lient à cette saga.

    En clair : J’ai beaucoup aimé ce commencement et j’aimerai beaucoup lire la suite de cette saga voir comment ces différents personnages s’en sortent, de voir leurs découverte sur cette terre qu’ils n’ont pas connue. Cette saga à un réel potentiel.


     

     

  • P.C. Cast & Kristin Cast tome 6 - Tentée

    Mdl6

    405 pages

    4 eme de couverture :

    Zoey est de nouveau le sujet des visions d'Aphrodite : elle doit se tenir à l'écart de Kalona, l'ange déchu. Mais elle est aussi la seule à pouvoir l'anéantir. Comment la jeune prêtresse va-t-elle concilier ce combat et sa vie amoureuse agitée ? Car jongler entre trois prétendants est très compliqué. Surtout lorsque l'un d'eux s'avère être un combattant diablement sexy, capable de déchiffrer ses sentiments. Sans oublier la force malfaisante qui hante les tunnels de Tulsa...
    Zoey saura-t-elle faire face à tous ces bouleversements ?

     

    ****

    Ce tome est un coup de cœur ! On sent vraiment qu'on entre dans le vif du sujet, dans un point de non-retour. C'est là que tout commence. Je le conçois l'histoire met énormément de temps à se mettre en place plus de cinq tomes mais je dois dire que cela en vaut la peine. L'action et la méchanceté sont bien représentées dans ce tome. Il faut quand même attendre le tome 6 pour satisfaire ceux qui préfèrent l'action à l'état pur, c'est dommage. C’est une série qui se lit lentement en apprécient les différents moments, ce n’est pas un livre qu’on lit et hop c’est fini. Les événements combinés forment une réelle action et c’est très harmonieux.

    Je trouve que la narration change et c’est très positif, on sait tout. Il a enfin plusieurs points de vue et ça renforce l’histoire. On n’est pas bloqué au contraire on se laisse emporter par cette histoire. On en apprend de plus en plus sur son amie Lucie, qui ne cesse de lui mentir. On sent une bande d’amis de plus en plus soudés. Les personnages sont toujours aussi attachants. Les méchants sont toujours ce qu’ils sont même si je trouve que leur méchanceté augmente de tome en tome. L’écriture reste la même aussi addictive.

    En clair : Elle restera ma Saga favorite. Pour moi il n’y a que du positif, j’étais surprise par les différents événements et même si le livre a démarré lentement, il ne faut pas se décourager. Bonnes lectures à vous.


     

  • Veronica Roth - Divergente

    Divergente 1

    448 pages 

    4 eme de couverture : 

    Dans le Chicago dystopique de Béatrice, la société est divisée en cinq factions, chacune dédiée à la culture d'une vertu : les Sincères, les Altruistes, les Audacieux, les Fraternels, et les Érudits. Sur un jour désigné de chaque année, tous les adolescents âgés de seize ans doivent choisir la faction à laquelle ils consacreront le reste de leur vie. Pour Béatrice, la décision est entre rester avec sa famille et être qui elle est, les deux sont incompatibles. Alors, elle fait un choix qui surprend tout le monde, y compris elle-même.
    Mais Tris a aussi un secret, celui qu'elle a caché à tout le monde parce qu'elle a été averti qu'il peut signifier la mort. Et comme elle découvre un conflit croissant qui menace de percer cette société en apparence parfaite, elle apprend aussi que son secret pourrait l'aider à sauver ceux qu'elle aime. . . ou pourrait la détruire.

    ****

    Pour l’instant j’enchaîne les bonnes lectures et celle-là en fait bizarrement partie. L’histoire sur les différentes factions me plaît beaucoup parce qu’il met l’accent sur l’un des plus gros problèmes de notre société, la classification, on nous met dans des catégories alors qu’on peut prouver le contraire, qu’il n’existe pas de ‘’ factions’’. Dans ce livre on nous montre que l’humain est gentil et ranger dans une case. Ce mode de fonctionnement est un peu étrange et assez précaire parce que les différentes factions sont sous l’ordre d’une seule faction depuis plusieurs années. Ce qui m’a beaucoup plu c’est ce Ritt de passage que tous les jeunes de 16 ans doivent passer pour entrer dans l’âge adulte. Ce qui peut aussi dire la rupture totale des liens familiaux si les jeunes quittent la faction d’origine. On a vraiment envie que ça nous arrive ! J’avais déjà vu le filme ( oh misère) et ça n’a pas été un réel problème parce que toutes les scènes importantes ont été représenté parfaitement.

    Les personnages sont assez bien construits ! Autant froid que bienveillant. J’ai adoré les audacieux même si je suis une érudite dans l’âme. Je ne m’en cache pas mon personnage préféré que ce soit dans le film comme dans le livre est Quatre. Puis vient Tris, je l’admire beaucoup dans l’ensemble mais elle reste quand même une adolescente qui apprend à grandir et certaines réactions sont assez horripilantes. Heureusement ce n’est pas long. Les personnages secondaires ont leurs places dans l’histoire même s'ils sont légèrement survolés mais on s’en fiche pas mal. On a envie de suivre leurs parcours, leurs joies, peine etc. Les méchants et même les faux méchants sont géniaux parce qu’on aime les détester. Puis il y a cette histoire d’amour entre Quatre et Tris qui donne un peu plus d’émotion à ce livre. On s’identifie vraiment au personnage et on est vraiment à fond dans l’histoire.

    En Clair : Cette Saga a vraiment tout pour plaire, nous faire vivre des émotions romanesques, nous faire vivre un moment différent des autres. Nous rendre tous simplement divergent


     

     

×