Erotisme

Audrey Carlan_Calendar girl : Février

Fevrier

160 pages

4 eme de couverture :

Mia se rend à Seattle où elle sera la muse d’un célèbre peintre français.
L’amour sur toile, tel est le titre de l’œuvre du bel artiste avec lequel elle va partager ce mois qui sera riche en émotions. Il faut dire qu’Alec est surprenant dans son travail et qu’il a cette manie si sexy d’utiliser des expressions françaises lorsqu’il s’adresse à Mia.

****

J’ai été assez surprise par ce tome 2, dans l’ensemble cette lecture est appréciable. Ce tome deux est différent du tome 1. Maintenant que j’ai lu les deux tomes celui de janvier m’a beaucoup plus touché et attiré. J’ai adoré le personnage de Wes était mon préféré, il avait un charme stéréotypé qui est très appréciable qu’on ne retrouve pas avec ce nouveau personnage. Il s’agit d’un peintre français qui réalise des nues et qui emprunte Mia pour une durée d’un mois. La narration reste assez fluide et je trouvais ça très agréable.

 

Je n’ai pas été très charmé par ce peintre qui n’est pas du tout sensationnel, mais plutôt bizarre. Il avait un tic de langage très énervant. C’est à ce moment-là que j’aurais préféré avec Wes. Ce personnage est plus déluré que le précédent c’était vraiment gênant. J’ai trouvé Mia plus posée, légèrement plus lucide même si elle reste toujours délurée. Je me suis surprise à être d’accord avec elle ! Secrètement je veux qu’elle finisse avec Wes, je les trouvais tellement mignons ensemble. Je pense que Mia a été vraiment dure avec Wes quand il a essayé de l’aider par amour. Mais bon elle n’a pas réellement de moral.

En clair : Je suis encore mitigé par cette lecture parce qu’elle est vraiment bien mais d’un autre côté on déteste ce personnage principal qui est à l’encontre de la lucidité. j’attends de lire le tome de Mars !

Beautiful bitch - Christina Lauren

Beautiful bitch

160 pages

 

Reprenant là où s'arrêtait Beautiful Bastard, Chloé Mills et Bennett Ryan poursuivent leur relation sulfureuse et loin d'être de tout repos...

Juste au moment où la carrière de Chloé commence à décoller, Bennett aimerait que les choses ralentissent afin de pouvoir passer ne serait-ce qu'une nuit de folie avec sa copine. Mais après qu'il ait refusé de prendre non pour réponse, Chloé et Bennett se retrouvent soudain avec deux billets d'avion, dans une villa française et une surprenante conversation qui va les mener exactement là où Bennett le voulait : sous la couette.

* - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - * - *

C'est un livre qui raconte la suite des aventures de Bennett  et Chloé et qui nous dévoile une autre facette de leur couple. On les voit autrement que stagiaire et patron, car comme vous le savez, Chloé à été embauchée et travail toujours d'arrache pied aux côtés de Bennett qui n'est désormais plus son supérieur. C’est un livre qui ne ramène pas énormément à l’histoire initial de Beautiful Bastard, mais qui nous réjouis car nous pouvons enfin les retrouver.  Personnellement, j’ai aimé connaitre le côté plus romantique, moins « bestiaux » de leur début. Je vous rassure ça ne change rien dans leurs parties de jambes en l’air, on est toujours aussi fou de lire qu’ils se sautent dessus, dans des positions et des endroits différents et insolites, surtout après cette dispute durant laquelle ils étaient mal en point tous les deux. L'écriture de Christina Lauren nous emmène toujours dans une lecture fluide et agréable qui nous fait apprécier le livre du début à la fin.

 

Audrey Carlan_ Calendar Girl, Janvier

Janvier

154 pages

4eme de couverture :

Mia vit seule avec son père et sa petite soeur à Las Vegas. Elle veut devenir
comédienne. Depuis le départ de sa mère, son père boit et joue. Il emprunte
1 million de dollars, qu’il perd et ne peut rembourser.
Le prêteur sur gages l’expédie dans le coma. Mia doit ainsi assumer la dette
de son père sous peine que sa petite soeur et elle subissent le même sort.
Un contrat mensuel de 100.000 dollars : elle deviendra escorte girl. Suivez les
aventures de Mia chaque mois, découvrez avec elle une nouvelle ville, une
nouvelle vie et un nouvel homme...

****

J’ai littéralement dévoré ce livre. Je comprends cet engouement autour de cette nouvelle sortie livresque. Au départ j’avais du mal à lire du young adulte à cause de la façon de parler d’écrire ce n’était pas mon habitude littéraire mais je ne sais pas comment l’expliquer ce livre a légèrement changé mon avis sur la question. J’ai adoré l’univers que l’auteur a mis en place assez rapidement, le reste m’a beaucoup gêner, je ne sais pas si c’est parce que le young adulte est comme ça mais ça m’a dérangé. On utilise des femmes en tant qu’objet, on les loue pour une durée maximum d’un mois et ensuite elles changent de ‘’ clients’’ c’est assez régressif comme idée. On a l’impression que l'on a pas bougé des années 30 c’est révoltant. Je ne conseille pas ce livre aux plus féministes vous allez vous arracher les cheveux. Certes il offre une autre vue sur les relations humaines, ce n’est pas vraiment une idée novatrice sur le sujet, pourquoi ne fait-on pas autant d’engouement pour les hommes objets ? En soi l’histoire n’est pas méchante, il s’agit de Mia, reversée par un milliardaire pendant 1 mois pour rembourser la dette de son père.

Mia est décrite comme canon mais elle est plutôt du style ‘’soi belle et tais-toi ‘’. Elle représente assez bien les filles que l’on peut connaître dans notre quotidien et qui ont tendance à nous agacer. Le style d’écriture est assez crue et va droit au but et pour les amoureux de la langue française cela vous horripilera ! Mia est un personnage assez déluré et j’ai l’impression qu’elle ne conçoit pas le fait d’agir avec de la morale ! Sa morale finit par lui échapper quand elle entre dans l’agence de sa tante et je trouvais ça dommage. Comme dit le respect et les objets ne s’accordent pas.

En clair : si l’on n’est pas du tout habitué au young adulte et que vous n’êtes pas pointilleux je vous le conseille. Sérieusement il est très facile à lire et on se laisse faire finalement c’est une très bonne découverte je ne peux le nier.

Christina Lauren - Beautiful Player

Beautiful player

387 pages 

 

4 eme de couverture : 

Lorsque Hanna “Ziggy” Bergstrom emménage à New York City pour son master, Will Sunner croyait que ses responsabilités vis-à-vis de la petite soeur de son meilleur ami se limiteraient à un dîner occasionnel et à veiller sur elle de temps à autres. Il était loin d'imaginer que Ziggy était prête à sortir de son cocon académique pour se lancer dans la vie sociale. Bien entendu, elle est persuadée que Will est la meilleure personne pour devenir son mentor dans son nouveau sujet d'études : sortir avec quelqu'un.
Will accepte le défi avec une bonne dose de scepticisme et d'humour, mais il va vite se rendre compte que Ziggy n'avait besoin que de peu d'encouragements pour devenir une femme que tout homme remarque sur son passage. Bien vite, ''Ziggy'' n'est plus, mais va se transformer en l'innocente séductrice Hanna Bergstrom... la femme qui hante ses rêves, est responsable de ses humeurs et interfère même avec sa vie amoureuse sans attaches. 

 

**** 

 

Plus les tomes avances et plus les degrés augmentent. Ce livre donne très chaud. Je trouve ce tome plus cru que les autres malgré les scènes érotiques en moins. L’auteur cible mieux les moments clefs et il donne moins l’impression de brouillon. Les scènes sont mieux décrites et de loin ce tome est devenu mon tome préféré. J’avais une très bonne impression sur ce livre mais une fois qu’on a fermé le livre on a l’impression qu’elle a tout donnée.

Les personnages ont une identité propre et une certaine profondeur. j’ai beaucoup aimé leur histoire parce qu’on pourrait vivre ou avoir vécu un jour. Je me suis beaucoup attaché aux deux personnages principaux. Les points de vue sont différents. On ressent bien voire vivre cette histoire d’amour et je trouve que cela reste un élément moteur de ce roman. L’histoire en elle-même reste un encrage pour nous. Parce que les mêmes personnages sont présents et liés au personnage cité dans le roman qu’on lit. Cela donne une certaine fluidité et on reste accro à cette saga.

En clair : wahou ! Pour ceux qui ne connaissent pas, qu’est-ce que vous attendez ?! C’est une saga qui se lit avec délectation et envie alors laissez-vous tenter !

 

Jennifer L. Armentrout - Jeu de patience

Jeu de patience

446 pages 



4 eme de couverture : 

Ne jamais ôter son bracelet, être ponctuelle, ne pas attirer l'attention : tels sont les trois préceptes qu'Avery s'est imposé pour son entrée à la fac. Une stratégie que le séduisant Cameron Hamilton pourrait bien déjouer à coups de regard pénétrant et de sourire enjôleur. Patient et obstiné, lorsque Cam a jeté son dévolu sur quelqu'un, il ne recule devant rien - rien, excepté peut être le passé d'Avery, qui semble s'acharner à ressurgir...
Ensemble, seront-ils capables d'affronter le souvenir de cette terrible nuit qui, cinq ans auparavant et à des kilomètres de là, a tout changé ? 

 

****

 

Alors si je dois le résumer en quelques mots je dirais : À lire d'urgence ! Cela faisait longtemps que je ne mettais pas plongé dans une histoire d'amour comme celle-là. J'ai trouvé l'histoire très bien organisée. Il s'agit d'Avery Morgansten qui déménage a des milliers de kilomètre de chez elle qui essaie d'échapper à son ancienne vie et qui par la force des choses rencontre Cameron Hamilton et vont commencer ce jeu de patience tout au long du livre.

Je me sentais proche des personnages sans avoir vécue leurs parcours respectif. Les personnages sont creusé et je trouve ça très passionnant. Leur histoire est tellement mignonne toute en gardant une certaine profondeur. J'ai beaucoup aimé Cameron qui est un peu le Sex Symbole, qui trouve les bon mots quand il faut, les gestes, les attitudes, c'est un peu comme un rêve. Avery est aussi intéressante par son passé qui la rend moins accessible peut-être un peu trop, mais ça m'a beaucoup touché le fait qu'elle essaie de revivre. La narration est externe mais offre la possibilité de tout comprendre. L'écriture est fluide et vraiment sympas à lire.

Ce livre dénonce malgré tout subtilement , il dénonce le fait de revivre après des évènements qui handicapent émotionnellement. Le fait d'être deux pour surmonter. Ce livre est une sorte de thérapie pour ceux qui vivent ou on vécue ce qu'Avery ou bien Cameron a vécut, je trouve cela plutôt admirable. En soit je l'avoue l'histoire est simple mais efficace.

En clair : on passe un très bon moment qui nous rend très addict. Bravo Jennifer Armentrout pour ce livre qui donne un moment d'évasion et de plénitude en referment le livre. C'est une très belle découverte.

Maya Banks - À Fleur de peau tome 1

Rush tome1

 

576 pages 


4 eme de couverture :

Gabe Hamilton est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il veut. Or, l’objet actuel de son désir lui est interdit : la troublante Mia, la jeune sœur de son meilleur ami et associé. Un fruit défendu qui ne cesse de l’obséder.
Mia rêve de Gabe en secret depuis toujours. Jamais elle n’aurait pensé attirer l’attention de cet homme aussi inaccessible qu’envoûtant. Et quand il lui offre de signer un contrat d’un genre très particulier, elle ne peut s’empêcher d’accepter. Tandis qu’elle se laisse entraîner dans l’univers dangereusement excitant de Gabe, elle découvre à quel point il peut se montrer exigeant... à tous points de vue. Entre irrésistible attraction et sentiments naissants, le petit jeu qui s’instaure entre eux risque de leur coûter bien plus qu’une simple liaison passagère…

 ****

Quand j'ai refermé ce livre je n'avais plus qu'un seul mot… Wahou, je pense que c'est l'une de mes meilleurs lectures dans ce genre littéraire. Il s'agit d'une histoire '' romantique '' entre Gabe et Mia qui se connaisse depuis beaucoup d'année et qui vont finir ensemble. Je ne raconte peut-être pas grand-chose mais c'est pour que vous le lisiez si ce n'est pas déjà fait. Si je devais le noter il serait très proche de la note maximale et pour ce genre de lecture c'est rare.

Gabe est un peu le fantasme de Mia et qui sait peut-être de beaucoup de lecture mais je dois dire qu'au début je n'étais pas très emballé par Gabe, je m'imaginais un stéréotype. Plus on avance dans le livre et plus Gabe se dévoile et devient un vrai sex symbole. Je me suis très vite identifiée dans la petite Mia, qui sous ses airs de sainte ni touche va réaliser des choses complètements au antipodes de ce qu'elle est. Les personnages ont bien été travaillé, on ressent un fond derrière cette simple histoire de fesse. On a envie de savoir ce qui va se passer dans les autres chapitres même les tomes, parce qu'il est très addictif. Point de vue de la narration, j'ai trouvé qu'elle était très complète. Il y avait les deux point de vue quand il fallait alors on ne perdait pas une miette.

En clair : Dans ce genre la, c'est une série coup de cœur, je pense que cela peut-être une très belle découverte pour vous qui chercher un livre érotique avec une part de romantisme. Vous tomberiez vite amoureuse de ce roman un fois lu faite moi confiance. Ce livre ouvre l'esprit et nous donne une autre perception de l'amour. À méditer, bonne lecture à vous.

 

Christina Lauren - Beautiful Stranger

Beautiful stranger

384 pages 

 

4 eme de couverture :

Pour échapper à son ex qui l'a trompée, Sara Dillon, une jeune prodige de la finance, a emménagé à New York City et cherche un peu d'action mais pas de relation. Faire la connaissance de l'irrésistible britannique dans un club n'aurait dû être qu'une nuit de fun, mais la manière et la vitesse à laquelle il noie ses inhibitions va transformer ce coup d'un soir en son Bel Étranger.
Toute la ville sait que Max Stella aime les femmes, bien qu'il n'en ai jamais trouvé une qu'il aimerait garder. En dépit de son charme de bad boy, ce n'est qu'avec Sara - et les photos qu'elle lui a laissé prendre d'elle - qu'il commence à se demander s'il n'a pas trouvé quelqu'un à garder... et pas que dans son lit. 

 

**** 

 

Ce tome deux est tout aussi exaltant que le premier tome, même si les tomes racontent l'histoire de personnages différents qui au final sont reliés. Il est très addictif même au point de ne plus le lâcher. Ce livre tient ses promesses , à chaque chapitre suffit ses scènes érotiques. J'ai beaucoup aimé ce sentiment de libertinage, de le faire dans des lieux publics c'est un peu des désir pudique inavouable, que pour certains ne réaliseront peut-être jamais.

Ce n'est pas une histoire sans fond comme on pourrait le penser, une histoire d'amour bien ficelé , des personnages bien travaillés. L'écriture est très fluide et simple à lire. Bien sûr ce n'est pas un livre pour enfants ni même pour ado car il est très cru. J'ai beaucoup aimé cette histoire même si la fin est assez prévisible et répétitive. Ce n'est pas un problème, les personnages du précédent roman sont aussi présents dans ce tome et on ne s'y perd pas c'est plutôt sympa.

 

En clair : C'est une agréable découverte et une surprise. Pour les irréductibles Gauloises, je pense qu'on peut s'y lancer parce qu'on peut être surprise par ce genre de lecture qui offre un certain plaisir de lecture. Il faut oser se lancer, et peut-être créer une vocation qui sait. Je n'ai qu'un avis positif sur ce livre bien que j'étais réticente par le genre littéraire mais maintenant je lirai les autres tomes sans problème. Bonne lecture à vous.

 

Marquis de sade - Justine ou les malheurs de la vertu

262 pages
 
4 eme de couverture : 
 
Rejetant la douce nature rousseauiste, Sade dévoile le mal qui est en nous et dans la vie.

La vertueuse Justine fait la confidence de ses malheurs et demeure jusque dans les plus scabreux détails l'incarnation de la vertu.
Apologie du crime, de la liberté des corps comme des esprits, de la cruauté, "extrême sensibilité des organes connue seulement de s êtres délicats", l’œuvre du marquis de Sade étonne ou scandalise. "Elle paraît bien n'être, dit Klossowski, qu'un seul cri désespéré, lancé à l'image de la virginité inaccessible, cri enveloppé et comme enchâssé dans un cantique de blasphèmes."
C'est aussi une œuvre d'une poésie délirante et pleine d'humour noir.



****


      Surfant sur la vague des lectures plutôt sadomasochiste, je me suis dit pourquoi pas commencer à ces débuts avant de lire cette saga à succès. Quoi de mieux que de s'adresser au Marqui de Sade. Je pense que ce n'est pas si mal de savoir se replonger dans l'ancien temps pour en apprécier le présent. il faut arrêté d'être fâché avec le Classique. 
        On accompagne Justine dans ces différents malheurs au travers de sa vie. Cette lecture a était très enrichissante. Le marqui était un visionnaire toute les techniques connue en ce jour était déjà évoqué dans cet ouvrage. Certes ce n'est pas tout les mœurs d'aujourd'hui, combien de fois étais-je choquée de ces propos. On prend de Sympathie cette Justine qui veut rester Chaste le plus possible mais qui se confronte à l'envers du décors qui n'est pas du tout jolie. Le vocabulaire est assez crue, au bout d'un moment ça gêne beaucoup. Bien sur il y a une note de philosophie mais pas au point de nous faire changer d'avis plutôt non faire fuir. mais en sois je ne suis pas décu d'avoir lu ce livre. 

×