Chick-lit

Elie Grimes_Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

Lesgentillesfilles

448 pages

4 eme de couverture :

Les gentilles filles vont au paradis, les autres là ou elles veulent_ Elie Grimes

Zoey est la soeur de Dalton et la meilleure amie d’Adrian, à qui sa tante Vic voudrait bien la voir mariée. À trente ans à peine, elle a monté sa propre entreprise de traiteur avec son assistante, devenue amie, Sally, qui aime bien Dalton.
Elle n’écoute jamais les conseils de Fran, sa mère, ou de Nana, sa grand-mère adorée, car elle préfère se confier le soir à son chat, Sushi. Sinon, la vie de Zoey
n’est pas compliquée. Encore moins quand elle rencontre Matthew Ziegler, le critique gastronomique le plus influent de New York, un type parfaitement imbuvable qui semble bien décidé à mettre sa cuisine à l’épreuve, jusque dans les moindres détails…

****

Ce livre est vraiment frais, quand je l’ai ouvert j’avais l’impression d’avoir allumé ma télévision et je regarder un téléfilm c’était assez perturbant mais agréable à la fois. J’ai beaucoup aimé la construction des chapitres, L’auteur a mis sur chaque chapitre un conseil pour être ‘’ gentille’’ comme ‘’ les gentilles filles ne boivent jamais trop ‘’ ou humoristique ‘’ les gentilles filles boivent un litre et demi d’eau par jour ‘’ et tout au long du chapitre on suit Zoey pour voir si elle réussit ou non ces conseils. Ce qui est drôle c’est qu’on pense qu’elle n’est pas gentille justement. On s’identifie à ces conseil et on vérifie dans nos vies si on est trop gentilles ou non. Cette idée est vraiment sympathique. L’histoire est vraiment bienveillante c’est un réel plaisir de s’y penser. Je pense que ce livre attire par son titre mais divertie par son contenu. Il s’agit de Zoey qui est cuisinière et qui va rencontrer Mattew Ziegler, un critique culinaire. Je dois avouer que dans ce livre les descriptions sont généreuses, sa structure peut-être identifier comme une recette de cuisine.

 

Les personnages sont attachants, on a l’impression de vouloir être Zoey et d’avoir Mattew comme copain. L’histoire est construite en pseudo triangle amoureux parce qu’il y a Zoey et Mattew mais au milieu il y a Adrian, le meilleur ami. J’ai beaucoup aimé les joutes verbales que ce soit Zoey Adrian ou bien Zoey Mattew. Ça apportait une autre dimension de divertissement. Le personnage de Zoey évolue tout au long du livre. Au départ c’est une personne plutôt susceptible, aigrie, et assez amère et le fait que son groupe d’amis éclate en milles morceaux on lui fait comprendre qu’elle doit changer et au fur et à mesure elle comprend et répare ses erreurs. À la fin du livre on a le droit à notre petite récompense c’est-à-dire une recette de tarte au citron de la grand-mère de Zoey une sorte de cadeau de plus que l’auteur à put nous apporter lors de cette lecture.

En clair : J’ai beaucoup aimé cet univers gourmand car il apporte un air nouveau, on sent l’été, le soleil, la mer. Je pense que vous pouvez passer à côté d’une bonne lecture ! Il a toutes les qualités pour plaire

 

Week-end surprise_ Agnès Abéccassis

Weekendsurprise

240 pages

4 eme de couverture :

Elle, c’est Brune. Lui, c’est Léonard. Ils s’adorent, en toute amitié. Enfin, Léonard l’adore, mais Brune n’y voit que de l’amitié. Pour un animateur radio, il a du mal à se faire entendre. Normal : niveau drague, c’est un prince charmant déguisé en Benny Hill. Ses textos voilés lui feront-ils ouvrir les yeux ? Elle, c’est Prunelle, l’amie de Brune. Elle vient de rencontrer Simon, carrément odieux. Par mail, la rencontre. Il la provoque, elle l’envoie bouler. ça aurait dû en rester là. Mais le net permet parfois l’éclosion de bien étranges relations… Eux, ce sont Nestor et Noé, les jumeaux de Brune. Deux ados bourrés d’humour et de répartie. …Sauf lorsqu’il s’agit d’évoquer Lefebvre, le terrible prof qui leur gâche la vie ! Et puis il y a cette envie d’évasion, car Brune voudrait bien décompresser. Vous avez dit “décompresser” ? Une semaine dans la vie d’une femme, entre crises de nerfs, crises de rire, et crise tout court. Une comédie hilarante et tendre, à emmener avec soi en week-end !

****

Un roman très sympathique que l’on peut lire entre deux grandes lectures sans problème. Ce livre n’a pas menti il est vraiment hilarant, et très divertissant. J’ai énormément ri. C’est une histoire très actuelle alors on ne peut pas passer à côté de l’histoire et de son sens. Il s’agit d’une mère seule qui élève ses jumeaux en les passants en priorité. Le personnage principal raconte son histoire avec beaucoup d’humour et d’autodérision. Elle à une vision décalée du monde actuel et on ne peut qu’en rire. Elle donne des conseils de survies pour les mères seules et je trouvais cela vraiment chouette. Le roman commence sur une scène banale comme la rencontre parents/ professeurs ou le professeur principal juge cette femme seule comme une mère indigne finalement. Les scènes s’enchainent dans cette même dynamique et plus l’histoire avance et plus on voit cette mère débordée par la vie et qu’elle a seulement besoin de vacances.

On s’attache à ce petit bout de femme qui est très drôle et apporte vraiment beaucoup dans ce livre. Tous les personnages forment un ensemble harmonieux et on aime suivre leurs histoires. En soi ce n’est pas une histoire sensationnelle mais on passe un très bon moment, on se laisse guider, on rit, on suit ce personnage on a envie de l’aider de devenir son amie et je trouve que ce livre nous apporte cette fraîcheur dans ce monde de brutes.

En clair : J’ai adoré cette lecture, je l’ai dévoré. C’est une lecture légère qu’on ne voit pas passer. Finalement on ne se sent pas seule et ça nous fait chaud au coeur. C’est un livre hilarant et on adore !

 

Brenda Janowitz - Comment j'ai survécu au mariage de mon ex

Commentjaisurvecueaumariagedemonex

386 pages

4 eme de couverture :

Quand mon ex m'a appelée pour m'inviter à son mariage, j'ai accepté sans hésiter. D'autant que j'étais moi-même quasiment fiancée à Douglas, l'Écossais le plus sexy de New York. Ça, c'était avant que Douglas me plaque pour une bimbo. Je suis effondrée. Mais pas question d'aller seule à ce mariage ! J'ai donc deux semaines pour reconquérir mon mec. Ou lui trouver une doublure...

****

Ce livre est tellement léger et tellement aérien que c’est facile de le dévorer entièrement. C’est une lecture transitoire et c’est très agréable de souffler un peu dans nos lectures. L’histoire est assez ironique, il s’agit de Brook, une femme qui croit en l’amour éternel et qui va se faire inviter par son ex. Au moment de la demande Brook était accompagné mais l’ironie de la chose et qu’elle va se faire larguer juste avant le mariage de ce fameux ex. Elle essaie donc de trouvé l’imposteur de Douglas. C’est assez triste en soi parce que ce n’est pas un crime d’être célibataire à 30 ans. Dans ce livre on a l’impression que cette rupture est la fin du monde.

Je me suis beaucoup identifiée aux différents personnages. C’est assez étrange mais Brooke me correspond assez. Elle n’accepte pas la rupture, elle reste focaliser là-dessus et elle oublie un peu le reste. Brook est un peu le stéréotype de la fille superficiel qui ne sait pas où est l’important, ces priorités ne sont pas les bonnes et ses intentions aussi mais le fait qu’elle soit bien entourée la rendent plus palpable. On a plus l’impression que Brook est authentique. Ce livre est bourré d’humour que ce soit du début comme de la fin, la narration est faite pour nous faire passer le meilleur des moments possible et franchement c’est réussi !

En clair : Formidable ! Géniale, léger ! Un livre bourré de plume, de pyjama de cocooning pour nous faire passer un agréable moment !


 

Melissa Senate - Célibataire à New-York

Celibataire a new york

384 pages

4 eme de couverture :

Dure, dure, la vie d'une célibataire à New York... La mienne menace de virer carrément au désastre ! Voilà trois ans que je travaille à la Posh, une maison d'édition new-yorkaise, où je passe mes journées à travailler sur les biographies de pseudo- stars qui se croient tout permis. Ma vie sentimentale ? A presque trente ans, pas le moindre prince charmant en vue ! Enfin, il y a bien J-le- tombeur, accessoirement mon chef direct. Mais dès qu'il pointe son nez à moins de dix mètres de moi, je deviens rose- framboise ! Et je ne vous ai pas encore dit que ma famille a les yeux braqués sur ma chère cousine Dana, une peste invétérée qui, elle, s'apprête à épouser (on se demande par quel miracle !) l'homme le plus beau et le plus riche de la terre... Au Plaza, s'il vous plaît. Pas facile d'être célibataire à New York ! Et encore, là ce n'est que le début de l'histoire...


 

****


 

L’idée de la femme est assez maltraité dans ce livre parce qu’on a l’impression qu’elles sont obligées d’être comme la société le veut. C’est-à-dire avoir déjà un foyer vers 30 ans ou bien avoir simplement un copain pour les repas de famille ou les événements. Et je trouve dommage que la femme n’est pas réellement le choix. Certes les femmes sont conditionnées depuis leurs plus jeune âge mais elles ont quand même le choix ! Aujourd’hui si l’on n’a pas trouvé quelqu’un c’est de notre faute et je ne suis pas d’accord !

Jane, la personnage principale est très intéressante parce qu’elle reflète la société actuelle. J’ai beaucoup aimé me plonger dans son univers parce qu’on peut s’identifier très facilement à elle.Un peu naïve et peu conventionnelle, je trouve que c’est une fille très moderne. J’ai beaucoup aimé ses rendez-vous, c’était assez drôle, parce que finalement l’amour ne se commande pas, il se fait par hasard. Je trouve aussi que la morale est très bonne mais bien sûr le livre est prévisible, je ne m’en cache pas. L’humour de Jane est vraiment top et c’est très agréable de suivre ses différentes péripéties. Je me suis beaucoup amusée.

En clair : c’est un livre bourré d’humour , il détend un max et sent beaucoup les vacances d’été. Ce serait vraiment bête de le laisser de côté par sa couverture.


 

 

Kelk Lindsay - 10 bonnes raisons d'être célibataire

10 bonnes raisons d etre celibataire

 

273 pages 


4 eme de couverture : 
Un de perdu, dix de retrouvés !
Depuis que Simon m’a larguée, rien ne va plus. Moi, Rachel Summers, je suis de nouveau célibataire – ce qui ne m’était pas arrivé depuis belle lurette. La déprime, quoi. Heureusement, après une bonne cuite, Emelie et Matthew, mes deux meilleurs amis, ont concocté pour moi une liste sur-mesure : celle qui me fera découvrir les joies du célibat.
Sur les murs de mon appartement, j’ai écrit : « Simon est un connard ». C’est un bon début. Il me reste quinze jours pour changer de look, partir à l’étranger, me faire tatouer, enfreindre la loi et dégoter l’homme de ma vie. Alors, pari tenu ?


 

****

 

Je trouve que ce livre est très divertissant et reste sur un sujet de valeur sûr . Il s’agit d’une femme qui se fait larguer après 5 ans de vie commune et qui grâce à une liste va réussir à se sortir de cette rupture. Ce livre décrit vraiment nos situations amoureuses dans cette phase de relation. Il véhicule des ondes très positives et donne même de l’espoir à celles qui sont dans cette situation et qui n’arrive pas à remonter la pente. Il donne vraiment de bonnes idées pour se reconstruire rapidement. Bien sûr ce livre montre aussi qu’il ne faut surtout pas rester enfermé chez soi lors d’une rupture mais qu’au contraire il faut bien s’entourer.

Je pense que ce livre peut aider beaucoup de personnes. Ce livre tombe très bien parce qu’on est tous un peu dans notre période ‘’ liste ‘’ alors pourquoi ne pas faire une liste ‘’ vivre sans mon ex ‘’. En soi l’histoire est assez simple et légère qui reste quand même dans un univers réaliste. Les personnages sont très attachants, surtout les deux meilleurs amis. J’aurais aimé en avoir des comme eux mais c’est ce qui fait le charme de ce livre. On s’identifie très rapidement aux différents personnages et c’est vraiment appréciable.

En clair : ce livre n’est pas à laisser dans le placard mais à emmener dans votre valise cet été, il se déguste avec un mojito ou une sangria et une bonne rasade de soleil. Bien sûr ce livre est à consommer sans modération. Bonnes lectures à vous. 

 

Sophie Kinsella - Confession d'une accro au shopping

Confession d une accro au shopping

 

371 pages 


4 ème de couverture : 

 Selon Rebecca Bloomwood, "si l'on pouvait porter des vêtements neufs tous les jours, la dépression nerveuse n'existerait plus". Droguée au shopping, notre héroïne s'expose à un nombre de tracas aussi impressionnant que le montant du relevé de sa carte de crédit. Témoin de la riche correspondance qu'elle entretient avec son banquier... Comble de l'ironie: Beckie est journaliste à Réussir vos épargnes, où son travail consiste à expliquer à ses lecteurs comment gérer leur budget. Les dettes s'amoncellent... Un dernier shopping pour se remonter le moral ? Impossible, toutes ses cartes sont bloquées. De solutions empiriques en effroyables mensonges, c'est la panique. De quoi miner aussi son début d'histoire d'amour avec le séduisant homme d'affaires Luke Brandon. A ce stade, une issue heureuse ne tiendrait-elle pas du miracle ?

 

 ****

 

Je pense que ce livre est connu des plus ferventes lectrices, alors je ne vais pas m'étendre, il s'agit d'une accroc au shopping qui aux dépens d'elle-même va avoir des dettes énormes, trouvé les filons pour en tirer profit et trouver l'amour, cela fait quand même beaucoup. Je dois avouer qu'au début il ne m'attirait pas du tout au début mais à force de m'accrocher il n'est pas mal, il dénonce la réalité d'aujourd'hui la '' fièvre acheteuse'' qui peut toucher n'importe qui même ceux qui font attention.

Cette Saga est un peu stéréotypée sur la femme ''faible'' devant l'achat. Ce livre m'a beaucoup fait grincer des dents même si ça reste un livre léger. Je ne suis pas du tout comme le personnage principal et de lire cette réalité et ses '' pratiques '' me rendait hystérique. Beckie m'énervait tellement, au fil du livre, on se rend compte que sa vie finit par la dépasser et on compatit. Au final Beckie reste très attachante et sa vie reste quand même top si on enlève tous ses problèmes d'argent.


En clair : J'ai beaucoup aimé comprendre comment fonctionne une '' accro au shopping'' et mine de rien c'est un roman léger mais plein de bon sens, le fait qu'elle trouve l'amour à la fin rend le livre encore plus à portée de main. C'est une très belle réussite et je le conseille pour toutes celles qui ne l'ont pas encore lu et pour celles où c'est déjà je les invite à en discuter. Bonnes lectures à vous.

×